Liquidation et privatisation des sociétés d’Etat au Bénin : Adam Soulé Zoumarou explique

Liquidation et privatisation des sociétés d’Etat au Bénin : Adam Soulé Zoumarou explique

La ministre de l’économie numérique était face aux députés hier jeudi 12 avril 2018 .

Brouillage de Soleil FM : La ministre Adam Soulé promet d’engager des actions pour résoudre le problème

Elle est allée répondre à une question d’actualité du député Bida Nouhoum sur la privatisation de Bénin Télécoms services et la liquidation de Libercom Sa et de Bénin Télécoms infrastructures . 

Aurélie Adam Soulé Zoumarou a d’abord exposé la situation économique fragile de Bénin Télécoms services (Bts), de Libercom Sa et de Bénin Télécoms infrastructures (Bti). Pour la ministre, ces trois sociétés étaient incapables de mobiliser l’investissement nécessaire pour atteindre les objectifs qui leur sont assignés. Elles croulaient par ailleurs sous d’importantes  dettes.

C’est pour remédier à cette situation, que le gouvernement a mis en place un programme de privatisation et de restructuration de ces trois sociétés, a expliqué Aurélie Adam Soulé Zoumarou. Le pouvoir a donc décidé de dissoudre Libercom Sa et la  (Bti)  en prenant soin de transférer leurs actifs sains vers une société de patrimoine public.Cette société hébergera également les infrastructures de téléphonie fixe de Bénin Télécom Infrastructures. Cependant la gestion de cette société a été confiée à un partenaire privé.

Pour la ministre ces différentes réformes  visent à faire du Bénin une plateforme des services numériques dans la sous-région.  Le député Bida Nouhoum s’est dit satisfait des réponses apportées par le ministre. Toutefois il demande au gouvernement d’accélérer le processus devant aboutir à la mise en place de cette nouvelle société de patrimoine public.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 4 mois

    Sans Créer donc des institutions fortes en lieu et place des hommes forts, rien ne changera. Au faut des gens qu’il à la place qu’il faut. Car les hommes passent, mais les institutions restent

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 4 mois

    Cher ami, nous sommes tous d’accord qu’il y a la corruption et la mauvaise gestion au Bénin, et qu’ il faut y trouver des solutions.

    Ce qui m’attriste C’est que dans vos commentaires, on a l’impression que l’occident est un paradis sans corruption. Les crises économiques mondiales (2008 et 20 plus tôt )sont nées de quoi? Ce fut des effet de la mauvaise gestion et la corruption à Wall Street et des malversations des banques occidentales.

    Vous attendez toujours un sauveur yogourt. Ce qui est de l’utopie et une grande farce. Commencer d’abord par remplacer les statues de Jésus yovo (faux)dans vos églises catholiques par un Dieu qui vous ressemble.

  • Avatar commentaire

    tout se résume…à ta dernière phrase..”incapacité congénitale….

    L’ibétex…la plus grande industrie textile..de l’afrique…construite par maga…pour donner une valeur ajoutée…à notre coton..a été liquidé..par wallis zoumarou

    Et dire…que ce meme type…est encore..là…dans les allées du pouvoir…et aucun journaliste..n’a osé lui poser quelques questions…

    Bref..aucune structure d’état…n’a prospéré…depuis l’indépendance

    Logiquement il faut changer..le concept..

    Plus de société d’état..puisque c’est pas le role de l’état

    Ceux…qui veulent etre dg….n’ont qu’à créer…leurs propres sociétés….en payant juste leur impot…le reste..on s’en fou……

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 4 mois

    Le Bénin est un vaste cimetière de sociétés d’Etat toujours mal gérées et qui constituaient la vache à lait des Directeurs Généraux placés à leur tête par les Ministres et le Président de la République qui se partageaient le fruit des rapines opérées en toute impunité……..Le cas le plus flagrant est l’ex OPT ou Bénin Telecom ou Libercom qui ont laissé une ardoise de 200 milliards à la charge de l’Etat, alors que son homologue, la Sonatel au Sénégal, géré par des cadres patriotes sénégalais, verse en moyenne 200 milliards par an à l’Etat du Sénégal (impôts et dividendes réunis)……Où se trouve l’erreur…sinon.. notre incapacité congénitale à gérer le bien public

    • Avatar commentaire
      Achille Il y a 4 mois

      Dieu te benisse mon frere pour les symptomes que tu viens t’étayer dans ton commenetaire. Ces oantins ont toujours grugé les socités nationales pour leur propre. Ailleurs les entreprises ♪0tatiques sont leaders dans leur secteur. Au Benin rien que des successions de scandales.