Malgré ses ennuis avec le fisc béninois, Sébastien Ajavon n’a pas renoncé à ses ambitions politiques. Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique, l’homme d’affaires parle de la présidentielle de 2021.Quand on lui demande s’il sera candidat à cette joute électorale, il esquive la question. Pour lui, c’est encore trop tôt pour se prononcer. Il assure cependant que son parti l’Union sociale libérale (Usl) est en train de s’organiser pour conquérir le pouvoir et montrer aux uns et autres que le pays peut être gouverné autrement.

Le candidat malheureux à la dernière présidentielle compte bien relever ce défi malgré les ennuis fiscaux qu’il rencontre avec le régime en place. « Nulle part dans la Constitution, il n’est écrit qu’il faut fournir un quitus fiscal pour être candidat. Je ne vois pas comment l’on pourrait m’empêcher (d’être candidat en 2021) » a déclaré M Ajavon. Pour rappel, les sociétés de l’homme d’affaires avaient été frappées par un redressement fiscal de 167 milliards de Fcfa. Entre temps ce montant à été porté à 190 milliards confirme Sébastien Ajavon qui dit vouloir se battre jusqu’au bout contre l’administration fiscale béninoise.

« Nous avons envoyé un recours auprès du ministre des finances et comptons utiliser tous les moyens juridiques à notre disposition » a indiqué l’homme d’affaires.

Pour ce soutien de Patrice Talon à la dernière présidentielle, il faut comprendre qu’il est l’objet  d’un acharnement politique

10 Commentaires

  1. Tous ceux ou toutes celles qui veulent de “Kloklo-koukou” dans leurs marmites peuvent voter pour Sébastien Germain Adjavon. Il ne sera jamais élu comme président du Bénin. Les vendus “sold out” on n’en veut pas au Bénin. Notre Conscience n’est pas à vendre.

  2. Pour nous , ni adjavon , ni talon , à leur place , nous préférons à la limite un petit caporal bien entouré, qui nous ferait un grand ménage politique , fait de sang et de sueur 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom