Place de la femme, gouvernance de la rupture: Discours de Candide Azannaï

Place de la femme, gouvernance de la rupture: Discours de Candide Azannaï

Mesdames et Messieurs les responsables nationaux du Parti, Monsieur le Député, Mesdames et Messieurs les élus municipaux, communaux et locaux , Mesdames et Messieurs les responsables des organisations,

Bénin : La Cstb condamne les privatisations sauvages des sociétés d’Etat

d’encadrement de masse du Parti, Madame la Secrétaire Générale Adjointe, Mesdames les responsables des associations et mouvements des femmes du Parti, Mesdames et Messieurs les Secrétaires Exécutifs et Présidents des structures de base, Militantes et militants, Chers invités, Mesdames et Messieurs,

Le 04 décembre 2017, à l’occasion de la cérémonie de l’installation de la Coordination départementale des Femmes de l’Espoir du ZOU, j’avais longuement évoqué pourquoi la réhabilitation de la femme au cœur de l’action politique me paraissait indispensable face aux dérives d’une gouvernance quasi-monopolisée par les hommes.

De la place des femmes en politique

Montaigne voulant ironiser sur l’activisme féminin contre la réclusion de la femme à la périphérie du pouvoir politique, avait déclaré que c’est parce les lois ont été écrites en l’absence des femmes.

L’histoire de l’humanité retiendra que des progrès ont été réalisés avec l’activisme des féministes, les théories du Genre, les théories de la complémentarité, etc.

C’est vrai que dans beaucoup de pays encore, le “sexe de l’État” est largement masculin.

Ce phallocentrisme de la plupart de nos sociétés patriarcales a été longtemps préjudiciable à l’effectivité du principe de l’égalité de tous devant la loi et en système de démocratie moderne.

Dans la perspective d’amener ce monde écrit en votre absence au masculin à penser désormais au féminin, j’avais interrogé la piste de votre présence massive et hautement qualitative dans l’arène politique et dans toutes les sphères de l’action publique.

J’ai suivi avec attention votre communication autour du thème femme et militantisme politique. Je me réjouis de la pertinence des chantiers proposés.

La dérive dictatoriale du pouvoir

Sur les questions concernant le but de la politique relativement à l’état des lieux dans notre Pays et sous la gouvernance en exercice , je voudrais vous renvoyer à mes nombreux discours notamment mes discours et déclarations à l’occasion du dernier Congrès de juin 2017, du Conseil National d’octobre 2017, mon exhortation du 04 décembre 2017 devant nos structures des femmes du Zou et ma déclaration du 21 janvier 2018 dans cette même salle lors de notre cérémonie de présentation des vœux du nouvel 2018.

Ce pouvoir est une honte à la promotion de l’intérêt général, un régime de prédation de l’État de droit, de ruine de la démocratie sociale.

Notre pays vit les affres d’un régime anti -intérêt général, anti-peuple et anti-patrie.

Comme je le rappelais, en janvier dernier, les autorités au sommet sont atteintes du syndrome de l’hubris, ou l’ivresse du pouvoir. Une maladie, qui a fait tomber beaucoup de dirigeants dans le monde, dont les symptômes sont, entre autres, la perte du sens des réalités, l’attention obsessionnelle voire compulsionnelle à l’apparence, le maquillage de la vérité et l’intolérance à la contradiction.

Les manœuvres du pouvoir contre la démocratie

La qualité de ce débat festif que je viens de suivre, m’oriente à partager avec vous des informations préoccupantes objet d’un plan dangereux que projette de mettre en œuvre la gouvernance dite de rupture.

Nous proposons de vous étayer le chapitre législatif, le chapitre des tensions sociales et le chapitre diversion des pôles politiques hostiles à la gouvernance chimérique actuellement en cours dans notre Pays de ce vaste complot contre la République.

Comme il est de coutume au sein de notre Parti, nous exposerons ensuite, nos préconisations politiques.

Le législatif :

Elle concerne essentiellement la Cour Constitutionnelle, la Loi portant Code Électoral et la réforme dite du système partisan.

Dès juin prochain, un nouveau dispositif humain de la Cour Constitutionnelle sera mis en place.

Sa composition en déphasage complet avec l’esprit de la Constitution sera entièrement dictée par l’hégémonisme du clan au sommet de la rupture.

Le BMP, entendez le Bloc de la Majorité Parlementaire depuis sa création est un machin parlementaire vassalisé au Chef de l’Exécutif et inaudible devant les intérêts supérieurs du Peuple.

Qu’il vous souvienne, qu’abasourdi par le rejet du projet de révision expéditive de la Constitution, la parade du Président de la République a été la menace à peine voilée de l’avènement d’une nouvelle équipe à la Cour Constitutionnelle.

Dès juin prochain donc, ce sera chose faite.

Fort de cette assurance, une révision orientée du Code Électoral est secrètement entreprise.

Cette révision portera sur la déstabilisation de la CENA tant dans sa mission que dans sa composition.

Elle portera concomitamment sur la mise à sac de l’actuelle LEPI.

À ce niveau la LEPI sera complètement dénaturée, brouillée et hybridée avec les tripatouillages électoraux en projet avec l’obscur projet RAVIP de SAFRAN , de MORPHO – DYS et d’autres structures et officines fantômes hostiles à une liste électorale consensuelle.

Ce mécanisme diabolique déjà fignolé, sera secrètement gardé jusqu’au départ des membres de l’actuelle Cour Constitutionnelle. Et ce n’est qu’après leur départ que le nouveau Code Électoral de fraude massive et industrielle sera introduit au Parlement et imposé au Peuple.

Le but de cette manœuvre est l’organisation d’une ingénierie de fraudes en vue du vol programmé de tous les scrutins à venir.

S’agissant du projet dit de la réforme du système électoral, il est enfermé dans la même stratégie obscurantiste.

Il convient d’évoquer avec vous les dessous de cette malice.

Ce qui est caché sous le vocable « Réforme du système partisan » n’est rien d’autre qu’une ébauche d’assassinat du multipartisme intégral et la volonté d’ériger des obstacles draconiens à la liberté des associations politiques.

Il se mijote deux catégories d’obstacles. Les obstacles liés à la création des partis politiques et les obstacles liés à la représentativité parlementaire.

Les obstacles liés à la création envisagent de passer de 10 membres fondateurs par département administratif actuellement en vigueur à 50, à 100, voire à 200 membres fondateurs par commune !

De plus, il est projeté l’interdiction des alliances et regroupements électoraux !

Il s’agit bien de curieux reculs nuisibles à la promotion de la démocratie et à l’effectivité des droits et libertés politiques tels que dictés par la Conférence Nationale des Forces vives de la Nation de février 1990.

Les obstacles liés à la représentativité et au financement public des Partis politiques.

Il est projeté une batterie de coercitions entre autres, 10% du suffrage total exprimé, l’obligation d’avoir d’élus dans le 1/3 des circonscriptions électorales soit 8/24 actuellement, et l’exigence du 1/5 du nombre total de sièges ouverts soit 83/5 ( 17 députés au moins)…

Ici, il s’agit de trois trouvailles qui feignent d’ignorer notre réalité électorale et qui illustrent l’allergie de la rupture à la dimension participative de la démocratie. La démocratie proscrit l’exclusion est – il besoin de le rappeler ?

Cette réforme ne vise que la suppression pure et simple de notre Renouveau démocratique.

D’ailleurs lors de leurs dernières réunions présidées par leur leader infaillible, il est projeté la création d’abord d’une grande formation politique. Puis, devant les inquiétudes exprimés par certains désespérés, il est envisagé deux puis trois. Un toit politique autour de l’arc en ciel , un toit politique autour de son protagoniste éternel du sud-ouest, et un ramassis hétéroclite électoral pour les autres égarés …

Ce découpage a reçu les assurances du soutien et du financement des Responsables politiques qui ont cautionné en petit comité ces petits calculs d’apprentis dictateur…

Quelle infantilisation de la classe politique !

À contre cœur, résignés et totalement égarés par leurs couardises, leurs cupidités et terrifiés par les affaires et la nécessité, beaucoup se soumettent tels des esclaves à ce schéma humiliant et dommageable de sorcelleries politiques…

Des projets de résolution cynique des tensions sociales :

C’est le projet de recours à une “overdose corruptrice” qui est envisagé pour réduire à néant les résistances face à la protection des droits démocratiques imprescriptibles.

Le Chapitre de diversion et de rouerie politiques:

Il est envisagé dans un dessein de diversion et de roueries politiques que le Maître de la Rupture rende visite aux anciens Présidents de la République encore vivants, pour nouer d’hypothétiques pactes.

Une vaste opération de manipulation et de duperie de tous les pôles politiques significatifs hostiles est en cours…

Des arrangements politiques contre natures et anesthésiants déclenchés…

Un projet de rallonge du mandat législatif actuel dans le vil dessein du cumul des prochaines élections à l’horizon 2021 est même dans les cartables …

Mesdames et Messieurs les responsables nationaux,

Madame la Secrétaire Générale Adjointe, coordonnatrice des présentes festivités réflexives,

Mesdames les responsables des associations et mouvements des femmes du Parti,

Mesdames et Messieurs,

Des telles machinations doivent nous interpeller et à c’est à la conscience de notre engagement que nous avons jugé, responsable de vous informer solennellement.

Avions – nous tort de dénoncer très tôt que sous l’étendard alléchant de la promesse du Bénin révélé, est caché un Bénin déréglé et victime de la tchatche des maquettistes affairistes pour paraphraser l’Honorable MITOKPE.

Maquettistes affairistes qui humilient l’intelligence nationale et qui tentent de réduire au silence toute une élite politique nationale.

Les jours à venir édifieront les uns et les autres.

Dans l’immédiat, il faudra nous résoudre à combattre ….

Sans être naïf, nous devons prendre en compte les difficultés qui sont celles de la vertu et de la vérité en politique dans le contexte actuel de la post – vérité.

Le drame est que c’est la vérité elle-même qui est en crise …

L’ingénierie de la fraude en préparation

À cela s’ajoute la manipulation de masse avec les ingénieries de fabrique du consensus, de dressage de masses…

Nous savons ce qu’est le monstre en face d’autant que notre contexte est celui de la décadence de l’élite politique devant la soif de vengeance du courant le plus « pervers » de notre élite patronale nationale.

La difficulté est dans notre capacité d’analyse de ce naufrage collectif qui menace l’État de droit et les fondements de la République.

De toutes les façons, personne n’est dupe et nous nous connaissons tous désormais d’une manière ou d’une autre.

La stratégie de l’enfumage demeure d’actualité et plus que jamais indispensable.

Il est également une constance dans notre Pays qu’aucun schéma politique diabolique n’a fonctionné à 100%.

Il nous faut baisser les pavillons de nos intérêts et calculs particuliers pour privilégier la bannière de intérêt général.

La priorité des priorités est l’union sacrée autour de la cohésion sociale.

La seconde est le lancement d’un ultimatum populaire en vue de l’installation sans délai du COS-LEPI et de la mise à disposition des moyens pour son fonctionnement.

La troisième est la défense de la CENA et la solidarité à l’endroit de ses membres.

J’ai coutume de dire pour les Peuples les détournements de suffrages électoraux sont plus porteurs potentiels de troubles que les détournements de deniers publics.

Un audit indépendant de la LEPI doit être envisagé comme un préalable politique incompressible. L’ensemble des forces politiques véritablement libres de notre Pays devrait en faire un impératif politique majeur, une exigence préjudicielle politique.

Je suis vivement préoccupé par le sort de la LEPI devant la rébellion de la rupture contre les décisions de la Cour Constitutionnelle qui pourtant s’imposent à tout pouvoir exécutif, législatif, militaire et juridictionnel et qui ne sont susceptibles d’aucun recours.

En ce qui concerne vos nombreuses questions, j’envisage de les aborder directement en langues locales sans tabou.

Je vous remercie de votre engagement. Je vous félicite pour la qualité de l’organisation de cette journée.

Dieu veille sur notre Pays,

Dieu protège notre Peuple,

Dieu vous bénisse.

Je vous remercie.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Adamon Il y a 3 mois

    Quand le peuple se lèvera se serai là fin de actuel régime.