Plusieurs personnalités étaient hier au cabinet du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji.Le président de l’Association des grandes Ecoles, Instituts et Universités privés du Bénin Dr Théophile Kodjo Sonou, en faisait partie. Ce dernier a exprimé de vive voix au président de l’Assemblée nationale, les difficultés que rencontrent les établissements privés d’enseignement supérieur, c’est-à-dire les grandes écoles, les instituts et les universités privées du Bénin.

« Il n’y a qu’un seul enseignement supérieur au Bénin, mais c’est comme si l’enseignement supérieur a deux secteurs à savoir le secteur privé et le secteur public. Or, c’est le même enseignement supérieur… », a-t-il déclaré.

Il n’a pas manqué de confier à la deuxième personnalité de l’Etat les nombreuses difficultés enregistrées, notamment le poids des impôts, les incohérences réglementaires… Toutefois, il a expliqué qu’il a rencontré l’autorité de tutelle, madame la ministre de l’enseignement supérieur, à qui il aurait déjà fait part de leur situation. Dr Théophile Kodjo Sonou a plaidé auprès du président de l’Assemblée nationale, afin qu’un texte de loi soit pris pour régir ce secteur et réorganiser le système. Selon ses propos, le président Houngbédji a prêté une oreille attentive à leurs doléances. Il leur a prodigué aussi de sages conseils.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom