Affaire Atao Hinnouho au Bénin : Cette bastonnade qui viole la constitution

Affaire Atao Hinnouho au Bénin : Cette bastonnade qui viole la constitution

Le député Mohamed Taofick Hinnouho, plus connu sous le nom de Atao, qui s’est présenté de lui-même le vendredi dernier aux juges du tribunal de première instance de Cotonou, a été la victime d’une bastonnade.

Me Bocovo sur les perquisitions chez Atao Hinnouho : « Les policiers ne nous ont pas permis d’y assister »

Les agents de la police se sont rués sur lui pour lui asséner des coups. Un comportement qui pose le problème de la violation de notre constitution.

L’article 8 de notre constitution du 11 décembre 1990, dispose : « La personne humaine est sacrée et inviolable. L’Etat a l’obligation absolue de la respecter et de la protéger. Il lui garantit un plein épanouissement ». Les auteurs reconnus des actes de violence sur une personne humaine, sont soumis à des sanctions prévues par la loi.

Dans l’affaire Atao Hinnouho, les actes de brutalité ont été exercés par les agents de la police dans les locaux du juge d’instruction et celui des Libertés et de la Détention, du tribunal de première instance de Cotonou. Le député qui était arrivé au tribunal bien portant et sur ses deux pieds, est reparti sur une civière et en ambulance. Le Procureur de la république qui devrait protéger la personne humaine, quelles que soient les conditions et les situations, ne reconnaît pas l’existence de la brutalité dont a été victime le député Atao.

Malgré l’immunité parlementaire dont bénéficie Mohamed Taofick Hinnouho, l’homme est passé à tabac par des agents sans foi ni loi qui devraient protéger les citoyens de ce pays. Ces actes constituent une violation flagrante de la constitution, et posent un problème des droits de l’homme. Si un député peut être violemment pris à parti par des agents de la police sous les yeux du Procureur de la république, sans qu’ils soient interpelés et traduits devant la justice par ce dernier, alors le Bénin est redevenu une république bananière.

Cela rappelle la période du Parti de la révolution populaire du Bénin (Prpb), au cours de laquelle les policiers venaient même brutaliser impunément les paisibles citoyens dans leur domicile. Certains en décédaient, sans une justice pour sanctionner les auteurs. Nous retournons à cette époque où certains de nos compatriotes ont été obligés de prendre le chemin de l’exil, pendant que les investisseurs ont tourné le dos au pays. Il est déplorable que les béninois revivent cette époque d’atrocités.

La scène dont a été victime Atao est inadmissible dans un Bénin où les observateurs et les experts internationaux ont souvent cité notre pays comme un modèle du respect des droits de l’homme. Aujourd’hui, c’est le Procureur de la république qui protège les policiers, auteurs des actes de violence sur Atao, et lorsque la justice démissionne dans un pays, c’est le chaos qui a droit de citer. A quoi allons-nous nous attendre dans les jours à venir ?

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire

    Notre constitution reforge des insuffisances.Une cour constitutionnelle dont les decisions Ne sont pas coercitives,or on sait bien que l’homme détenant un pouvoir en exagère toujours,des ministries,deputes,presidents corrompus qu’on Ne poura jamais jugés

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 4 mois

    LE DOSSIER ATAO EST HAUTEMENT POLITIQUE .

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 4 mois

    UN ETRE BASTONNE LAISSE DES TRACES .
    CESSEZ DE RENTRER DANS UN DOSSIER COMME QUELQU’UN QUI PLONGE DANS UNE PISCINE VIDE .

    • Avatar commentaire

      Franckducon je peux te bastonner sans laisser de trace.
      Parole d’expert!!!

      • Avatar commentaire

        franck mahon avec sa tète de sanglier..ou de phacochère…si tu veux le taper…donne lui juste un coup de pied au cu…c’est largement suffisant..

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 4 mois

    MR J.D. ADJOMASSOKOU ,TU SERAS CREDIBLE ET TON ARTICLE SERA EXCELLENT SI TU PRESENTAIS LES PHOTOS D’UN ATAO AVEC DES BOURSOUFFLURES AU VISAGE ET DES BANDES PARTOUT DANS LE CORPS .

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 4 mois

    MR J.D. ADJOMASSOKOU ,TU SERAS CREDIBLE ET TON ARTICLE SERA EXCELLENT SI TU PRESENTAIS LES PHOTOS D’UN ATAO AVEC DES BOURSOUFFLURES AU VISAGE ET DES BANDES PARTOUT DANS LE CORPS .
    UN ETRE BASTONNE LAISSE DES TRACES .
    CESSEZ DE RENTRER DANS UN DOSSIER COMME QUELQU’UN QUI PLONGE DANS UNE PISCINE VIDE .
    LE DOSSIER ATAO EST HAUTEMENT POLITIQUE .
    DONC IL FAUT DES JOURNALISTES VRAIMENT NEUTRES POUR TRAITER CE DOSSIER .

  • Avatar commentaire
    Abdou Nasser Il y a 4 mois

    Toutes mes excuses pour les doublons, je crois que mon phone déraille un peu. Merci d’avance.