Bénin : Djogbénou dévoile le plan du gouvernement

Bénin : Djogbénou dévoile le plan du gouvernement

Lors de son traditionnel point de presse d’après conseil des ministres, tous les mercredis à la présidence de la République, le ministre de la Justice Joseph Djogbénou, est revenu hier mercredi 02 avril 2018, sur l’affaire Atao.

Bande de gaza : un palestinien tué lors d’un affrontement

Il a indiqué que le mandat d’arrêt décerné contre le député Mohamed Atao Hinnouho, sera bel et bien exécuté, malgré la décision du juge des libertés et des détentions. Pour lui, le mis en cause doit aller en prison d’une manière ou d’ une autre.

Preuve, s’il en est besoin, que le conseil des ministres est devenu une véritable chambre d’accusation, au dessus de toutes les juridictions de notre pays.

Décidément, le gouvernement du Président Patrice Talon est toujours aux trousses du député Atao Mohamed Hinnouho, qu’il veut voir à tout prix en prison. C’est ce que l’on peut comprendre des propos tenus par le ministre de la Justice, Joseph Djogbénou, au sujet de l’affaire ‘’faux médicaments’’, dans laquelle le parlementaire est poursuivi.

« Atao Hinnouho était sous mandat d’arrêt. C’est une décision à exécuter. Le juge devrait l’envoyer en prison. Après, il peut lever le mandat… », a-t-il déclaré à la presse.

A cet effet, selon ses propos, il y a plusieurs procédures initiées contre le député en question, qui doit répondre de ses forfaits devant la justice. Il a expliqué qu’un mandat d’arrêt veut dire arrêter et déposer quelqu’un en prison, même si ce dernier s’est présenté au juge. Pour lui, Atao Hinnouho doit aller en prison parce qu’il était sous mandat d’arrêt. C’est pourquoi, le ministre de la Justice s’étonne de la décision du tribunal qui a libéré l’accusé sous prétexte qu’il est député.

« Il y a des dysfonctionnements qui ont été relevés… », a-t-il fait savoir.

Pour rectifier le tir, Joseph Djogbénou a révélé que les policiers étaient venus chercher Atao Hinnouho pour le déposer dans une prison.

Maintenant, le Garde des sceaux a souligné que le gouvernement va prendre ses responsabilités pour que la légalité soit respectée dans cette affaire de faux médicaments. Une manière à peine voilée de dire que les juges ne font pas correctement leur travail. « Dans ce dossier, il y a des personnes en détention. Nous devons rendre justice au peuple béninois, à qui on a créé du tort pendant des années… », a-t-il martelé. « Le gouvernement fera en sorte que la justice se poursuive… », a-t-il ajouté. C’est dire que selon le ministre de la Justice, le député Atao Mohamed Hinnouho ira en prison, malgré sa mise en liberté provisoire par le juge des libertés. Il faut signaler que les policiers sont toujours postés dans la cour du Centre national hospitalier universitaire de Cotonou, où le parlementaire est hospitalisé depuis vendredi dernier

La politique de deux poids, deux mesures du professeur agrégé de droit privé, Joseph Fifamè Djogbénou

Où va le Bénin de Patrice Talon ? Cette question se pose après avoir écouté le ministre de la Justice, Joseph Djogbénou, au sujet de l’application d’un mandat d’arrêt. Pour lui, un mandat d’arrêt signifie le placement automatique en prison d’un individu recherché par la justice, après l’avoir retrouvé. D’éminents juristes soutiennent avec fermeté qu’il fait une mauvaise interprétation de cette disposition.

« Il y a mandat d’arrêt contre quelqu’un qui n’a pas comparu. Le mandat d’arrêt n’a plus de raison d’être lorsque la personne comparaît… », a déclaré un éminent avocat, agrégé de droit et professeur titulaire à la faculté de droit et des sciences politiques à l’université d’Abomey-Calavi.

A analyser de près les deux interprétations contradictoires sur la question, il apparaît clairement que c’est le ministre Joseph Djogbénou qui est en train de semer la confusion à des fins politiciennes, sur l’application d’un mandat d’arrêt après comparution de la personne recherchée. Il est clair qu’il fait la politique de deux poids, deux mesures.

Tenez ! Dans la crise à la fédération béninoise de football, pourquoi a-t-il empêché l’exécution du mandat d’arrêt émis contre les sieurs Moucharafou Anjorin, Me Rafiou Paraïso et consorts ? Injustice. Il a même donné des instructions fermes au parquet pour bloquer l’exécution de la décision du juge. Ce qui a permis à la bande à Anjorin d’opérer leur hold-up à la tête de ladite fédération. Aujourd’hui, les résultats catastrophiques du football béninois sont-là. En plus, dans le cas de l’affaire Ppea 2, pourquoi le ministre Djogbénou n’a-t-il pas fait exécuter le mandat d’arrêt contre les sieurs Rock Niéri et Rémy Codo, après leur audition par le juge d’instruction ?

Par la suite, il y a eu un miraculeux non-lieu dans cette affaire. Le mandat d’arrêt n’est pas exécutoire pour les amis du régime de la Rupture, mais il l’est pour les opposants, en l’occurrence Atao Hinnouho. La seule cohérence qu’il y a dans le comportement de ce professeur-politicien a un nom : l’immixtion de l’Exécutif dans le pouvoir judiciaire. Sinon, la politique de deux poids deux mesures, est largement consommée.

Quand le mandat d’arrêt dérange les intérêts personnels du clan au pouvoir, il n’est pas exécutoire. Mais, quand il arrange ces mêmes intérêts, il devient forcément exécutoire. Dans les deux cas, c’est le pouvoir judiciaire qui est piétiné. C’est dommage ! Dans un pays comme le Bénin, vingt ans après l’historique Conférence nationale, on ne devrait plus en être là, contraints à revivre notre passé, jour après jour…

Commentaires

Commentaires du site 59
  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 5 mois

    C’estrévoltant d’entendredes Gens faire semblant de connaître le code pénal alors qu’ils ne maîtrise rien.
    Certains nous disent que dès lors que la personne faisant l’objet d’un mandat d’arrêt se rend au juge que le mandat d’arrêt devient caduc……trop sincère à dire ainsi car tout est faux.

    un mandat d’arrêt devient caduc seulement s’il n’est pas procédé, dans les vingt-quatre heures de l’incarcération de l’inculpé, à son interrogatoire et s’il n’est pas statué sur le maintien en détention dans les conditions prévues par le Code de procédure pénale ; que si ces formalités substantielles n’ayant pas été exécutées en l’espèce, il s’ensuit que le mandat d’arrêt devient caduc de sorte que le mandat de dépôt décerné  n’aurait pu s’y substituer .

    L’autre moyen de caducité est que le mandat soit levé.

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 5 mois

      Un mandat de dépôt était la réponse appropriée au cas du délinquant ATAO pour répondre au mandat d’arrêt qui t’a le lever dans les 24 heures après son interrogatoire…..là, on prononce un refus d’arrestation alors que l’intéressé n’a pas été Auditionné par la police. Trop bancal en procédure pénale en réponse à un mandat d’arrêt.

      Il est donc normal qu’il retourne à la case départ, c’est d’ailleurs dans son intérêt et il se rendra compte lui-même. À sa place, je changerai d’avocat.

    • Avatar commentaire
      touraa Il y a 5 mois

      on a toujours besoin des références de notre code de procédure pénal de vos dire pour vous croire sinon c’est comme une chanson vos écrits.merci

  • Avatar commentaire

    Salut
    Dans ce pays, il y a eu mandat d’arrêt contre l’homme d’affaire patrice mais il n’est pas allé en Prison. Il est rentré au pays tranquillement.
    La justice est-il à géométrie variable ?.

  • Avatar commentaire
    Semako Il y a 5 mois

    Ce que le juge aurait pu faire, c’est de lever le mandat d’arrêt ou de le faire lever.
    Tant que ce mandat court, Atao n’est pas encore sorti d’affaire.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 5 mois

      “Le mandat d’amener est l’ordre donné à la force publique, par le Procureur de la République ou par le Juge d’instruction, de conduire immédiatement devant lui la personne à l’encontre de laquelle il est décerné.”

      Il n’y a pas une autre définition, le mandat d’amener n’est pas un mandat de dépôt!!!

      Le député est allé face au juge qui a fait son travail et l’a laissé libre, que voulez vous d’autre???

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 5 mois

      Quelle compréhension du droit vous avez vous autre? Le Mandat d’arrêt est pour quelqu’un qui n’a pas omparu. Et la loi dit que dès que le présumé apparut et se présente à la justice, le Mandat devient caduque.On peut vouloir tordre le cou à la vérité comme on veut. Les textes sont là. La Police n’est pas un Etat dans un Etat et prépare une Sauce propre à elle. elle est intégrée dans une procédure légale.

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 5 mois

        Je partage moi la caducité du mandat en raison de la comparution d’une part, et surtout du fait que le juge estime que les faits ne sont pas constitutifs d’une flagrance.

        Toutefois “un mandat d’arrêt est un ordre donné à la force publique par un magistrat de rechercher la personne à l’encontre de laquelle il est décerné et de la conduire à la maison d’arrêt indiquée sur le mandat où elle sera reçue et détenue”.

        Par abus, et par volonté de nuire et non de respecter les textes, et l’esprit des textes, on peut chercher à jeter ATAO en prison, un peu comme le scénario qui serait encours.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 5 mois

    Un mandat d’arrêt est un ordre donné à la force publique par un magistrat de rechercher la personne à l’encontre de laquelle il est décerné et de la conduire à la maison d’arrêt indiquée sur le mandat où elle sera reçue et détenue, n’en déplaise à ces dits imminents juristes de l’incompétence.

    Les explications du ministre de la justice sont érigées avec juste appréciation.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 5 mois

      Du moment où la personne recherchée a été entendue par le juge, et il y a une décision du juge qui ne le retient pas dans les liens de la détention qu’est ce qui justifie la validité du mandat d’arrêt qui avait été faite???

      Soyons sérieux, et voyons la vérité en face.

      Le juge a déjà rendu sa décision, mais le pouvoir exécutif, dit qu’il faut le mettre en détention pour quoi encore????

      Le pouvoir exécutif est il qualifié pour immiscer dans une procédure judiciaire en cours????
      Un peu de sérieux dans le pays!!!

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 5 mois

      Jojolabane, ne racontez pas des bêtises. Le Mandat d’arrêt est lancé aussi contre Komi Kouché. Pourtant la semaine dernière, il a quitté les USA pour se présenter au juge d’instruction qui l’a écouté et l’a acquité, pas au Magistrat qui a émis le Mandat d’arrêt.
      Djogbenou alors Avocat a défendu Anjorin et obtenu que le Mandat d’arrêt contre lui soit caduque du Moment qu’il s’est présenté au juge d’instruction.
      Pourquoi dit-il aujourd’hui le contraire.
      Juristes ta-rés que vous êtes au Bénin.

      • Avatar commentaire
        Jojolabanane Il y a 5 mois

        Je m’étais d’ailleurs indigné dans le cas de Komi Kountché. Il aurait pu subir les mêmes aventures. C’estpas Normal qu’on puisse échapper aux règles parles copinages au palais de justice.

  • Avatar commentaire
    Le Béninois Il y a 5 mois

    Ce monsieur était une fierté pour notre pays. Ce qu’il est devenu sous Talon est vraiment désolent au point où je ne peux même plus voir sa sale gueule à la télé. Il est tout simplement méprisable ce Djogbenou, véritable gourou juridique de Patrice talon.

  • Avatar commentaire
    Agnidé Il y a 5 mois

    Y a plus humilité mes frères parce que y a flagrant délit c’est pourquoi ces avocats lui on dit de fuir ils savent c’est pourquoi le juge a lancé un mandat d’arrêt contre lui c’est directement en prison avant de le juger laissons la justice travailler

    • Avatar commentaire

      Non mais vous êtes bornés ou têtus??
      La décision du juge des libertés (que vous pouvez consulter gratuitement sur le net) précise que les faits reprochés au député Atao ne constituent PAS un cas de fragrance (c-a-d pas de flagrant délit). ALLEZ LIRE LA DECISION DE 5 PAGES, bon sang !

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 5 mois

        Le juge a d’ailleurs expliqué ça???!!!!

        Alors que cherche le gouvernement en voulant mettre un député en prison alors que ce n’est pas son job???

        Quelle calamité ce TALON pour notre pays!!!

      • Avatar commentaire
        Jojolabanane Il y a 5 mois

        Si le député fait l’objet d’un mandat d’arrêt dans le cadre d’un flagrant délit, il devrait être déposé en prison dans l’attente que son mandat d’arrêt soit levé. Il ne peut passer directement devant le juge en premier mais dans une maison d’arrêt.
        Rien n’est compliqué là 

        • Avatar commentaire
          Sonagnon Il y a 5 mois

          Le député a comparu, et le juge a estimé que les faits à lui reprochés ne rentre pas dans le cadre d’un flagrant délit, par conséquent, le mandat d’arrêt n’a plus sa raison d’être.

          Tout le reste relève de l’acharnement, du ballonnement d’un député qui s’est déclaré opposant à l’action du pouvoir en place.

          Le Bénin recule dangereusement sur les questions des libertés individuelles, et c’est très grave pour une démocratie.

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 5 mois

            lire: les faits ne rentrent pas dans le cadre d’un flagrant délit

          • Avatar commentaire
            Jojolabanane Il y a 5 mois

            Dans ce cas, à vous entendre parler, il faut supprimer les règles de formes et de procédure !  Bravo à is iminents juristes qui râlent honteusement de leur propre incompétence.

            Mandat d’arrêt = Maison d’arrêt en premier

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 5 mois

            En fait il y a plusieurs mandats:
            mandat de recherche, de comparution, d’amener ou d’arrêt. C’est Le juge des libertés et de la détention qui peut décerner mandat de dépôt.

            ATAO a rencontré le juge en question qui n’a pas jugé bon de décerner le mandat de dépôt, voilà les faits.

            Quel a été le mandat décerné contre ATAO???

            Dans tous les cas la décision du juge indique que les faits reprochés à ATAO ne constituent pas un cas de flagrance.

            Au regard de la qualité de député de ATAO, il ne peut en aucun cas aller en prison s’il n’y a pas un cas de flagrance.

            C’est tout ce que nous autres défendons, si non, si la justice décide que ATAO fasse la prison, pour moi c’est un aventurier politique de moins au Bénin.

            Mais respectons la loi, qu’on n’instrumentalise pas la justice pour régler des comptes politiques.

          • Avatar commentaire
            Jojolabanane Il y a 5 mois

            De quoi parlez vous là Sonagnon. Vous ne maîtrisez pas le sujet. On parle de mandat d’arrêt ici et non de mandat de dépôt. Ne faites pas semblant de connaître.

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 5 mois

            Mr Jojolabanane, je suis d’accord avec vous qu’un mandat d’arrêt conduit à une maison d’arrêt.
            Mais dans le cas d’espèce ce mandat n’a plus sa raison d’être avec la décision du juge.

            Le cas de KOMI est bien un exemple comme on vous l’a rappeler plus haut.
            Oui, il pouvait avoir mandat de dépôt si le juge estimait qu’il y avait flagrance lors de la comparution du député.

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 5 mois

            Lire: le cas KOMI est un exemple comme on vous l’a rappelé plus haut.

        • Avatar commentaire
          Nougboton Il y a 5 mois

          Qui du juge et du gouvernement sont compétent pour constater le fragrant délit ?

  • Avatar commentaire
    Kagnonsi Justin Il y a 5 mois

    Je veux comprendre les béninois. Les intellectuels béninois me font croire qu’il y’a un droit pour les riches et un autre pour les pauvres

  • Avatar commentaire
    D.Ernest Il y a 5 mois

    On dirait que nous sommes dans un pays de non droit.ça me fait honte, ceux qui se disent expert en matière de la justice se contredisent.je me demande s’ils n’ont pas les mêmes lois ou code pénal. Que le père céleste soit avec mon cher pays.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    “Atao doit aller en prison”?

    En République du Bénin ce n’est pas le ministre de la justice ou le garde des sceaux qui décréte d’envoyer les gens en prison. C’est toujours le juge des libertés et des détentions qui le décide.

    Mais Djogbenou apprendra bientôt à ses dépends combien il fait bien vivre d’être envoyé en prison sans jugement et sans condamnation par un juge.

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 5 mois

    Sonagnon voila un propos sensé. Moi je crois que on est toujours dans la problematique de competences qui se pose. Le gouvernement en voulat repondre à ses detracteurs tombent dans le piege car c’est prouvé plus de communication denature l’action. Car les gens trouveront tourjours quelque chose a dire. Laissons la justice faire son travail qui depend dans ce domaine de la decison de l’assemblée nationale

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 5 mois

      Voulez-vous sérieusement que Talon et son gouvernement puissent consentir à laisser la justice faire son travail?

      Après avoir déclarer la justice au Bénin de corrompue et méprisant à chaque occasion la constitution et les décisions de la cour constitutionnelle?

      Ils se sentent investis du pouvoir de réformer le Bénin avec ruse et rage contre le gré des populations après que leur projet de révision de la constitution n’a pas rencontré l’acceptance de la représentation nationale au quorum.

      C’est ceux à qui nous avons à faire. Ils veulent foutre notre démocratie chérement acquise en l’air pour la satisfaction de leur intérêt et égo personnel.
      C’est inadmissible et c’est inacceptable n’est-ce pas?
      Je pus croire que vous êtes au Bénin et que vous suivez pas à pas les actes que posent Talon et son gouvernement.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 5 mois

    ATAO doit aller en prison!!!
    C’est l’esprit mauvais du béninois qui s’exprime ainsi.

    Dans une société civilisée, on ne met pas en prison celui qui n’est pas condamné et dont la liberté ne porte pas de préjudice à la société.

    Je suis de ceux qui pense que ATAO doit rendre compte à la justice, mais pas sous fond de règlement de compte politique.

    Que l’exécutif cesse de s’occuper d’une affaire déjà au niveau de la justice, c’est l’un des principes de base de la démocratie.

    Mais Patrice TALON se prend pour juge et tout dans le pays.
    Qu’il cesse de créer le désordre dans le pays.

  • Avatar commentaire
    Claude Bocco Il y a 5 mois

    Comme je vous l’ai déjà dit ,de jour en jour vous verrai que ce gouvernement n’est là que pour ses propres intérêts ,et ça fait honte que ce soit Djogbenou qui parle en ces termes c’est à dire qu’il faut vivre longtemps pour voir des choses ,je pense que au delà de la personne de Atao c’est les libertés qui sont menacés , c’est la démocratie qui est menacer et lorsque un gouvernement se comporte de la sorte et que personne ne se lève pour dit non , c’est la dérive autoritaire qui s’installe.
    Et face à une telle chose il ne nous reste que l’article 67 de la constitution , désobéir voilà ce que nous avons simplement à faire

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 5 mois

      Tu n’as rien compris mon gars. La question que tu devrais te poser est ce que si c’etait moi est que je serai libre actuellement.

      On devait etre tous egaux devant la loi.

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 Il y a 5 mois

        Si vous étiez Député et que vous soyez dans un cas pareil, vous seriez libre. Tout le monde qui s’engage en politique et sollicite le suffrage du peuple peut être élu et le remplacer à l’assemblée nationale. C’est à la portée de nous tos sans discrimination.

      • Avatar commentaire
        Kagnonsi Justin Il y a 5 mois

        Bien dire mon frère

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 5 mois

      Vous avez bien vu mon cher ami.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    Pe-tit Djogbenou est tombé sur la tête.

    Maintenant c’est clair pour tout le monde. Le gouvernement est derrière le bastonnage, tabasser et molester subit par le député Atao HINNOUHO dans l’enceinte du palais de justice et dans le bureau du juge des libertés.

    Mais est-ce vraiement ce que veut le peuple béninois? Un gouvernement qui piétine les décisions de la justice et qui ne tient pas compte de l’independance et de la séparation des pouvoirs dans la République?

    Devrons nous accepter que le seul pouvoir exécutif se met au-dessus des autres pouvoirs et instaure ainsi l’arbitraire comme mode gouvernement dans la République?

    Trop c’est trop, les populations et les hommes de bienveillance qui tiennent à l’Etat de droit dans ce pays doivent maintenant prendre leur responsabilité et chasser ce gouvernment comme il se doit du pou-voir.

    Le peuple du Bénin a déjà dit plus jamais arbitraire et dictature comme mode de gestion de la République. Nous ne devons pas laisser la démocratie périr sous nos yeux comme cela.

    La démocratie a un prix que nous devons tous maintenant payer en écartant ce gouvernement du pouvoir.

  • Avatar commentaire

    Atao doit aller en prison; il ne suffit pas de corrompre un juge pour qu’il sorte une decision fantaisiste. En droit le flagrant délit n’attend pas la levee de l’immunité parlementaire .

    • Avatar commentaire
      Ekanmi Il y a 5 mois

      Intellectuel taré que tu sois, Dieu te pardonne.
      Ekanmi

    • Avatar commentaire

      Dine….je ne partage pas ton point de vue..meme si je dis atao,et l’état sont tous complices….dans cette affaire..

      Un pouvoir sans controle,ni de contre pouvoir…est un danger pour tout le monde..

      le pouvoir régallien donne.. le pouvoir,aux procureurs,et aux opj…de qualifier…des actes d’infraction….

      Quel est ce pouvoir qui encadre…les pouvoirs de ces gens là…

      Et le fait..que nous sommes en afrique..et surtout au benin…ou tout et devenu politique..cette liberté..ce pouvoir sans controle…peut servir à des fins politiques….et non..le droit

      Alors là…bonjour l’insécurité judiciaire….?…et c’est ce que vous voulez…hein…?

      • Avatar commentaire

        Moi je ne souhaite..à personne..d’avoir à faire…au systeme judiciaire…et ceci quelque soit le pays…encore moins en afrique..

        Ce systeme qui broie…et ou l’individu…est soumis..à la volonté..des humains comme lui..avec leurs bassesses,leur cruauté,leur méchnaceté..et surtout leur plaisir…de voir quelqu’un soumis à leurs impulsions..

        Bonjour,les aveux extorqués par la force,les tortures de toutes sortes..l’humiliation…histoire de montrer que tu n’es rien…et comme le bon dieu..ils peuvent faire de toi..ce qu’ils veulent

        On peut te soutirer du blé,mettre ta famille en difficulté…..et te ruiner..

        Et le probleme c’est que tu n’as aucun recours contre ces gens là

        • Avatar commentaire

          dans ma tendre enfance…au nord du benin….j’ai vu de mes propres…yeux…des injustices..qui ont laissé..des tarces en moi…jusqu’à ce jour

          En effet..en ce temps.là..je passais mon enfance dans un village..aujourdhui..une grande commune…ou..de façon récurrente…il avait des bagarres…entre jeunes du village…jusqu’à parfois hélas mort s’en suive….

          Et ceci opposait…des quartiers..les uns contre les autres..

          Alors…c’est là..ou toute l’administration..se met en marche..

          C’est d’abord le chef d’arrondissement..qui escroque les villageois…ensuite les gendarmes…et enfin le procureur de parakou

          Des villageois étaient obligés…illétrés qu’ils étaient de tout vendre..bouefs,cabri moutons….bref tous leurs bien..pour éviter la prison…à leurs fils…

          Je parle ici..des années..70…..et les choses ont évolué..je l’avoues

      • Avatar commentaire
        Monwé Il y a 5 mois

        Aziz prend pas tes reves pour des realites les etats s’enfoutent royalement de leur culpabilite et si on doit situer les responsabilites de l’etat es tu pret qu’on aille chercher Yayi Kerekou etant mort deja pour soglo je ne sais pas si Atao etait deja dans les medicaments .A verifier

    • Avatar commentaire
      Désert de .... Il y a 5 mois

      pour l instant aucune preuve de corruption du Jld. On doit donc le féliciter de prendre une décision parfaitement conforme à notre Constitution.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 5 mois

      ATAO ira en prison sur la base de quelle condamnation???

      Il a été écouté par un juge, et la procédure est en cours, pourquoi veut on le voir en prison alors qu’aucune décision ne le condamne encore???

      Essayons de respecter les principes que nous établissons nous même, c’est la condition première au développement.

    • Avatar commentaire

      Quel sombre idiot et illétré ce Dine.
      La décision du juge des libertés (que vous pouvez consulter gratuitement sur le net) précise que les faits reprochés au député Atao ne constituent PAS un cas de fragrance (c-a-d pas de flagrant délit).

    • Avatar commentaire
      Nougboton Il y a 5 mois

      Vous êtes trop nul quoi

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 5 mois

    Lorsque l’exécutif sous Patrice TALON décide de mettre en prison un député de l’opposition, malgré la décision d’un juge, où allons nous???

    Mais celui qui fait honte, c’est DJOGBENOU!!!

    Patrice TALON, lui on le connais, il est un spécialiste des coups tordus.
    Mais qu’un dit agrégé de droit, se comporte comme un vulgaire type, nous devons nous faire des soucis pour notre pays.
    Car, lorsque ceux qui se disent intellectuels ne sont pas en mesure de prendre des positions conformes au bon sens où allons nous???

    • Avatar commentaire
      Désert de .... Il y a 5 mois

      Le mandat n a pas été décerné pour l exécution d une peine d emprisonnement prononcée mais pour être écouté par les juges, ce qui a été fait vendredi.

  • Avatar commentaire

    Ces gens ont cessé d’être des modèles à suivre.

  • Avatar commentaire

    Professeur, Agrégé de droit privé, Ministre de la Justice, avocat, donc très grande autorité qui transforme le droit, et la constitution en papier ********* quand les intérêts de son clan l’exige. Quel exemple pour la jeunesse de ce pays? Ces gens ne sont plus des modèles à suivre

  • Avatar commentaire

    Merci M. Jules Yaovi Maoussi. Il doit faire la honte de ses formateurs et de ses pairs. Pitoyable cadre. Les juges doivent tenir bon. Djogbenou n’est qu’un avocat et non un juge.

    • Avatar commentaire

      il ira en prison n’en déplaise à ceux qui politisent tous pour créer la confusion. Il est clair que ce Mr de part ses activités nui à la santé des citoyens béninois. quoi de plus normale que le gouvernement et la justice béninoise au nom des plus faibles lui demande des comptes; lui le baron, le politicien et le trafiquant aux multiples soutient.

      • Avatar commentaire

        César, on ne politise rien. C’est la méthode qu’on déplore. Nous sommes dans un Etat de droit ou un « Etat voyou » érigé par la rupture ? Si Yayi avait fait cela, depuis l’aéroport de cadjèhoun, Talon aurait été cueilli en son temps. Par ailleurs, Connaissez-vous les dommages que cause la culture du Coton sur l’environnement, la nature et les cultivateurs? Et pourtant votre magna ne pensent pas encore aux victimes avec les pesticides toxiques déversées depuis des années par ces sociétés au Bénin. Le jour un environnementaliste viendra au pouvoir, vous comprendrez mieux.

      • Avatar commentaire
        Nougboton Il y a 5 mois

        Voulant gagner de l’argent il vend des médicaments pour nui à la santé, comme Patrice talon voulant gagner de l’argent vend des intrant pour polluer les eaux, la nature, dedruit le sol. Pour faute d’eau potable nos parents dans les campagnes boivent de l’eau bien polluer par les intrant de talon alors Atao mérite d’être logé au prytané comme Patrice talon à la présidence