Bénin : Il faut lever l’immunité des députés pour qu’ils aillent s’expliquer, selon l’He Gbénonchi

Bénin : Il faut lever l’immunité des députés pour qu’ils aillent s’expliquer, selon l’He Gbénonchi

L’émission Cartes sur table de la radio océan FM a reçu ce dimanche 06 mai 2018, le député Gérard Gbénonchi. Au nombre des sujet évoqués avec l’élu de la 12 ième circonscription électorale, la demande de levée d’immunité parlementaire de trois députés de l’opposition.

Bénin – Affaire Atao Hinnouho : Le procès des grossistes répartiteurs a repris ce matin

Pour l’Honorable, le parlement doit jouer sa partition pour que les collègues visés par cette procédure de levée d’immunité parlementaire aillent répondre de leurs actes devant la justice.

« Nous ne devons pas laisser l’impression que l’Assemblée nationale est une caverne d’Ali Baba où nous nous protégeons entre nous. Il faut lever l’immunité pour permettre que les collègues aillent s’expliquer devant la justice » a indiqué le député.

L’autre sujet abordé par l’invité, c’est l’affaire Atao Hinnouho. Selon l’élu de la 12 ième circonscription, il y a une polémique autour de l’arrestation et de la mise sous mandat de dépôt de son collègue. Il invite les acteurs de cette polémique à faire confiance aux institutions du pays.

« Il faut laisser la justice faire son travail plutôt que d’avancer dans la polémique. Il faut laisser chaque institution jouer son rôle » a-t-il déclaré.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Agniwo Il y a 6 mois

    S’il faut laisser chaque institution faire son travail, pourquoi le gouvernement s’impose-t-il à la décision de la justice au point où il a mis en garde à vue l’honorable Atao avec en mains un mandat de non arrêt délivré par le juge des libertés et de la détention ?
    Qu’on ne trompe pas ce peuple. Il est souhaitable que tout le monde soit justiciable. Mais je ne suis pas d’avis qu’on puisse lever l’immunité des députés actuellement cités dans les affaires à cause du comportement actuel du gouvernement vis à vis de la justice surtout qu’ils sont de l’opposition.

  • Avatar commentaire
    Démocrate Il y a 6 mois

    Pour le cas de Atao, le peuple ne l’a pas envoyé vendre des médicaments à qui que ce soit, donc un tel acte ne devrait pas être couvert par l’immunité parlementaire.

    • Avatar commentaire

      Les textes en vigueur, notre constitution, ne s’embarassent pas de vos etats d’âme, ni votre interprétation personnelle.
      Oust 👾☠

  • Avatar commentaire
    Démocrate Il y a 6 mois

    L’immunité ne doit en aucun cas couvrir des actes qui ne sont pas directement liés à la fonction que ces autorités exercent.

  • Avatar commentaire
    Démocrate Il y a 6 mois

    A l’instar de certains pays, il faut revoir la loi sur l’immunité parlementaire des députés et l’immunité accordée à certaines autorités de notre pays.
    L’immunité doit couvrir les actes posés dans l’exercice de la fonction et non des actes antérieurs comme c’est le cas actuellement.

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 6 mois

    De moi mon point de vue sur les déclarations de l’honorable Gbénonchi, je pense qu’il n’y a aucune autre manière pour laver les mis en cause des accusations qui pèsent sur eux, que si leurs collègues acceptent les envoyer s’expliquer devant le juge.

    Et c’est ce que je continue de dénoncer dans l’agitation et l’agissement de l’exécutif qui joue tout pour tout pour se donner de mauvaises impressions. L’exécutif disposant aujourd’hui la majorité absolue a l’Assemblée devrait laisser librement la justice faire son travail, pour son propre respect.

    Talon doit faire confiance à ses députés en demandant à son ministre de la justice Me Djogbenou d’ordonner son procureur tout puissant et son juge Azo de suivre la décision rendue par l’autre juge des libertés et de la détention.

    L’acharnement de l’exécutif ne devrait pas être de mise pour intimider un juge ou un docteur ou je ne sais qui. Le processus devrait suivre son cours normal jusqu’à la levée de l’immunité au député Atao surtout dans ce dossier de faux médicaments.

    Nous avions tous applaudi le juge Angelo Houssou dans ce pays qui a prononcé le NON LIEU dans la décision rendue sur le dossier tentative de coup d’État et d’empoisement du chef d’État.

    Alors Patrice Talon a l’obligation de respecter la décision du juge des libertés afin de retourner l’ascenseur à l’histoire.

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 6 mois

    C’est l’immunité parlementaire qui devrait disparaître, remplacée par une immunité ne couvrant que les actes liées à la fonction. Par exemple les déclarations faites à l’intérieur de l’enceinte parlementaire.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara Il y a 6 mois

    Pourquoi doit on creer des citoyens inegaux devant la justice?
    Tout individu quelque soit son rang social doit avoir le meme traitement devant la justice.

    Il est tant de revoir nos lois et constitution afin d’alleger le processus de comparition.

    Pendant 30 ans de democratie la fumeuse haute cour de justice n’est pas arrivee a juger un seul quidam.
    Est cela la democratie que nous voulons dans notre pays?