Bénin : La grève continue malgré la reprise annoncée des négociations

Bénin : La grève continue malgré la reprise annoncée des négociations

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), n’est pas restée en marge de la célébration de la fête du travail. Ce mardi 1er mai 2018 à la Bourse du travail, les responsables syndicaux et les travailleurs se sont retrouvés pour communier ensemble.

Retrait du projet de constitution et autres revendications : motion de grève de la CSTB

Ils ont saisi l’occasion pour évoquer la gestion qui est faite du pays et se remobiliser pour la poursuite de la grève.

«Vous avez affirmé, à travers vos luttes, la souveraineté de la base sur les responsables au sommet». C’est sous ce thème que la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) et ses syndiqués, ont célébré la fête du travail hier mardi 1er mai 2018. Ils se sont remobilisés pour poursuivre les combats pour l’épanouissement des travailleurs du joug du pouvoir autocratie, affameur et apatride de Patrice Talon, pour la garantie des libertés fondamentales et l’amélioration continue de leurs conditions de vie et de travail. Pour cette célébration, la Cstb a eu à ses côtés les représentants de l’Unseb, du Front pour le sursaut patriotique, du Pcb, Thérèse Waounwa, Fulgence Afouda et d’autres sympathisants.

«Votre arrivée à la bourse du travail ce jour est déjà un succès pour cette célébration», a relevé le secrétaire général de la Cstb Kassa Mampo. Il a rappelé que cette célébration de la fête du travail se fait dans un contexte particulier de lutte, qui a paralysé l’administration et plusieurs secteurs d’activités pendant plus de trois mois. Il a félicité les travailleurs pour leur détermination et pour leur courage. Le secrétaire général a rafraîchi la mémoire de tous ceux qui sont venus par rapport aux diverses revendications des travailleurs. Et au nombre des leçons à tirer de cette lutte entamée depuis trois mois, il faut souligner que les travailleurs ont assumé leur souveraineté face à un gouvernement qui a cherché à mettre à mal les fondements du mouvement syndical.

Le Sg a fait savoir que malgré la programmation de la reprise des négociations avec le gouvernement, la grève continue. Il est revenu au professeur Fulgence Afouda de faire un point des assises du 27 avril 2018. Cette rencontre a réuni les confédérations départementales des travailleurs, les délégations des acteurs de la santé, de la justice et des grandes sociétés d’Etat. Au terme de ces assises, trois motions ont été retenues. La première est la libération de Laurent Mètongnon. La deuxième condamne la gestion déléguée du Port autonome de Cotonou, et la dernière concerne la poursuite des mouvements de grève. Aussi, il a été retenu la nécessité d’organisation des Etats généraux pour redéfinir les bases de gouvernance du pays. Par la suite, les différents invités sont montés à la tribune pour apporter leur soutien à la Cstb et dénoncer la gouvernance de l’actuel régime.

A noter que la Cstb a profité de cette célébration pour exiger la libération de Laurent Mètongnon et ses coaccusés.

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Francis KOUAGOU Il y a 4 mois

    Seul la lutte paie
    vive la grève au Bénin

  • Avatar commentaire
    Lokossou Il y a 4 mois

    Allez jusqu’au bout !

  • Avatar commentaire
    L'homme Il y a 4 mois

    Comme ça vous, vous vous appelez syndicaliste, si vous voulez travailler, travaillé dans le car contraire grevé si non vous vous foutez de qui là….

  • Avatar commentaire
    MoïseChristo Bible Tora Il y a 4 mois

    Vive le Bénin

  • Avatar commentaire
    daouda Il y a 4 mois

    donc la grève veut continuer ?

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 4 mois

    Sans reprise du travail, pas de salaires…. Montrez-nous votre capacité de résistance, communistes politiciens, en déphasage avec le peuple et déguisés dans la peau d’anarcho-syndicalistes…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Les beninoises et beninois soutiennent la CSTB , soutiennent les travailleurs en grève