Bénin : La Rupture encourage des clubs électoraux

Bénin : La Rupture encourage des clubs électoraux

La création de partis politiques soutenant les actions du chef de l’Etat Patrice Talon, se fait depuis quelque temps à un rythme effréné, sous le régime de la Rupture. Les formations politiques poussent désormais dans le pays comme des champignons, et l’on se demande s’ils ne naissent pas pour distraire la population.

Réforme du système partisan au Bénin : Conscience citoyenne rêve de 03 formations politiques

Plus un seul week-end au Bénin ne passe sans que l’on n’enregistre la création d’un parti politique. Le Président Patrice Talon à sa prise de pouvoir, a estimé que le Bénin un petit pays d’Afrique de l’Ouest avec une population de 10 millions d’habitants, ne peut pas continuer à disposer de plus de 200 partis politiques. Il a donc proposé le regroupement de grands ensembles politiques à travers la réforme du système partisan. Plusieurs rencontres et débats ont été organisés par les députés et les leaders politiques, pour se mettre d’accord sur la nécessité de réduire le nombre de partis, en optant pour les grandes formations politiques.

Au moment où tout le monde attendait le bout du tunnel, de nouveaux partis politiques voient le jour sous la Rupture, dont la plupart soutient l’homme du 06 avril 2016, au pouvoir en république du Bénin. L’on remarque dans bon nombre de cas, que les présidents de ces partis politiques sont totalement inconnus de l’arène politique. Ils surgissent de nulle part sans formation ni expérience politique, pour s’afficher comme étant des leaders. L’on observe le plus souvent aux côtés des initiateurs de ces partis, lors des congrès constitutifs, la présence de ministres et de proches du régime Talon, qui prennent la parole publiquement.

En réalité, il ne s’agit que de clubs électoraux dont les membres n’ont aucune influence sur l’échiquier politique national. Ces personnes veulent simplement bénéficier d’un soutien de toute nature du pouvoir en place, pour s’afficher lors des prochaines échéances électorales.

La Rupture joue les trouble-fête

La réforme du système partisan au Bénin, est une action souhaitée par tous les hommes politiques avisés. A l’annonce, ces derniers ont décidé d’accompagner le chef de l’Etat à accomplir cette mission pour le pays. Mais l’allure que prend la création des partis politiques ces derniers temps, inquiète à plus d’un titre. Plusieurs hommes politiques s’interrogent sur la sincérité du Président de la république à faire aboutir un tel projet. Le chef de l’Etat ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire à la fois… Mais la présence aux diverses cérémonies de représentants de l’Etat, entretien bien le doute !

Sans vision et sans aucun idéal, ces partis politiques sont créés pour jouer les trouble-fête au cours des élections à venir, et après ces joutes électorales ils disparaîtront tel qu’arrivés… Devant ces agissements, la réforme du système partisan sera hypothéquée, et le désordre que l’on remarque dans le monde politique béninois ira de mal en pire. Les partis perdront le peu de valeur qu’il leur reste, vassalisés qu’ils seront, de fond en comble. Le rôle d’un parti politique est de former, d’édifier et de conscientiser les militants, afin de parvenir à conquérir le pouvoir d’Etat. Mais force est de constater que les partis soutenus par la Rupture n’ont aucune ambition à former ni à accéder au pouvoir.

Au contraire, ils viennent seulement pour empêcher les grands débats qui engageront le pays sur la voie du redressement économique, de s’animer. Ce sont des gens qui auront aussi pour rôle de peindre les opposants en noir, et d’applaudir à tout rompre toutes les actions, même les plus saugrenues, du pouvoir. Ils chercheront à étouffer toutes les vérités sur la gestion opaque des affaires publiques, et faire croire au peuple que tout va bien au moment où tout va mal… Vive la démocratie à l’ère de la rupture

Commentaires

Commentaires du site 0