Bénin : Le gouvernement affiche son hostilité à mettre fin à la crise sociale

Bénin : Le gouvernement affiche son hostilité à mettre fin à la crise sociale

Par une convocation du gouvernement adressée aux sept centrales et confédérations syndicales les négociations centrales syndicales/gouvernement devraient reprendre ce jeudi 3 mai 2018.

Affaire Khashoggi : les premières sanctions de Trump tombent

Une rencontre qui permettrait au gouvernement de trouver un terrain d’entente avec les partenaires sociaux, pour un dégel de la crise qui secoue le secteur public depuis janvier au Bénin. Mais à la surprise générale ce mercredi 2 mai, le gouvernement par le biais du ministère de la fonction publique, sort un communiqué et reporte sine die cette rencontre.

Ce qui plonge encore plus les partenaires sociaux ouverts au dialogue dans l’embarras. A y voir de près, on a l’impression que le gouvernement est en train d’entretenir du dilatoire pour ne pas rouvrir les négociations avec les partenaires sociaux. Ce qui inquiète tout le monde aujourd’hui, c’est la fin de l’année scolaire qui demeure jusqu’alors dans l’incertitude. Finira-t-elle en beauté ou sera-t-elle blanchie ? Personne ne peut le dire… Avec ce report, on peut affirmer sans risque de se tromper que le gouvernement ne prend pas la mesure de l’année blanche qui menace. On dirait qu’il se met dans une posture pour compromettre l’année scolaire, car lorsqu’on regarde le calendrier scolaire réamégé, il ne reste que deux mois environ de cours à rattraper pour sauver l’année.

Donc logiquement, il n’y a plus de temps pour un report des négociations avec les centrales et confédérations syndicales. Une autre raison qui devrait motiver le gouvernement à saisir l’occasion de cette rencontre demandée par la Cstb, la Cosi et l’Unstb, c’est que ces trois organisations syndicales sont celles qui sont restées fermes sur leurs positions jusqu’aujourd’hui. C’est à elles qu’est affiliée la plus grande masse du corps enseignant encore en grève jusqu’à ce jour. Mais contre toute attente, le gouvernement a décidé de faire perdurer la crise sociale. On n’est pas dans le secret des dieux pour savoir les motifs du report, mais le rejet de cette rencontre n’est pas le bienvenu au regard de l’enjeu

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire

    Dans cette affaire, il est bien que aussi bien le gouvernement et les travailleurs jouent a la pourriture pour que les annees scolaires prochaines soient meilleures.

    La souverainete appartient au peuple. On verra bien si le peuple sera un spectateur heureux ou pas. Il est temps que le citoyen ait une voix dans la gestion de la chose publique. Ceci ne peut advenir que dans un contexte de pourriture.

    La plupart des pays qui se developpent aujourd’hui ont touche le fonds d’une maniere ou d’une autre. Le Benin n’a jamais vecu une situation pareille c’est pourquoi nous nous comportons comme des bebes gates et insoucieux de notre nation. Il faut provoquer la descente aux enfers pour reussir par la suite.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 7 mois

    La réalité est que ces trois syndicats sont desormais sous la menace de conduire leurs bases respectives dans le mur. Apparemment, le rapport de force a changé de camp suite aux récentes defections. Le gouvernement l’a compris et se fait désirer comme les syndicats le faisaient au plus fort de la crise. C’est une partie d’echec ou chaque partie s’amuse à jouer avec les nerfs de l’autre.
    Il faut tout de même sauver cette année.

    • Avatar commentaire

      Si l’année blanche…est un des prix à payer..pour en finir avec les gauchistes…il faut payer ce prix..

      Des générations..entière ont sacrifié leur vie..pour que nous soyons là..

      C’est dur de demander à nos petits tondus..de payer..vu leur age..mais que voulez vous..?

      le gouvernement doit tenir ferme…et c’est pédagogique…pour les éventuels..aventuriers….qui réflechiront par deux fois avant de défier l’état et le peuple

      Ngnan beh…shégué…..de gauchistes

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 7 mois

    Le gouvernement de la rupture doit tenir bon et s’abstenir d’offrir une porte de sortie à ces politiciens anarcho-syndicalistes… Ils n’ont qu’à mariner jusqu’à la pourriture, dans leurs contradictions, ce qui peut amener certains à la radiation. L’objectif que doit viser Talon est de décourager à jamais ce genre de posture où on prend tout le temps en otage le peuple pour des petits intérêts égoistes… Pour que …plus jamais ça

    • Avatar commentaire

      je valide…!!!

      mais je trouve….que celà ne va pas assez vite…en terme…de bastonnade..de ces black blocs…terroristes…qui ont frappé à paris le 1er mai

  • Avatar commentaire

    HUMM TU CROIS? Koffi tu n’as rien compris. Talon n’est pas comme YAYI qui pleure hein! ceux qui sont tentes seront purement radié ! Ta pas vu ce qui se passe chez les haut grade de la police et gendarmerie ???????

  • Avatar commentaire

    Le mieux a faire est de sacrifier cette annee scolaire pour resoudre les problemes une fois pour tous.

    Ce que nous n’accepterons pas des syndicalistes, c’est de capituler et de tenter de reediter la meme chose l’annee prochaine, Dans ce cas ils auront le npeuple beninois sur le dos et le regime tordu de Talon s’en sortira grandi.

    Mais s’ils aident Talon a blanchir cette annee, Talon aura a faire avec le peuple et je trouve meme qu’une annee scolaire blanche au Benin fera ecourter le sejour de Talon a la marina. Parce que rien ne peut justifier qu’on blanchisse l’annee apres plus de 25 ans de renouveau democratique.

    Les travailleurs doivent tenir bon.

  • Avatar commentaire
    Magnonguidas Il y a 7 mois

    VOILA LE VRAI VISAGE DE CE GOUVERNEMENT. J’ATTEND LES COMMENTAIRES DES KLEBES ET AUTRES ZELES QUI VONT VENIR FAIRE LES GRIOTS. CE GOUVERNEMENT EST VRAIMENT EN TRAIN DE FAIRE PRUEVE D’IRRESPONSABILITE; QU’EST CE QUI EST AUJOUR D’HUI PLUS URGENT QUE LA RELANCE DU DIALOGUE AVEC LES PARTENAIRES SOCIAUX ? C’EST ENCORE UNE FUITE EN AVANT COMME ILS EN ONT L-HABITUDE. HISTOIRE DE DONNER RAISON AUX JUSQU’AU BOUTISTES GREVISTES. CE GOUVEREMENT SE MOQUE DU PEUPLE ET VEUT COMPROMETTRE L’AVENIR DES ENFANTS DE CE PAYS. SINON, UNE RENCONTRE QUE VOUS MEME AVEZ CONVOQUE ET COMME D’HABITUDE A LA DERNIER MINUTE SE DESISTER ? UNE VOLONTE MANIFESTE DE POURSUIVRE LA RUSE ET LA RAGE. LE PEUPLE REGARDE ET AVISERA SOUS PEU