Le prêtre du Fa Benoit Kpakoun s’inscrit en faux contre certaines opinions qui considèrent le vodoun Kinninsi comme une divinité buveuse de sang humain.
Interrogé par une équipe de la Nouvelle Tribune dans sa maison sise au quartier Tokpota à Porto-Novo, Benoit Kpakoun affirme que ce vodoun est plutôt une divinité protectrice, incapable de réclamer du sang humain. Pour ce prête du Fa, d’une notoriété certaine à Porto-Novo, la divinité utilisée par les cybercriminels est un vodoun importé qu’ils ont baptisé Kinninsi.

Le vrai Kinninsi d’après lui,  “ne boit pas du sang humain”. C’est un vodoun qui lutte contre la sorcellerie et protège les populations. Dans les temps anciens poursuit-il,  c’est avec ce vodoun  que les ancêtres protégeaient leur peuple du mauvais œil et des attaques occultes. Il n’est donc pas bienséant de dire du mal de cette divinité qui consomme de la volaille, du mouton et des beignets de haricot accompagnés d’huile rouge.

Benoit Kpakoun a par ailleurs déploré la mauvaise publicité faite à ce vodoun qui fait partie de la culture béninoise. A l’en croire, le Bénin n’est pas un pays riche. Notre culture est notre richesse. Il ne faudrait donc pas qu’on la sabote.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire