Les acteurs impliqués dans le scandale du nouveau siège du parlement seront traduits devant les tribunaux. Ainsi en a décidé le conseil des ministres de ce mercredi après avoir pris connaissance du compte rendu de l’audit technique, financier et juridique du chantier de construction du siège de l’Assemblée nationale à Porto-Novo.« Après analyse de l’ensemble de ce dossier, le conseil des ministres a instruit les ministres concernés à l’effet de  renforcer la surveillance du chantier, situer les responsabilités des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet et engager des poursuites judiciaires contre les auteurs des malversations constatées » renseigne le compte rendu de la séance.

Loading...

Le conseil a également ordonné la résiliation à l’amiable ou par voie judiciaire des contrats relatifs aux travaux de construction du siège de l’Assemblée nationale et le recouvrement des sommes dues, de même que la réparation des dommages causés à l’Etat par le maître d’ouvrage délégué et les autres entreprises prestataires sur le chantier.

Notons que les résultats de l’audit étaient connus de l’ensemble des béninois puisqu’ils ont été exposés aux députés la semaine dernière au parlement. On retient qu’il reste encore 22 milliards 501 millions 709 mille 588 FCFA à mobiliser pour finaliser la construction de ce nouveau siège, alors qu’il a déjà englouti 22 milliards 664 millions 19 mille 976 FCFA. Soit 50% du coût d’objectif pour un taux d’exécution physique global de 45, 71% .

 

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. messieurs les gouvernants comme vous avez l’habitude de.faire.en denonçant les noms pourquoi vous nousc cachez les noms de ces deputés opérateurs économiques qui ont pris des marches concernant le siege

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom