Bénin : Patrice Talon aura-t-il le courage de contrarier Parfaite de Gbanamè ?

Bénin : Patrice Talon aura-t-il le courage de contrarier Parfaite de Gbanamè ?

Sur invitation du Pape François, le Président Patrice Talon a effectué une visite officielle au Vatican du 16 au 19 mai dernier. Au nombre des sujets débattus avec le Saint Père, figurait en bonne place l’affaire Eglise de Gbanamè.

Bénin – Polémique suscitée par les déclarations de Parfaite sur Talon : L’Eglise de Banamè s’explique

Nul n’ignore que l’Eglise catholique de Jésus Christ de Gbanamè, a toujours défrayé la chronique depuis sa création au Bénin. Ses agissements dans le pays ne sont pas du goût de l’Eglise catholique romaine. Mais la fin des tensions entre ces deux mouvements religieux n’est certainement pas pour demain, puisque Parfaite la fondatrice de l’Eglise de Gbanamè, s’est auto proclamée Dieu et ne veut rien lâcher. Le Président Patrice Talon a hérité de cette situation et n’apporte pas de solutions.

Cette visite est en réalité une convocation du Pape, pour s’expliquer sur les raisons de l’existence de l’église de Gbanamè sur le territoire béninois. Les deux personnalités ont évoqué l’affaire Gbanamè au cours de leurs échanges au Vatican. Les raisons du mécontentement du Pape François à l’égard de Patrice Talon sont multiples. Le Saint Père ne comprend pas pourquoi l’Eglise de Gbanamè peut récupérer les attributs de l’Eglise catholique romaine, pour célébrer son culte, alors que Parfaite a débauché des prêtres et autres responsables de l’église catholique romaine, nommés Pape, cardinaux, évêques, etc., sans être inquiétée sur le sol béninois.

Aussi, la fondatrice de l’Eglise catholique de Jésus Christ de Gbanamè, a-t-elle toujours tenu des propos violents à l’endroit des dignitaires de l’Eglise catholique romaine, sans que le gouvernement ne daigne la rappeler à l’ordre. Le Pape François n’arrive pas à comprendre le Président Talon, qui proclame sa foi catholique romaine sur tous les toits, mais qui garde un silence inquiétant sur les agissements peu responsables de Parfaite de l’église de Gbanamè. Pire, les fidèles de l’église de Gbanamè qui ont provoqué des échauffourées à Abomey n’ont jamais été sanctionnés pour leurs actes.

Au contraire, ce sont les forces de l’ordre qui avaient procédé à l’arrestation des fidèles de l’église de Gbanamè, qui ont été soumises à des sanctions sévères. De même, l’on a assisté à une mort collective à Porto-Novo et dans la vallée de l’Ouémé, suite à des pratiques rituelles ordonnées par Daagbo de l’église de Gbanamè. Des affaires qui ne connaissent toujours pas de dénouement au tribunal de Porto-Novo.

Talon dans l’embarras face à Parfaite de Gbanamè

Sous l’ancien régime, Yayi Boni avait ouvertement menacé de fermeture de cette église qui a réussi à récupérer une grande partie des fidèles de l’Eglise catholique romaine. L’on a l’impression que le gouvernement actuel protège l’église de Gbanamè malgré toutes les dérives qu’elle orchestre dans le pays. L’on sait quand même que le rapprochement entre Parfaite et l’équipe de campagne de Patrice Talon pour l’élection présidentielle de 2016, a beaucoup contribué à ce que le dieu de Gbanamè soit à l’abri des poursuites dans le pays.

A sa sortie de l’audience avec le Pape François, le Président Talon a déclaré que le Bénin est un Etat laïc, où les trois (03) religions à savoir le christianisme, l’animisme et l’islam cohabitent en harmonie. Or, sur le plan religieux l’harmonie n’est pas toujours la chose la mieux partagée. Il n’a pas convaincu les béninois, car les agressions commises par les adeptes de Gbanamè sont légion.

Une violation flagrante des lois en vigueur au Bénin, qui préconisent la paix et la concorde entre les communautés et entre les religions. Le chef de l’Etat a du mal à rassurer l’Eglise catholique romaine, de ce qu’il n’a aucune accointance avec l’Eglise catholique Jésus Christ de Gbanamè.

Sinon, pourquoi ne peut-il pas dire à Parfaite de changer d’attitude et d’attributs religieux, au lieu de laisser son église se confondre à celle de l’Eglise catholique romaine ? Et au-delà de tout ceci, le Président Talon aura-il le courage de dire des vérités à Parfaite de Gbanamè, étant donné que les fidèles de cette église constituent un vivier électoral pour les échéances à venir ?

Commentaires

Commentaires du site 21
  • Avatar commentaire

    Je crois qu’il faut donner à la laïcité tout son sens. Pourquoi faut-il convoquer le Président de la République au Vatican. A ce que je sache Talon n’est pas le président des béninois catholiques et le Bénin n’est pas non plus une théocratie.

  • Avatar commentaire
    Mohamed Touré Il y a 4 mois

    Ce qui est sûr c’est que ce désordre officiel d’escroquerie  qui se passe avec la religion chrétienne de ROME ne peut jamais et au grand jamais se passer avec la religion MUSULMANE

     

     

     

     

     

  • Avatar commentaire
    SYDNEY Il y a 4 mois

    Cet article ne vaut pas la peine d’être commenté, d’être pris au sérieux : trop d’inepties.

    • Avatar commentaire
      SYDNEY Il y a 4 mois

      En quoi le Président serait-il obligé de donner des explications sur ses choix religieux ? Allez trouver autre chose à écrire !!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Trash , retiens que ton post à peine ironique est pour nous un compliment , que les rois , longtemps en france qui est pour le benin un modèle, prêtaient serment devant le pape romain du Vatican, que parfait dé gbaname sous d’autres cieux devrait être poursuivie et jetée en prison , que ce qu’elle fait là en disant qu’elle est dieu est une pure hérésie qui rend le benin ridicule aux yeux du reste du monde

  • Avatar commentaire

    Confusion total

  • Avatar commentaire

    CONFUSION TOTAL DANS L’ACTUEL SYSTEME DE CHOSE.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 4 mois

    le chef de l’état d’un pays laïc n’à aucun jugement ni appréciation à formuler sur un courant religieux.

  • Avatar commentaire

    La violence,les massacres horribles,le vole etc.,ont les seuls morts de ces religions agressives qu’on nous a importé. Toute religion a commencé par la violence. Talon raison de ne pas prêter oreille aux concurrents de Parfait car ils sont tous des manipulateurs..Si Parfait dit qu’elle est Dieu alors elle l’est..et les béninois qui sont à la recherche de la spiritualité original propre à nous peuvent y adhérer…

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 mois

    “en réalité une convocation du Pape, pour s’expliquer …mécontentement du Pape…à l’égard de Patrice Talon ” ça me semble effectivement très exagéré. le pape n’a plus ces pouvoirs qui datent du temps où il pouvait excommunier les rois de France ou d’Angleterre.

    Sur le fond, cette église dite “de parfaite” me semble fonctionner comme une secte, violente de surcroît, et l’article lui reflète plus ce que l’auteur voudrait voir dans cette rencontre que la forme qu’elle a pu prendre.

     

  • Avatar commentaire
    Démocrate Il y a 4 mois

    Ce chroniqueur n’a jamais lu la constitution du Bénin?

    Le Bénin est un pays laïc où cohabitent plusieurs religions.

    Les romains prêchent tous les jours contre les religions endogènes, oui ou non?

    Alors coller la paix à Talon.

    Le rôle d’un chef d’état béninois est de garantir la laïcité de l’état.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 4 mois

    La République du Bénin, l’Etat béninois doit tout à l’église catholique romaine. C’est cette église qui a ouvert les premières écoles dans le pays. Tous les pères fondateurs de la République, que cela soit Maga, Apity ou Ahomadégbé, ils ont été élevés par des misionnaires de l’église catholique qui n’ont cessé jusqu’à ce jour d’oeuvrer et de se sacrifier pour les âmes béninoises.

    Mais à présent que Talon soit de conivence Avec une petite fille qui s’octroit le droit de se déclarerDieu à la tête d’un secte criminel répond à l’instinct de Talon qui n’a qu’un seul but tirer le pays dans la boue. Mais C’est peine perdue. jamais le Petit groupe agresseurs de Gbanamé n’auront aucune influence prépondérante sur les âmes ici au Bénin. Ils finiront par être détruits.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Belle analyse chronologique , tout est dit dans cet article ; plus que jamais  , talon ne voudra mettre un terme à cette usurpation grotesque , mensongère, de ruses et d’escroquerie dont fait œuvre l’église de gbaname de parfaite , qui plus est , constitue un vivier électoral pour lui talon , qui avec parfaite , est une histoire de ” tu me soutiens , je te soutiens ” . Talon donc l’électorat se réduit drastiquement, ne peut se fâcher maintenant avec cette parfaite , vous voyez !

    • Avatar commentaire

      quel analyste politique ce olla!!! Quel intelligence… quesquil est brillant ce garçon … tu as pensé à ça tt seul?? Lol  quel thèse… tt comme l’auteur de l’article vous etes en avance sur votre ére on a du mal à vs suivre lol

  • Avatar commentaire

    Talon convoqué par le pape…?

    est ce que journaliste..ne va trop fort..par des affirmations..sans fondements..

    Si talon..était convoqué..il serait mis automatiquement en garde à vue. mi s .complètement à poils…et présenté..au procureur…en attendant..un éventuel mandat de dépot..

    Celà n’a pas été le cas…voyons..!!!!

    • Avatar commentaire
      Contre Aziz Il y a 4 mois

      Toi Aziz,as tu été à l’école?

      • Avatar commentaire

        Ou as tu jamais vu…un nordiste aller à l’école..?…

      • Avatar commentaire

        “Cette visite est en réalité une convocation du Pape, pour s’expliquer sur les raisons de l’existence de l’église de Gbanamè sur le territoire béninois. Les deux personnalités ont évoqué l’affaire Gbanamè au cours de leurs échanges au Vatican. Les raisons du mécontentement du Pape François à l’égard de Patrice Talon sont multiples. Le Saint Père ne comprend pas pourquoi l’Eglise de Gbanamè peut récupérer les attributs de l’Eglise catholique ….” et biensur c’est à talon de lui expliquer cela? Lui président de la république d’un pays laïc… il doit rendre compte à une simple autorité religieuse?? Lol bande de taré