Cour constitutionnelle au Bénin : La collusion entre l’exécutif et le législatif se dévoile

Cour constitutionnelle au Bénin : La collusion entre l’exécutif et le législatif se dévoile

Fondation Adrien Houngbédji pour le Numérique et la jeunesse: pour la promotion des TIC au Bénin

Cela est connu depuis hier lundi 14 mai 2018 que l’actuel ministre de la justice, Joseph Djogbénou a été désigné parmi les 4 représentants de l’Assemblée nationale pour siéger à la prochaine mandature de la Cour constitutionnelle. Ce choix est d’autant plus curieux que ce soit le parlement qui désigne un ministre en fonction comme membre de la Cour constitutionnelle, alors que le Président de la république lui aussi doit en désigner trois représentants du gouvernement. Il transparait clairement de cette désignation que la collusion incestueuse entre le parlement et le pouvoir exécutif s’est révélée au grand jour.

Le 21 décembre 2017, l’honorable Guy Mitokpè, membre de la minorité parlementaire prenait la parole pour lire la déclaration des députés de la minorité parlementaire. Son allocution avait été interrompue par le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji pour propos infâmants à l’endroit des institutions peut-on résumer ce grief (lire ici). Le député dénonçait la vassalisation du parlement par le pouvoir exécutif. Il décriait aussi le fait que la commission des lois soit à genoux devant le ministre de la justice. Comme on le dit souvent, le temps et les événements actuels permettent de comprendre avec du recul, la pertinence des affirmations de ce parlementaire.

Plus personne aujourd’hui ne doutera de cette réalité qui s’est manifestée à travers la désignation par le bureau de l’Assemblée nationale du ministre Joseph Djogbénou parmi les représentants du parlement qui doivent aller siéger à la Cour constitutionnelle. Son choix comme juriste de haut niveau intrigue. Puisque le promu n’est pas un ministre ordinaire. C’était l’un des stratèges de la campagne du candidat Patrice Talon lors de la présidentielle de février-mars 2016. C’est aussi le garde des sceaux, ministre de la justice et de la législation, grand défenseur de la gouvernance du régime au pouvoir sur les stations de radio et les chaînes de télévision.

Céder le contrôle de la Cour au gouvernement

Depuis, quelques mois, c’est lui qui a été désigné pour remplacer Irénée Koupaki pour assurer le point de presse après la tenue des conseils des ministres. Joseph Djogbénou a été le principal agent de sensibilisation sur le projet de révision de la constitution. Joseph Djogbénou, c’est aussi le président de la commission de supervision du Ravip. C’est donc un grand partisan du régime de la rupture que le bureau de l’Assemblée nationale vient de désigner pour

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 24
  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 3 mois

    Je l’avais déjà prédit et les faits me donneront certainement raison d’ici à là. Cet Djogbénou qui est un danger permanent pour notre démocratie prendra la présidence de la Cour après Holo. Voilà une tête bien faite intellectuellement mais ************************************************************ .

    Je voudrais prédire encore ici que si nos gouvernants ne prennent pas garde, notre pays va ************************* pour des raisons suivantes:

    Ce Djogbenou ramènera sur tapis le retrait du droit de grève à certains fonctionnaires d’Etat à savoir les magistrats et les agents de santé. Attention à une prochaine crise sociale.

    Une autre tension proviendra inévitablement de la liste à arrêter pour les prochaines échéances électorales. Pour avoir conduit les opérations du Ravip de mains de maître, l’avocat personnel de Talon n’hésitera pas à valider en tant que Président de la Cour une liste tirée de ce recensement et valider par le parlement. L’opposition et la mouvance chercheront à porter le même pantalon.

    Cette cour aura du mal à gérer les conflits post électoraux en voulant satisfaire le pouvoir en place au détriment de l’opposition.

    Nombreuses ont été les décisions de l’exécutif qui ont été rejetées par la cour sortante, et avec ce Djogbenou certaines de ces décisions seront remises en cause.

    • Avatar commentaire

      Belle analyse.
      Tu seras mon faa personnel 😀
      Je vais désormais te consulter sur tout concernant ma vie😂

    • Avatar commentaire
      Démocrate Il y a 3 mois

      Tu parles comme si seul Djogbénou prendra les décisions à la cour constitutionnelle. Tu oublies que la cour est formée de 7 membres ou tu parles de mauvaise foi?
      Que Djogbénou défende les idéaux de Talon ne veut pas dire que le ciel va toucher la terre.
      Robert Dossou a été un élément de Boni Yayi à la tête de la CC mais cela ne l’avait pas empêché de s’opposer à la révision de la constitution.
      Donc calmez-vous, ainsi fonctionnent les rapports de force dans un système démocratique.

      • Avatar commentaire

        Désolé de vous contredire, le gouvernement a ainsi par son rapport incestueux avec l’assemblée, au minimum 4 MEMBRES SUR 7 à la CC. Voilà le danger, avec un djogbénou qui tord le cou au droit avec ses interprétations au gré du vent

        • Avatar commentaire
          SYDNEY Il y a 3 mois

          Est-ce la faute au Gouvernement ou à Talon si la Constitution prévoit la désignation de 4 membres par le Gouvernement comme vous le dites. Et le Gouvernement n’a-t-il pas demandé la relecture de ces articles de la Constitution pour changer certaines règles dont celle de désignation !!!

          • Avatar commentaire
            Sonagnon Il y a 3 mois

            Si DJOGBENOU devenait Président de la cour constitutionnelle, il n’y a plus de démocratie au Bénin, il faudrait tout foutre en l’air et tout reprendre!!!

            On l’a vu garde des seaux!!!

            Devenir Président de la cour constitutionnelle, la seule structure qui échappe encore à Patrice TALON, alors là ce n’est plus le pays que je connais.

  • Avatar commentaire
    Akowanou Il y a 3 mois

    Désolant et inquiétant pour la démocratie béninoise se laisse entre des mains indélicates.Avocat, partisan zélé, ministre de talon.Djogbenou à cour constitutionnelle grâce à l’Assemblée nationale,c’est assassinat du système démocratique béninois qui se profile.
    Prenons au mot notre hymne national : Enfants du Bénin debout.

    • Avatar commentaire

      Connaissez-vous un pays qui fonctionne bien avec un parlement qui tient en sympathie le Président de la République?
      Oui, j’en connais. Ce pays s’appe La Russie et se pays avance àla Vitesse grand V.
      Alors, juste pour dire que l’idée qu’un parlement d’opposants  pour qu’un système démocratique marche ne tien pas la route.

      • Avatar commentaire

        Pour l’équilibre des forces, il faudra mettre notre parlement aux mains de l’opposition en 2019! C’est capital et inévitable pour la survie de notre démocratie

        • Avatar commentaire

          Deux pas en avant, 3 en arrière, 4 en avant, six en arrières, et on recommence 😂😂😂
          Il faut les laisser faire pour une fois et regardons ce que ça donnera.
          Rien n’est éternel.

  • Avatar commentaire
    midofi Il y a 3 mois

    Mes chers cela veut que le gouvernement désigne 4 membres sur les 7, suivez mon regard.
    Modifier donc la constitution pour dire que le gouvernement désigne 4 membres. Et dire qu’il y a des gens pour défendre ça.
    Dites moi que fofo Adrien est là.
    Chikoyi

  • Avatar commentaire
    midofi Il y a 3 mois

    Le peuple béninois veut la démocratie mais quelques éléments veulent foutre en l’air l’immense sacrifice consentie par tout un peuple. C’est triste.
    Ces gens ont besoin qu’on leur enseigne l’histoire de ce pays.

    • Avatar commentaire

      Ils vont trouver le béninois sur leur chemin!
      Je suis serein, à l’idée que toute fraude, toute manipulation ne passera jamais surtout à l’ère du numérique
      On est plus en 2011

  • Avatar commentaire
    midofi Il y a 3 mois

    Le professeur de droit de famille a l’université d’Abomey- Calavi disait en fon si je peux résumer: quand on est derrière la succession on devient bête
    et moi je dirai que quand on court après le pouvoir politique surtout au Bénin on devient bête. Le Bénin a vraiment réculé. Tout petit j’admirais beaucoup les Charles Djrèkpo, Jean Marie, zohoun…….. Le parlement peut-il désigner un ministre en fonction comme membre de la cour constitutionnelle qui sera appelé a tranché des litiges aussi importants quand on dit que les décisions de la cour constitutionnelle sont SANS RECOURS?

  • Avatar commentaire
    midofi Il y a 3 mois

    Éjègannanganan

  • Avatar commentaire

    Il deviendra le Président de la Cour Cons. Je le disais depuis l’annee dernière. Aujourd’hui le successeur de T Holo est connu. 
    Talon ayant besoin d’un mInistre de la justice de la même trempe que Djog, que se passera-t-il?
    Djog depuis son fauteuil de Président de la Cour Cinst, dirigera le Ministère de la Justice.
    Wait and see la suite.

  • Avatar commentaire
    TCHOUKOUTOU Il y a 3 mois

    OUi. Je comprends pourquoi le Général Mathieu Kérékou avait qualifié les cadres béninois de crétin. Il y en a assez du genre des commentateurs comme vous. vous n’avez pas encore vécu une crise post électoral au Bénin. Quand ça va éclater, vous n’avez aucun visa pour voyager en France même pas de moyen pour prendre le vol. Et bonjour les dégâts. Préparez-vous donc.

    • Avatar commentaire

      On ne le souhaite, mais s’il le faut pour déloger ces voyous au sommet de l’Etat, let’s go

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 3 mois

    Moi je constate une certaine concertation….Vous parlez de collusion..Et après? Pourquoi pas ?

  • Avatar commentaire

    Aucun problème que Djogbénou soit parmis les représentants du parlement. La loi n’interdit pas ça. Alors que est encore le problème..? Nonn il faut arrêter de faire du bruit pour rien..!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Peuple du benin , n’ayez pas peur pour cette désignation de djogbenou à la cour constitutionnelle, rejouissez vous pour cette désignation , car djogbenou va la mettre un peu sous éteignoir sa grosse gueu.le , et on le verra moins venir éructer de ses sottises juridico-politiques devant les micros , ce qui  m’horripile profondement .

    • Avatar commentaire
      Paysan Il y a 3 mois

      Hummmmmm Olla n’appelle pas à l’insurrection? On dirait qu’ il veut virer “au talon”

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 3 mois

        Paysan , si tu savais mes accointances avec talon , tu vas rougir de jalousie .
        C’est ça politique de ruse et de rage , qui dépasse les limites d’un être humainement constitué, ***************************

  • Avatar commentaire
    Imorou ISSA ASSOUMA Il y a 3 mois

    Tout est politiquement et démocratiquement fait. C’est louable.