En RDC, les soldats de la mission onusienne chargée de pacifier à long terme le pays sont depuis plusieurs mois victimes d’attaques sporadiques de groupes d’autodéfense ou de miliciens étrangers. Cette fois-ci, le contingent béninois vient d’être ciblé par les Maï-Maï, un groupe d’autodéfense.

Le Bénin touché

L’information émane de la Monusco, la Mission des Nations Unies au Congo. Un convoi de casques bleus a en effet été attaqué en fin de semaine dernière dans la région du Tanganyika. Bilan, deux soldats béninois membres du convoi composé en tout de 13 soldats sont portés disparus.

D’après les autorités, tout est actuellement mis en oeuvre pour les retrouver. Pour l’instant aucune information officielle n’a été donnée sur les soldats en question. Ont-ils été blessés pendant l’attaque? Y a t-il eu une demande de rançon? Plus d’informations dans nos prochaines parutions.

2 Commentaires

  1. Un soldat va où les politiciens l’envoient. Des fois il se fait canarder (presque toujours et partout) et il a peut-être une médaille,

    d’autres fois quand il a vu venir en réponse, c’est lui qui canarde et il se fait lyncher médiatiquement. Pendant que les politiciens diligentent des enquêtes (Côte d’Ivoire)

    Quand il n’en peut plus ou quand il n’y croit plus, il rend son tablier.

    Je ne souhaite qu’une chose: que ces gars puissent rentrer sains et saufs.

  2. Eux-mêmes, à cause de l’argent et la corruption facile de nos dirigeants, ils sont aller représenter cet organisme international hautement corrompu et qui n’apporte aucune solution durable aux pays et zones de conflits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire