Saison des pluies au Bénin : Déjà des dégâts dans les établissements scolaires

Saison des pluies au Bénin : Déjà des dégâts dans les établissements scolaires

La saison des pluies débute avec ses déconvenues pour la population et les apprenants. Ainsi, après les premiers jours de pluies, des établissements scolaires subissent déjà les affres de la saison pluvieuse.

Bénin – Education : les enseignants vacataires déclenchent l’opération « Ecole morte »

Comme chaque année, la saison pluvieuse donne de l’insomnie aux béninoises. Deux établissements scolaires ont déjà subit des dommages en ce début de saison. En effet, la forte pluie qui s’est abattue sur le pays dans la journée de ce mardi 08 mai 2018, a presque été fatale à des écoliers de l’école primaire publique de Sèmè-okoun, localité située dans la commune de Porto-Novo. Une classe construite en matériaux définitifs et couverte de tôles s’est affaissée sous l’effet de la pluie sur les écoliers, alors qu’ils étaient en classe. Un des écoliers gravement blessé à la tête a été conduit d’urgence à l’hôpital.

En ce début de saison pluvieuse, l’école primaire publique de Sèmè-okoun n’est pas le seul établissement ayant essuyé les revers de la pluie. Il y a quelques jours, un collège situé dans la Commune d’Abomey-Calavi avait également subit des dégâts à la suite de la pluie qui s’était abattue sur la ville de Cotonou et alentours. On n’a déploré aucune victime, mais plusieurs classes ont perdu leur toiture.

Un phénomène cyclique

Chaque année, ce sont plusieurs établissements scolaires qui subissent les désastres de la pluie sur tout le territoire béninois. Certains sont inondés, d’autres décoiffés, tandis que d’autres encore voient des classes complètes détruites sous l’effet de la pluie. Au cours de la précédente saison, quarante-sept (47) établissements scolaires dont quarante-quatre (44) écoles maternelles et primaires et trois (03) collèges d’enseignement de la vallée de l’Ouémé, étaient incertains d’ouvrir leurs portes jusqu’à la veille de la rentrée scolaire 2017-2018, parce que inondés à cause de la crue cyclique des eaux du fleuve Ouémé, et de la pluie. Les établissements de la capitale économique, Cotonou, et des communes environnantes ne sont pas non plus épargnés. Les Collèges d’enseignement général (Ceg) comme le Ceg de Godomey, de Fifadji et Les Pylônes de Agla, sont fréquemment envahis par l’eau de pluie, dès les premières gouttes.

Avec le réaménagement du calendrier scolaire qui fixe les examens au mois de juillet, et les grandes vacances au 31 du même mois, il ne serait pas superflu que les autorités en charge de l’éducation aident les responsables d’établissements à prendre des mesures afin de protéger les usagers de l’école, apprenants, enseignants, autorités administratives, contre les intempéries

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    De celà talon et son gouvernement n’en ont cure , leurs sales garnements sont dans les lycées français ; les sa.lauds