Le procès des présumés djihadistes au Sénégal suit son cours normal. Cette semaine, ils étaient encore devant la justice pour répondre des faits qui leurs sont reprochés.Il y a quelques semaines, nous vous l’annoncions. Il se tient au Sénégal depuis le mois dernier, le procès de présumé djihadiste au Sénégal(à lire ici). Parmi les présumés djihadistes qui sont au total 29 se trouvent un imam, Aliou Badara Ndao et Makhtar Diokhané, le cerveau présumé du réseau djihadiste.

Accusé d’être le guide spirituel du réseau djihadiste qui prévoyait de s’implanter au Sénégal, l’imam Ndao était depuis hier jeudi face au juge. Son audition par les juges se fera jusqu’au lundi prochain.

Des liens avec Boko Haram?

Au cours de son passage devant les juges, l’imam Ndao a reconnu avoir soutenu l’implantation de la charia au Sénégal. Les juges se sont intéressés à ses liens avec un autre homme réputé proche de la secte islamiste Boko Haram qui est également parmi les prévenus. Makhtar Diokhané, puisque c’est de lui qu’il s’agit n’est pas inconnu des renseignements sénégalais. Selon les enquêteurs, il serait même le cerveau du réseau djihadiste.

Sur ce point, l’imam Ndao a affirmé qu’il n’était pas informé de l’installation de réseau de djihadiste au Sénégal. Par contre, il a confessé avoir reçu la somme de 12000 euros chez un proche de Makhtar Diokhané sans s’interroger sur la provenance. Il faut quand même signaler que pendant son audition, Makhtar Diokhané a reconnu au cours de son audition avoir rencontré le patron de la secte islamiste au Nigéria.

2 Commentaires

  1. C’est Aziz qui tente de contenir les velléités des apprentis djihadistes au Sénégal en leur faisant goûter de temps à autres des sachets de whisky à Camberene….

  2. La menace djihadiste est sous estimée au Sénégal. Je suis surpris qu’il n’y ait pas déjà eu des soucis là-bas

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom