Soutien de la candidature du Rwanda à la francophonie : profil bas de la France

Soutien de la candidature du Rwanda à la francophonie : profil bas de la FrancePhoto ludovic MARIN. AFP

Au terme de son entretien avec le Président rwandais Paul Kagame, le président français Emmanuel Macron n'a pas caché sa volonté de soutenir une candidate africaine au poste secrétaire général de la Francophonie en la personne de Louise Mushikiwabo.

CDM : l’entraîneur belge n’a pas digéré la défaite face à la France

Bien que le Rwanda est aujourd’hui un pays plus anglophone que francophone, il pourra compter sur le soutien de la France. En effet le Président français Emmanuel Macron a affirmé qu’il va appuyer la candidature africaine féminine au niveau de la francophonie.Une nouvellequi  a certainement fait plaisir au numéro 1 rwandais qui a mis l’accent sur la nécessité de convergence des pays africains autour de cette candidature au sein de cette institution internationale et de l’appui de la France. Il a par ailleur affirmé que le Rwanda n’a jamais lâché l’institution et a exprimé son désir « contribuer à la Francophonie ».

Soutien de la France

Après des échanges avec le numéro un rwandais, actuellement Président de l’union africaine, Paul Kagame, le président français Emmanuel Macron a reconnu les mérites de la candidate africaine. “Je la soutiendrai”. C’est par ses mots que le Président français Emmanuel Macron a affiché son soutien à la candidature de la ministre des affaires étrangères Rwandaise, Louise Mushikiwabo au poste de secrétaire général de la Francophonie. Il faut noter que par cette action, la santé de la relation entre les deux nations liées par leurs histoires pourrait s’améliorer considérablement surtout après une période de tension ces dernières années.

 

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Rachid ELAÏDI Il y a 7 mois

    La francophonie est ,depuis toujours un espace politique ,au service de la France. Mais depuis un certain temps d’autres États utilisent cet espace pour leurs propres intérêts. Et Paul Kagame veut aussi cet espace politique à visage culturel. Et pour cause, le Rwanda est pauvre et cherche à s’ouvrir au reste du monde . Et pour s’y faire , il faut chercher l’appui de Macron ,car la France est source de la francophonie…Alors si le chiffre de 80000 de victimes en 1994 est contestable , alors le chiffres de 1500000 de victimes algériens est aussi à contester! …or la question n’est pas dans le nombre mais dans le fait d’avoir des victimes dues à des manipulations des États dits ”terroristes”. Et c’est ce que Paul Kagame nomme la France comme cet État et croit ,avec preuve à l’appui, que la France a avec sa politique d’ingérence en Afrique était derrière le massacre de Rwanda en 1994. Il faut signaler que beaucoup de pays africains, francophones, se plaignent; nuit et jour ,des interventions illicites de la France dans la gérance de leur État. La France est juge et partie prie dans tous les conflits africain ,en l’occurrence le Sahara occidental, que l’Algérie trouve les interventions de la la France trop grotesques et les sociétés françaises, telle total …partage les marchés publiques trop facilement;un donnant-donnant qui peut se résumer ”j’appuie ton pouvoir dictatorial, tu me donnes vos marchés”. Certes ,Rwanda est un petit pays et les tergiversations politique de Kagame ne donne aucune chance à installer une démocratie au Rwanda. La France joue sur cette corde sensible ,mais jusqu’à quand ?! L’erreur monumentale de la politique française en Afrique est qu’il existe un peuple qui voit les jeux implicites de la France qui approuve et encourage les dictatures à fleurir, en Afrique.La langue est un des outils de la politique française qui ,par voie de conséquence échappe à tout contrôle de la politique française. Il suffit aussi, de faire remarquer que la France a une dette envers les anciens combattants militaires de l’armée française, des anciennes colonies qui ont fait les guerres de France ,sans jamais obtenir aucune reconnaissance de l’État français en octroyant la nationalité française à ces combattants et à leurs descendants . Paul Kagamé comprend les dessous des cartes politique françaises et il avance prudement.,avec ses deux objectifs et sur le financement de la francophonie et sur le maintien de la paix. Et les deux objectifs sont erronés car la francophonie n’ a pas encore cette ambition de se substituer à l’ONU ne serait-ce que dans la partie francophone de la carte mondiale. Mais derrière , il y a une sorte de vengeance de Kagamé à faire payer la France les 1000000 de victimes Tutsi . La justice traîne car d’après Kagamé, l’Élysée qui ne cesse d’entraver la justice et de privilégier la voie des de l’État d’Algérie de ne jamais suivre en justice la France pour les 1500000 victimes de 1954 à 1962 et plus,de créer des problèmes à l’Algérie en opposant le Maroc à l’Algérie avec un zeste de question du Sahara occidental . Kagamé ne se laissera pas prendre aussi facilement et c’est pour cette raison qu’il est à Paris…