Tchad : libération d’opposants emprisonnés secrètement

Tchad : libération d’opposants emprisonnés secrètementJoseph Dadnadji, Photo : sources

Au Tchad, trois opposants secrètement emprisonnés ont été libérés par les forces de l'ordre.

Nigeria: La police arrête un chauffeur qui servait Boko Haram

Trois opposants au régime tchadien étaient secrètement détenus depuis environ deux mois. Cependant, ceux-ci viennent toujours d’être libérés. C’est en tout cas ce qu’a assuré Joseph Dadnadji, le président du parti Cadre d’Action Populaire pour la Solidarité et l’Unité de la République à la presse, assurant que ceux-ci ont d’ores et déjà rejoint leurs familles. Fatigués, ceux-ci auront vécu un véritable calvaire puisqu’ils n’ont pas eu le droit d’avoir d’avocats tandis que leurs familles respectives n’avaient aucune idée d’où ils pouvaient bien se trouver.

Membres des forces d’opposition, ces trois personnes ont été enlevé le 17 mars dernier par des agents de l’Agence nationale de sécurité alors qu’ils portaient plainte contre X après avoir été accusé d’avoir écrit un tract qu’ils assurent n’avoir jamais conçu. Toujours selon Dadnadji, deux autres personnes ont été relâchées bien que leurs identités soient, pour le moment, toujours inconnues.

Selon l’ONG Amnesty International, les agents de l’ANS sont des coutumiers du fait, ceux-ci bafouant régulièrement le droit tchadien. D’ailleurs, depuis 2017, ceux-ci peuvent arrêter des défenseurs des droits de l’homme sous prétexte d’atteinte à la sécurité nationale.

Commentaires

Commentaires du site 0