Ultraberme: Cosi-Bénin enregistre un nouveau syndicat-membre

Ultraberme: Cosi-Bénin enregistre un nouveau syndicat-membre

Le nouveau syndicat qui signait son acte de naissance au cours de son assemblée générale constitutive du vendredi 3 mai à la Bourse du travail, regroupe les travailleurs de l’agence béninoise des travailleurs de l’électrification rurale et de la maitrise de l’énergie.

Crise au Bénin : Chadaré condamne la mauvaise foi du gouvernement

C’est dans l’une des salles de manifestation de la Bourse du travail, que s’est tenue le vendredi 3 mai 2018, l’assemblée générale constitutive d’un nouveau syndicat qui a choisit de s’affilier à la Cosi-Bénin : l’Union libérale des travailleurs de l’agence béninoise de l’électrification rurale et de la maîtrise de l’énergie, Ultraberme.

Les délégués qui prenaient part à ce congrès, venaient des différentes représentations de l’agence sur l’étendue du territoire national. Ils avaient deux principaux points à l’ordre du jour : l’adoption des statuts et du règlement intérieur, et l’élection du bureau. Sous la conduite d’un présidium désigné pour la circonstance, les délégués ont épluché article par article les statuts et le règlement intérieur.

Dans un esprit de consensus et de démocratie, les observations, suggestions et critiques des délégués, ont été enregistrées. Il a fallu de temps en temps recourir au vote pour départager sur des points qui ne faisaient pas l’unanimité. Après des débats houleux, les statuts et le règlement intérieur ont été adoptés. Au moment où nous quittions les lieux, les membres du comité préparatoire nous confiaient la programmation de l’élection des membres du tout nouveau bureau, qui devra conduire pour deux ans les destinées de ce nouveau syndicat qui a librement choisi d’appartenir à la Cosi-Bénin.

C’est d’ailleurs ce qui a justifié la présence en début des travaux du représentant du secrétaire général de la Cosi-Bénin, Noêl Chadaré. Celui-ci a expliqué aux délégués que le syndicat n’est pas synonyme de grève, de rapports conflictuels avec l’employeur. Il a même affirmé que la grève ne profite ni à l’employeur, ni à l’employé. Mais qu’elle demeure un recours qu’on ne devrait actionner que lorsque toutes les voies ont été explorées. Il a également souhaité que les rapports entre le nouveau syndicat et la direction de l’Aberme soient les meilleurs possibles.

La clarification à son souhait a été donnée par le représentant du directeur de l’Aberme, qui a expliqué que le directeur général lui-même comptait prendre part à ce rendez-vous, comme pour dire que l’administration de l’agence n’est pas opposée à la création d’un syndicat et entend collaborer avec lui. Pour attester de la projection d’une franche collaboration, le président du comité préparatoire a indiqué que le syndicat ainsi créé, ne sera pas un syndicat de contestation dans l’entreprise, plutôt un syndicat de développement

Commentaires

Commentaires du site 0