Bénin : Les élections législatives, communales et présidentielles ne seront pas couplées selon Dakpè Sossou

Bénin : Les élections législatives, communales et présidentielles ne seront pas couplées selon Dakpè Sossou

Le deuxième secrétaire parlementaire, Dakpè Sossou a annoncé samedi 16 juin 2018 que l’Assemblée nationale n’envisage de coupler les élections législatives avec les communales, locales et la présidentielles. L’élu de la 18ème circonscription électorale a fait cette clarification aux hommes des medias à l’occasion d’un dîner de presse qu’il a donné à l’hôtel La Madeleine de Lokossa.

Bénin : le gouvernement interpellé sur la mise en concession du Cnhu

C’est autour d’un dîner de presse que le député Dakpè Sossou a réuni les professionnels de media ce samedi 16 juin à l’hôtel La Madeleine de Lokossa pour attirer leurs attentions sur ce qui doit être leurs conduites dans la manipulations des informations en l’occurrence en période électorales. La loi N° 2017- 20 portant code du numérique en République du Bénin était au cœur de ces échanges à bâtons rompu avec les professionnels des medias, les activistes du web et les leaders d’opinion et le deusième secrétaire parlementaire, Dakpè Sossou.

Répondant aux questions des journalistes sur un probable projet du parlement de coupler les élections législatives avec les communales, locales et présidentielles, le deuxième secrétaire parlementaire, Dakpè Sossou a levé l’équivoque.

« Aucun député, aucun projet de loi ne dit encore que les trois élections à savoir, les législatives, les communales, municipales et locales seront couplées avec la présidentielles. » a fait savoir Dakpè Sossou.

Pour le parlementaire, la relecture du code électorale qui est sur la table des députés n’envisage pas un tel projet pour le Bénin. Car pour lui, si cela devait advenir, le projet doit passer en commission puis à la plénière.

« Nous n’avons jamais parlé de ça en commission ; c’est faux l’assemblée nationale ne veut pas coupler les trois élections qui vont arriver » a martelé le député à l’endroit des professionnels des medias.

Cependant, il a laissé entendre qu’un probable projet de couplage peut intervenir dans les jours à venir si au terme des travaux de relecture du code électoral à l’hémicycle, le nouveau code électoral  le prévoit.

«  Si il doit y avoir couplage ça ne peut que concerner deux élections. Mais nous n’en sommes pas encore là. Loin de nous l’idée de coupler les trois élections » a conclut Dakpè Sossou sur cette questions.

La gestion des industries textiles (La Sitex et la Cbt) de Lokossa étaient aussi au menu des échanges. Pour le député Dakpè Sossou, le ministre en charge de l’industrie Serge Ahissou, a répondu à la représentation nationale à ce sujet. « La Sitex a été liquidé et les droits sont payés aux travailleurs nous a dit le ministre Ahissou ; si les ouvriers contestent les propos du ministre, nous allons relancer le débat » a-t-il déclaré à cette occasion.

Il faut noter que ce dîner de presse qui est donné par l’honorable Dakpè Sossou porte la marque de ses amis politiques. La rencontre a pris fin sur une note de satisfaction générale.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    AFFOMAGBA Tanguy Il y a 3 mois

    Ceux que vous califier de sans cerveaux je pense que les plus intelligents sont là avant qu’ils ne prennent le pouvoir. Savoir gardé et publié des énormités sur les réseaux sociaux vous serez étonné en 2019 car nul n’est parfait surtout qu’ils s’agit de gestion d’un pouvoir d’État comme chef d’État. Les gares travaillons et prié pour ce chef  d’État et aidons le a parfait ce qui n’est pas parfait tout en critiquant mais dans dans le bon sens car ceux que vous suprtez ne son pas mieux que lui. Merci

  • Avatar commentaire
    Mignigando Il y a 3 mois

    Nous verrons la suite.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 mois

    Que cela ne Trompe personne. Puisque les élections législatives sont pour bientôt la bande soumise à Talon adoptent le ton réconciliateurs pour manipuler les gens. Même le tout puissant tobula, renseigne que malgré la loi votée contre l’essence Kpayo, il ne va pas l’appliquer. Qui est con ? Voter une loi et venir raconter quelques jours qu’elle ne sera pas appliquée. Qu’il aille dire cela à ceux qui sont sans cerveau.

    Talon, il se Trompe. Un orage africain va bientôt s’abattre sur lui et ses sbires. Nous allons faire pleuvoir le feu du ciel sur les ennemis de la démocratie.

  • Avatar commentaire

    N’importe quoi. Il veut ravaler ses vomissures où quoi? Est-il encre crédible celui-là?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    qui va le croire ce député godillot ? Et puis même à quel titre il s’exprime , simple député ? Talon leur mentor comme à l’accoutumée prépare encore un coup d’esbroufe , lui qui ne tient jamais à ses paroles , et qui poignarde  par le dos , ceux qui l’ont aidé à parvenir aux affaires 😡😡😡

  • Avatar commentaire

    Je crois que coupler tout cela est économique et transparente

    • Avatar commentaire

      Lolance… Il y a en fon ce qu’on appelle ” tinwi linwi”, tout sera fait un à un et tout le monde verra clair dedans…