Journées nationales de la gouvernance : L’Anlc plaide pour la restitution des deniers détournés

Journées nationales de la gouvernance : L’Anlc plaide pour la restitution des deniers détournés

Organisée sous l’égide de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), la deuxième édition des journées nationales de la gouvernance a été ouverte, ce jeudi 21 juin 2018 à l’hôtel Azalaï à Cotonou.

Ravip : Des difficultés au Sud, bon déroulement au Nord

L’objectif est de rendre plus efficace la lutte contre l’impunité à travers la restitution des deniers détournés au-delà des sanctions administratives et pénales. C’était en présence du ministre d’Etat chargé du Plan, Abdoulaye Bio Tchané, du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, des responsables de plusieurs institutions nationales et internationales et d’autres personnalités de la République.

« La lutte contre l’impunité et la corruption : quelles méthodes pour rendre effective la sanction et pour aller plus loin dans l’application des textes ». C’est le thème principal de la deuxième édition des journées nationales de la gouvernance lancée sous la direction de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), ce jeudi à Cotonou.

Remerciant les participants à ce conclave, le président de l’Anlc, Jean-Baptiste Elias, a indiqué qu’il faut aller au-delà des sanctions administratives et pénales pour faire de la restitution des deniers détournées, le fer de lance de la lutte contre l’impunité. Plus spécifiquement, il a souligné qu’il s’agira de s’offrir une réelle opportunité d’appréciation de l’état des lieux de la promotion de la bonne gouvernance au Bénin, de faire le bilan de la mise en œuvre des recommandations de l’édition 2017 desdites journées, de réfléchir aux meilleures stratégies à mettre en place pour renforcer la répression au niveau des administrations civile, militaire et judicaire et de proposer des solutions pour le recouvrement de deniers publics détournés.

Lançant les travaux de la deuxième édition des journées nationales de la gouvernance, le ministre d’Etat chargé du Plan, Abdoulaye Bio Tchané, a appuyé le président de l’Anlc, Jean-Baptiste Elias, dans sa détermination à lutter contre la corruption à l’instar du gouvernement du Président Patrice Talon. Selon ses propos, c’est la corruption est un phénomène qui entrave le développement du Bénin.

Plusieurs communications et panels parlant de l’impunité et de la corruption sont prévus pour meubler cette édition des journées nationales de la gouvernance. Une cérémonie de clôture des travaux de ce conclave est prévue, ce vendredi 22 juin.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    le béninois moyen est intelligent et perspicace

    comment alors comprendre que ce corrompu de jean baptiste Elias se fasse le chantre de la lutte anti corruption sans que personne n ait tenté de le tester en lui demandant de prouver la réalité de son doctorat en économie.

    il a pourtant si je ne m abuse fait la chasse aux faux parchemins

  • Avatar commentaire

    HOUNGBEDJI, BIO TCHANE, c’est des gens à vomir!!!

    Patrice TALON va t il restituer ce qu’il a pris ????

    Vous laissez le plus grand des pilleurs de l’économie béninoise, pour ne s’occuper que de menu fretin !!!

    C’est vraiment triste.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 semaines

    nous n’aurons jamais cesse de dire : ” lutte contre la corruption , pas eux , pas talon le pilleur cor.rupteur né