Lionel Zinsou a récemment accordé une interview à Radio Canada. Dans cet entretien, l’ancien premier ministre béninois a indiqué que l’avenir de l’Afrique passait par une réforme totale de son agriculture.
Pour le banquier d’affaires,  l’agriculture se présente comme  le chantier numéro 1 du continent africain. Il doit être édifié sur quatre pylônes très importants que sont : le crédit, le  capital, l’électricité et l’eau. Si on arrive à avoir accès à ces quatre éléments, l’entreprise connaîtra le succès en Afrique selon Lionel Zinsou. L’ancien premier ministre pense aussi que l’Afrique devra investir  dans les infrastructures.

Loading...

D’après lui, le continent dispose de peu de grands axes routiers. Les centres de collecte et de distribution n’ont pas les équipements nécessaires.Les chemins de fer sont inadéquats. Dans cet environnement, les aliments ne peuvent pas être livrés dans des délais raisonnables selon le banquier d’affaires . Lionel Zinsou a par ailleurs salué l’initiative de l’Union Africaine qui a décidé de mettre en place une zone de libre-échange africaine. A l’en croire cette initiative fera tomber les barrières tarifaires à terme. Les économies nationales et régionales pourront connaître une croissance.

 

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. vas y mon Lionel , sème ton savoir partout , oublie même le benin qui a laissé son destin dans les mains d’un pil.leur , vo.leur , mégalo , apprenti dic.tateur , qui n’a aucune empathie pour son peuple , et qui s’appelle talon , dont le moteur de developpement est la mono-culture de coton qui ne profite qu’à lui lui seul , qui rend pauvres nos sols , et plus miséreux nos frères et sœurs , qui malgré la flambée de leur productions , n’arrivent pas à rembourser les crédits d’intrants à eux alloués , et du fait se font saisir leurs charrues et bœufs de labours ; informations reçues ce jour même depuis banikoara

  2. Il faut aussi changer radicalement, les finances (c’est a’ dire, controller soi-meme sa monnaie) et surtout reduire la corruption a’ grande echelle qui coute 150 milliards de dollar par an (Pananama Paper) au continent, qui recoit a’ peine 70-80 milliard (c’est a dire la moitie’) en aide au developppement par an des pays dits developpe’s.

    En bref, l’Afrique est en mesure de s’auto-financer si elle controle mieux, la fuite des capitaux et reduit la corruption de ses institutions qui permet le vol de ses ressources par des multinationales et quelques elites Africaines.

  3. je me remets dans le contexte du Bénin juste pour analyser. Le trésor vient d’émettre les Bons et sur 20 milliards recherchés il a obtenu 22 milliards.juste pour dire que le marché évolue en fonction du temps

  4. quant à la LEPI, elle disparaîtrera et le RAVIP ira aux élections. On est sur le champ politique et chacun utilise ses armes

  5. Mon cher Zinsou mais c’est ce que fait actuellement TALON. Pour avoir de l’énergie,de l’eau à quantité suffisante il faut au moins deux à trois ans si on doit considérer les études et les recherches de financement, les infrastructures pareilles, etc, etc…juste pour dire que le développement n’est pas des incantations.

    • A moins que Je sois aveugle Je n’ai pas vu où il a parlé du Benin et de Talon. Alors pourquoi le reprendre sur un sujet qu’il n’a pas evoqué.

      • Laissez les disciples bornés qui ne voient que les moyens de faire de la propagande quel que soit le sujet. Tout comme si le monde se résume à Talon et au Bénin.

Répondre à GbetoMagnon Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom