Taxes américaines sur l’acier: l’Europe s’apprête à riposter

Taxes américaines sur l’acier: l’Europe s’apprête à riposter

L'Union européenne semble être armée afin de faire face à Washington et à la décision de Donald Trump, de surtaxer acier et aluminium.

Etats-Unis : Donald Trump menace ses partenaires européens

La décision des États-Unis d’imposer des taxes sur les importations d’aciers et d’aluminium fait réagir. En effet, nombreux ont été les politiques à monter au créneau afin de critiquer cette décision. C’est notamment le cas de Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. Assurant que le monde n’était pas le « far-west », ce dernier a profité de la tribune qui lui était offerte afin de mettre la pression sur Washington, ajoutant que l’Europe disposait de sérieux atouts afin de contrer cette décision américaine.

Premièrement, des produits américains, importés, seront taxés par une Europe plus unie que jamais. D’ailleurs, cette liste est entre les mains de l’OMC, l’Organisation mondiale du Commerce depuis le 18 mai dernier, preuve que l’Union européenne s’attendait à une telle annonce. Cette liste pourrait ainsi entrer en mesure dès le 20 juin prochain, bien qu’un dernier round de négociations entre les États membres doit avoir lieu afin d’officialiser la mise en place de cette mesure restrictive qui devrait coûter quelque 2,8 milliards d’euros à l’industrie américaine.

Une UE forte, soudée et prête à en découdre.

Pour enfoncer le clou, cette liste de produits vise des produits emblématiques américains, principalement produits dans des états agricoles, ces mêmes états où Donald Trump a été plébiscité à l’occasion des élections de 2016 : haricots, maïs, riz, jus d’orange, bourbon, cigares, tabac et cigarettes sont d’autant des produits qui risquent d’être bientôt surtaxés. Au niveau de l’industrie, les textiles seront également touchés tandis que les véhicules importés, tels que les bateaux à voiles, de sport, avec ou sans moteur ou encore les motos d’une cylindrée supérieure à 500m³ sont également dans le viseur de l’UE.

Commentaires

Commentaires du site 0