Togo : Nana Akufo-Addo et Alpha Condé en mission pour sauver la paix

Togo : Nana Akufo-Addo et Alpha Condé en mission pour sauver la paix

Ce mercredi, la capitale togolaise Lomé accueillera deux facilitateurs de la crise dans le pays. Il s'agit des Présidents ghanéen et guinéen Nana Akufo-Addo et Alpha Condé.

Selon un sondage, l’image de Trump s’est dégradée un peu partout sauf en Afrique

Depuis plusieurs mois, le Togo est empêtré dans une crise sans précédent. Malgré plusieurs tentatives de réconciliation des togolais, la crise perdure. Une nouvelle tentative est encore prévue cette semaine. En effet, selon des sources dignes de foi, deux facilitateurs de la crise togolaise seront une nouvelle fois dans le pays pour tenter de ramener la balle à terre. Nana Akufo-Addo et Alpha Condé feront un déplacement vers la capitale togolaise Lomé ce mercredi pour amener les deux parties en crise à accorder leur violon pour un retour de la paix au Togo.Des émissaires auraient été dépêchés sur le territoire togolais pour préparer ce grand rendez-vous.

Du côté de l’opposition, ce nouveau rendez-vous est pris très au sérieux. A en croire Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition des 14 partis de politique (C14), qui s’est exprimée sur une radio togolaise, la coalition qu’elle coordonne ne manquera de redire qu’il est important que les personnes arrêtées pendant les manifestations soient libérés et souligne qu’elle espère que cela sera fait avant le prochain sommet.

Alternance au Togo

Pour elle, ce rendez-vous devrait surtout permettre aux facilitateurs de prendre langue avec les deux parties. Celle qui ne croit pas en une solution miracle sorti d’un chapeau prévient que les recommandations qui ne tiennent pas compte de la volonté du peuple togolais aggraverait la situation. Au cours de son intervention, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson a également insisté sur l’alternance au Togo qui est selon elle n’est pas à marchander puisque le peuple est décidé “à rompre avec le statu quo

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Togolais Il y a 6 mois

    Sacher que le regime en place n’a jamais gagné les elections au pays et vous n’etes pas sans savoir comment ses elections sont truqué sous le regard des communauté dites internationaux. On ne peux pas aller dans les urnes dans ses conditions.les militaires chassent les militants et prennent les urnes comme proprieté privé.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    danman , lui raconte du n’importe quoi  , urnes qu’on bourre en Afrique , urnes dont les soldats godillots de Faure s’emparent manu- military devant des caméras , et des observateurs , et qu’on proclame ensuite vainqueur à 99% , aux opposants togolais , nous leur disons : ” prenez les armes , rentrez dans le maquis , puis venez déloger Faure ” sinon Nada

  • Avatar commentaire

    Les mêmes clones toujours entrain de faire le tour quand les malheureux continuent de mourir. Quand est ce que les togolais vont nous arrêtez ce cirque là ! Il ne sont pas encore fatigué ou quoi ?

  • Avatar commentaire
    Danman Il y a 6 mois

    Ces Togolais dits de l’opposition, sont des plaisantins. L’alternance c’est dans les urnes et non dans la délinquance politique. Si le peuple est avec les soi-disant opposants, les urnes vont le démontrer.

    Comment voulez-vous qu’on nous prenne au sérieux? dans un véritable jeu démocratique, est-ce qu’on empêcher à certains citoyens de se présenter aux élections?

    Copiez le Bénin qui est frontalier à vous mes chers. Que le peuple sorte gagnant dans toute cette comédie. Amen!

    • Avatar commentaire

      L’alternance c’est bien dans les urnes quand les élections sont libres et transparentes. Au Togo, le pouvoir est trop habitué à frauder les élections et il fait tout pour bloquer tout ce qui touche à  la démocratie. De plus ,ce pouvoir ne se souci pas de la paix au Togo mais seul le pouvoir l’intéresse même s’il faut utiliser la violence  Cette opposition fait un bon travail  pour enfin donner la chance aux Togolais de choisir leurs gouvernants par les urnes. Quand on ne connait pas bien la situation socio-politique d’un pays, on s’abstient d’écrire des choses creuses.