Amendement de la constitution : La CDD-Bénin dénonce un coup d’État politique

Amendement de la constitution : La CDD-Bénin dénonce un coup d’État politique

Joseph Djogbénou : « Il n’est pas exclu que nous allions au référendum… »

Après la réaction de WANEP-Benin sur l’amendement de la constitution(à lire ici), c’est au tour de la coalition pour la Défense de la Démocratie au Bénin d’emettre des réserves sur ce projet. A travers une déclaration, cette coalition a donné de la voix. Elle lance un appel à ses militants et les invite à un sit-in sur l’esplanade de l’assemblée nationale ce jour. Lire la déclaration complète de la Coalition pour la Défense de la Démocratie au Bénin ci-dessous.

DÉCLARATION DE LA COALITION POUR LA DÉFENSE DE LA DÉMOCRATIE AU BÉNIN (CDD-BÉNIN)

Contacts : 97 98 35 65/62 84 62 51/97 69 00 41

APPEL AU SIT-IN SUR L’ESPLANADE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE À PORTO-NOVO LES JEUDI 5 et VENDREDI 6 JUILLET 2018 à 7 HEURES

La proposition de loi portant révision de la Constitution portée par huit (08) députés de la majorité parlementaire sera examinée ce jeudi 05 juillet 2018.

Face à l’urgence de sauver la patrie en danger, les Forces Vives de la Nation organisent les jeudi 5 et vendredi 6 juillet 2018, un sit-in couché sur l’esplanade de l’Assemblée nationale, à Porto-Novo. C’est une manifestation citoyenne pacifique pour dire « NON » à la révision expéditive de notre Constitution.

La Coalition pour la Défense de la Démocratie au Bénin (CDD-Bénin), engagée dans cette bataille aux côtés des autres Forces Vives de la Nation, dénonce un coup d’État politique et appelle le peuple béninois, et surtout la jeunesse, à la mobilisation et à la résistance.

Aucune virgule de la loi fondamentale de notre pays ne sera touchée sans consultation du peuple souverain. Toute révision de la Constitution en dehors du peuple sera vouée à l’échec.

Dans le contexte actuel marqué par la pression exercée sur certains députés de la minorité parlementaire et le chantage fait à d’autres pour les obliger à voter « OUI », il est très difficile de faire confiance au régime autocratique de Patrice Talon. La CDD-Bénin exige donc le retrait immédiat de la proposition de loi portant révision de la Constitution ou son rejet sans condition par les députés.

La CDD-Bénin lance un appel pressant en direction de tous ses militants, militantes et sympathisants, notamment les populations des départements de l’Ouémé et du Plateau, à se rendre massivement sur l’esplanade de l’Assemblée nationale à Porto-Novo, les 5 et 6 juillet 2018 à 7 heures très précises pour défendre la Constitution du 11 décembre 1990.

La CDD-Bénin rend un vibrant hommage à tous les députés de l’opposition pour leur amour réel pour la patrie et leur résistance face à la machine de chantage mise en place par le pouvoir mafieux de Patrice Talon pour les obliger à soutenir son projet funeste.

La CDD-Bénin invite le peuple béninois à utiliser tous les moyens légaux et légitimes pour empêcher le Gouvernement et sa caisse de résonance qu’est devenu le Parlement de perpétrer leur coup d’État politique.

Béninoises, Béninois, chers compatriotes, l’heure est grave. Soyons vigilants et restons unis et debout.

La Constitution du 11 décembre 1990 est l’une des Constitutions les mieux écrites, les mieux pensées, les mieux ancrées dans la sociologie, dans l’histoire politique de notre pays; l’une des plus vieilles, l’une des plus stables. Elle n’est pas intouchable. Mais si le Gouvernement et sa chambre d’enregistrement qu’est devenue l’Assemblée nationale font l’option de la toiletter, il faudrait que ça soit une révision consensuelle, sage, mesurée et chirurgicale. Malheureusement, personne ne voit dans la démarche et dans le ton des porteurs de ce projet meurtrier cette option démocratique.

Tous ceux qui parlent depuis toujours de la révision de la Constitution, dans le camp de la mouvance présidentielle, en parlent avec facilité, légèreté et banalité. Réviser la Constitution de notre pays est devenu un défi personnel pour le président de la République et les membres de sa cour de Césars. Après le camouflet ronflant du 4 avril 2017, le criminel revenant toujours sur le lieu du crime, le pouvoir despotique de Patrice Talon revient à la charge pour attenter à tout prix à la virginité de notre Constitution. De faux prétextes sont alors utilisés pour justifier la démolition à vive allure de notre loi fondamentale.

Dans l’esprit des citoyens béninois, la révision opportuniste proposée par le régime de la ruse et de la rage est synonyme de manipulation, d’instrumentalisation, de tripatouillage, de mascarade, de piège et d’attrape-nigaud. Cette méfiance, les Béninois l’expriment depuis l’avènement du premier projet de révision porté par le dangereux fondamentaliste Joseph Djogbénou, avocat personnel et ami intime du chef de l’Etat, actuellement président de la Cour de la ruse et de la rage, la Cour du chaos.

Béninoises, Béninois, chers compatriotes. Soyons nombreux à ce grand rendez-vous de l’histoire, les jeudi 5 et vendredi 6 juillet 2018 à partir de 7 heures. Le silence est un poison qui contamine tout ce qu’il touche, nos rêves, nos vies, notre avenir. Ne restons pas silencieux. Face à l’ampleur de la situation, il est temps que chacun prenne ses responsabilités. La cause du Bénin nous mobilise.

Unis et rassemblés, nous vaincrons l’autocratie imposée à notre pays depuis le 6 avril 2016.

Non aux réformes politiques et institutionnelles taillées sur mesure !
Résistance à la dictature du pouvoir de Talon !
La bataille n’est pas finie, elle commence !

Fait à Cotonou, le 04 juillet 2018

LA COALITION POUR LA DÉFENSE DE LA DÉMOCRATIE AU BÉNIN (CDD-BÉNIN)

Amendement de la constitution : Wanep-Bénin appelle le peuple à la vigilance

Commentaires

Commentaires du site 17
  • Avatar commentaire
    franck Il y a 1 mois

    il ne faut absolument pas toucher à cette constitution. c’est cette constitution qui a permis à la démocratie béninoise de prospérer.

  • Avatar commentaire

    Honte à la rupture pitié pour le Bénin mais attention aux la guerre qui se prépare car je suppose que il y aura du sang qui va couler  si cette régime  n’arrêtent  pas de penser à lui seul et c’est très rare que les pays étrangers leur soutiens surtout notre pays personne nous regarde à part les personnes qu’ils ont des affaires bizarre  avec se régime

  • Avatar commentaire

    presque toutes les grandes démocraties que nous copions ont eu à amender leur constitution un jour. cesser de nous embrouiller. L’ex Président ghanéen avait peut-être raison.Suivre mon regard.

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 1 mois

      Mon cher ami, nous sommes au Bénin!!!

      Et notre constitution a une histoire, elle est le produit de la conférence nationale; la matérialisation d’un concept érigé en principe à valeur constitutionnelle.

      Patrice TALON, pour assouvir sa soif des délices du pouvoir, tourne dos à la matrice de l’actuelle République.

      Ce n’est pas parce que ça se passe ainsi en France ou aux USA, qu il faudrait le faire exactement au Bénin. Patrice piétine tout simplement la spécificité béninoise.

      Il ne pouvait  en être autrement, il n’a aucune culture politique, aucune capacité intellectuelle à conduire un grand pays. Le Bénin, finira pas être un pays à problème comme on en voit partout en Afrique; alors que notre histoire nous prédispose à être une grande nation, malgré la petite taille  du pays. Mais hélas!!!

  • Avatar commentaire
    Salif saley Il y a 1 mois

    La

  • Avatar commentaire
    Baboum Il y a 1 mois

    Du bruit pour rien! Les gens ne lisent pas et ne savent donc pas de quoi ils parlent. Les voleurs, les trafiquants et les criminels qui s’agitent inutilement. 

  • Avatar commentaire
    Azandegbe Il y a 1 mois

    Le Benin notre pays va déclin en déclin,c’est très malheureux de voir aujourd’hui des politiciens que l’on croyait totalement bien mûrir font rangs derrière patrice Talon qui n’est rien qu’un opportuniste dans le paysage politique Béninois

    • Avatar commentaire
      Baboum Il y a 1 mois

      Opportuniste en quel sens? Vous croyez pouvoir faire oublier les crimes de Yayi? Détrompez-vous!!!

      • Avatar commentaire
        SONAGNON Il y a 1 mois

        Quels sont les crimes de YAYI BONI??? Moi je veux bien qu’on me les cite, puisque je n’en ai pas souvenance moi.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

     
    Marchons au combat !
     
    À la gloire!
     
    Marchons sur les pas des élus!
     
    Et nous remporterons !
     
    La Victoire!
     
    Et les couronnes des élus“!
     

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

     
    J’invite les béninoises et les béninois à barrer la route à ces imposteurs en attendant de les dé-truire.
     
    La révision de la constitution du pays n’est pas l’affaire d’une poignée de ban-dits, cela concerne tout le peuple. Pour réviser la constitution, il y a une procédure, il y a des modalités à suivre, prévues par la constitution elle-même.
     
    Pourquoi appelle-t-on alors cela amemdement (ce que la constitution ne prévoit pas) et se barricader pour le faire. 
     
    Il est clair maintenant que tout ce que ces hors-la-loi, ces imposteurs d’une autre époque auront amendé ou retouché à la constitution après s’être isolé du peuple (sous barricade ) sera nul et non avenu.
     

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

     

    J’en appelle à tous les patriotes, à tous ceux pour qui la terre de nos aieuls n’est pas l’objet des tiraillements pour des intérêts privés mais la condition  sinéqua-non d’existence  de se sacrifier pour se libérer de cette dictature.

    Vous ne pouvez plus aujourd’hui vous débarrasser de Talon et sa bande sans la volonté de sacrifice suprême.

    Nous avons à notre porté l’occasion de dé-cimer un à un tous ces acteurs politiques qui sont toujours prêts à vendre les intérêts du plus grand nombre pour leurs intérêts privés. L’exemple de la République du Gahna, il y a 30 ans et celui de notre voisin le Burkina-Fasso sont là pour nous motiver et nous illustrer.

    Puisque depuis le 6 Avril 2016 l’on a rompu avec la République, l’on a rompu avec la légalité, C’est devenu „MAGNAN“ au Bénin. Il ne sert plus à rien de vouloir aménager  quoi que ce soit. L’assemblée nationale dis-soute, le gouvernement dis-sout, Le peuple  se donne une nouvelle constitution pour une nouvelle République.

    „On ne reste pas dans le MAGNAN pour tirer le MAGNAN“ (c’est un proverbe BAOULÉ qui le dit).

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 1 mois

    J’invite les Béninoises et Béninois à ne pas écouter ces vieillards fatigués qui nous e.m.m.e.r.dent,

    la constitution Béninoise à besoin de révision car le monde évolu.

    comment voulez vous croire aux paroles de ces vieux qui ne savent même pas rechercher le mot “ constitution” sur un moteur de recherche ?

     

  • Avatar commentaire
    Roland Il y a 1 mois

    Nous devons révisé la constitution

     

    • Avatar commentaire
      ADRÉ vital Il y a 1 mois

      Les vieux allez vous reposé. Svp laissez la politique si non la politique vous laissera.

  • Avatar commentaire
    Agbonon Il y a 1 mois

    Politique politicienne  c’est  vous  même qui a  cherché  talon  au pouvoir non  nous  la population  ne  connais pas  talon  on  entend  sollement  le  non  et  on  croyait que  c’est  un bon personne  alors que  c’est un  faut faut  compléter il faut faire  tout  possible  pour régler  et il  faut  bien  lir  les  test  et U analysé bien  les  magistrats  les juristes  et  les  grands  professeurs de  l’université  bien étudié  ce  test  parc que  une  seule  mot peut  vous  trompez  (faite  beaucoup  attention  avec  talon  merci  les  politiciens

  • Avatar commentaire
    Pauvres Il y a 1 mois

    Encore du pipo.