Bénin : C. Houndonougbo pour le couplage référendum – législative, G. Sonon rétorque impossible !

Bénin : C. Houndonougbo pour le couplage référendum – législative, G. Sonon rétorque impossible !

Le parlement Béninois n'a pas approuvé à la majorité des 4/5 jeudi dernier la proposition d’amendement de la constitution ouvrant ainsi la voie au référendum. Mais au regard du contexte social et les contraintes juridiques, des voix s’élèvent d’ores et déjà pour appeler au couplage du référendum avec les élections législatives.

Le grand rendez-vous: Les griefs de Michel Adjaka contre le projet de constitution

C’est le point de vue de Christelle Houndonougbo reçue sur la radio nationale ce dimanche. Son vis-à-vis sur le plateau de ‘’90 minutes pour convaincre’’ qui avait pour thème Vote au sujet des amendements de la constitution à l’assemblée nationale : implications et suites, Gustave Sonon estime que c’est impossible. Si on veut avancer dans la proposition d’amendement constitutionnel bloqué au parlement il faut coûte que coûte aller au référendum soutient Christelle Houndonougbo, présidente du parti Congrès du peuple pour le progrès (CPP). Reçue ce dimanche 8 juillet sur la radio nationale, l’invitée de Henry N’dah Sekou et Cécile Goudou-Kpangon a affiché son penchant pour le couplage des élections législatives avec le référendum constitutionnel.

Pour Christelle Houndonougbo, cette alternative va régler définitivement la problématique de la récurrence des élections, de la représentativité des femmes et des autres points proposés. Mais consciente, des contraintes juridiques et techniques, elle pense que les politiques peuvent sauter le verrou juridique de façon consensuelle pour la consolidation de la démocratie. Cette proposition n’est pas du goût de son vis-à-vis Gustave Sonon, ancien ministre et ancien député. Pour Sonon, techniquement et juridiquement, la chose est impossible.

La voie référendaire n’est pas possible dans le délai légal

Il avance pour raison que d’une part, la date de convocation du corps électoral à savoir dans 120 jours et celle de la mise en place du fichier électoral qui est de 90 jours avant la date du scrutin, donc en janvier et d’autre part , l’inscription du budget de l’organisation du référendum dans un collectif budgétaire à soumettre au parlement au cours de la première session ordinaire qui a déjà lieu vendredi dernier et les dispositions sous-régionales en matière d’organisation des élections ne concourent pas à la tenue du référendum dans le temps imparti.

Conséquence, « le référendum est techniquement et juridiquement impossible dans le temps » a conclu Sonon. Quant au souhait de la présidente du CPP de coupler le référendum avec les législatives en vue de sauver la proposition d’amendement constitutionnel, l’ancien ministre et ancien  parlementaire se montre catégorique.

« Je suis un peu gêné qu’on dépense des milliards pour ces quatre points » a déclaré Gustave Sonon.

Commentaires

Commentaires du site 27
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 4 mois

    Où est donc passée ma réponse à Amaury?

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 4 mois

    @Amaury
    Peut-être que je lisais entre les lignes l’article basé sur mon post. Je n’accède pas le site de La Nouvelle Tribune tous les jours pour savoir que le retrait du droit de grève a été retiré au Parlement. Où est donc l’article en lettres mouillées ou capitals sur ce site informant les lecteurs sur ce retrait au parlement? Si les points vitaux concernant la bonne gouvernance du pays sont abandonnés, ignorés et ainsi on aborde un autre sujet, et comment voudriez-vous faire avancer le pays? Et vous voulez me faire comprendre le pays s’en sortira de la sorte? Au lieu de s’en prendre à la bagatelle de n’être pas informé sur ci ou cela, vous préférez donc tourner les yeux ailleurs en ignorant les points culmunants dont le pays a tant besoin pour sortir du marasme, ou du malaise économique et autres facteurs sociaux.
    Et par ailleurs je n’avais pas avancé le nom de qui que ce soit dans mon post. Et je déteste que certains aillent faire des insinuations, car j’ai bien précisé l’homme noir en général.  

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 4 mois

     
    Et comment sommes-nous arrivés à ce point dit “référendum”? Et comment le retrait du droit de grève pourrait amener les Béninois à courir au référendum pour trancher cette simple question? The Atlantean voit les choses de loin sous un différent angle d’oeil.
    Est-ce que le Bénin a besoin d’un référendum pour abolir le droit de grèves des Magistrats?
    Est-ce que le Bénin a besoin d’un référendum pour abolir le droit de grève de la Police Routière?
    Est-ce que le Bénin a besoin d’un référendum pour abolir le droit de grève des Centres Hôspitaliers et son personnel ( Docteurs, Médecins, Infirmiers et Infirmières?
    Est-ce que le Bénin a besoin d’un référendum pour abolir le droit de grève des policiers, des gendarmes, et autres secteurs touchant la sécurité territoriale?
    Quels arguments irez-vous vous donner à un peuple analphabet concernant votre référendum?
    Les secteurs cités ci-dessus ne dévoilent aucune intention touchant la modification du mandat de gouvernance de quatre ans renouvelable pour la même durée. Et pourquoi les Béninois crient “dictateur que le Président Patrice Talon démissionne de la Présidence? Si les Béninois appellent le Président à démissionner à cause du retrait du droit  de grève, je dirai donc que notre niveau de pensée a attaint le plus bas niveau de la compréhension et de l’intelligence humaines. Et depuis quelques temps sur ce site, la question était axée sur le retrait du droit de grève, et comment sous-nous arrivés à ce Carrefour où les béninois traitent le Président de dictateur, qu’il voudrait s’éterniser au pouvoir?. On ne fout pas un député en tole pour le plaisir de la loi. Ce député Atao a commis des infractions graves en se cachant derrière l’immunité parlementaire, et l’on ne devrait pas attendre la levée de l’immunité pour passer à l’action quand les pauvres gens meurent à cause de ses actions. Ceux ou celles qu’il tue qui irait crier le droit de l’homme pour eux? Voyons donc! un peu de jugeote ne ferait aucun mal à personne. Voudriez-vous bâtir un pays pour les générations futures, ou voudriez-vous un Bénin où l’anarchie et la misère règnent comme en est le cas comme l’assistons aujourd’hui? Une chose est certaine, les grèves ne construisent pas, au contraire les grèves détruisent. La poursuite de la volonté de faire donne naissance au “SAVOIR de FAIRE”. L’homme noir ne se donne même pas la moindre peine de volonté de faire quoique ce soit, nous passons toute notre vie entre les jambes des femmes, nous ne pouvons pas avancer. La volonté de faire, la volonté de réussir vont de paire avec la discipline. L’homme noir méprise la discipline, et préfèrerait la pagaille, et c’est ce dont nous assistons aujourd’hui au Bénin. Sans la discipline la volonté de faire échouera, sans la discipline la volonté de réussir ne produira qu’un maigre résultat. Les exemples de l’Allemagne et du Japon sont là à l’oeil nu pour témoigner de ce qu’on pourrait obtenir avec la volonté et la discipline. Aujourd’hui n’épuise pas demain, malheureusement, aujourd’hui épuise demain.

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 4 mois

      @Atlantean,

      Êtes-vous sûr d’avoir opiner sur le sujet du jour ? Avez vous pris la peine de lire sur quoi le référendum portera ? Ce qu’on veut insérer dans la constitution ? Je ne le pense pas.

      Prenez le temps de le faire et corriger au besoin votre post. Le droit de grève a été retiré et beaucoup sont passés à autre chose.

      Nous parlons d’une nouvelle fourberie du tout puissant Pata avec son référendum sur 4 inutilités alors que rien de marche sur le plan économique et pour rassembler les ressources, il est obligé de créer taxes et surtaxes diminuant drastiquement le pouvoir d’achat du béninois qui ne passe pas, contrairement à vos idées arrêtées, son temps entre les jambes des femmes mais se bat pour survivre en ce temps de rupture.

      • Avatar commentaire

        Amaury…!!!

        Voyons..!! voyons!!!…un peu de pudeur…quand meme..

        Talon entre les jambes des femmes.. dis tu…?

        Le type..n’est plus opérationnel…depuis

        C’est de l’eau glacée..n’est ce pas.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 4 mois

    Oui, c’est cela le danger. Djogbenou est en Mission pour remettre tout à la pendule de Talon. C’est pourquoi il ne faut rien espérer qui puisse être sans frau-de et sans tripa-touillage de la part de ces soi-disants rupturiens. Il faut les faire partir par tous les moyens pour refonder la République sur une bonne base. Mieux vaut une fin tragique que cette tragédie sans fin.

  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 4 mois

    C’est bien possible la proposition de Mme Christelle est pertinente. Faire le référendum au même moment que les législatives en 2019 sera un bon apprentissage du couplage ou groupage des élections. Nous avons hâte de toucher enfin à notre constitution fétiche qui nous ruine sans apporter le développement tant attendu, tout notre argent est englouti dans les élections sans compter le débrayage de tout le pays à chaque joute électorale.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 4 mois

    A chaque fois quand Talon et son Gouvernement posent un acte, c’est toujours fondé sur des actions il-légales: Ils ont mis un député en prison sans que son immunité ne soit levée après l’avoir accusé de flagrant délit (ce qu’ils n’ont pas prouvé) et l’ayant jugé comme personne déséquilibrée ayant des troubles psychologiques avec certificat à l’appui. Tout cela pourque les versions des faits selon le député ne sooient pas prises en considération devant le tribunal.
    Comment alors la procuration de cette personne classée comme un f.ou depuis sa cellule de prison peut servir à un vote au parlement? C’est grotesque et c’est honteux.
    La démonstration est là que ce gouvernement fait de n’importe quoi pour parvenir à ses fins. Il brandit la loi et les principes démocratiques lorsqu’il s’agit des autres, mais lui-même piétine la législation en vigueur et les libertés publiques et les règles démocratiques quand il n’a plus d’argument.
    Le vote le 5 Juillet 2018 au parlement qui aurait abouti sur la nécessité d’un referendum dans un proche avenir, est basé sur le faux et est donc nul et non avenu.
    Il est maintenant temps que le peuple saisisse l’article 61 de la constitution en vigueur pour mettre bru-ta-le-ment fin à ce régime , pour que le pays puisse repartir sur une nouvelle base.
    Les populations en ont assez de cette claase politique et ses dirigeants du pays qui pil-lent, cor-rom-pent et s’engraisent au pouvoir pendant que la qualité de vie se détériore aux populations de jour en jour.

  • Avatar commentaire
    Azetoeton Il y a 4 mois

    Nous  ne  voulons plus  talon  au pouvoir  il  n’a  ca  démissionné   .le peuple  beninois  veux  referendum   ou  rien  terminé   pour  montré  à  talon  que  on  n’est pas  chien  comme  lui il  pense   .référendum c’est  fini

  • Avatar commentaire
    midofi Il y a 4 mois

    Est ce le Bénin qui a engendré tous ces travailleurs politiques? Ont-ils la honte au moins. Le pays a tellement de problèmes mes chers.

    Les gens ont faim mais c’est le cadet de leurs soucis car eux sont rassasié.

    C’est dommage!!!

    • Avatar commentaire
      Mouloud Il y a 4 mois

      On dirait que c’est constitution on va manger. C’est quoi cette obsession pour ces cupides. Mme Houndonougbo là faut qu’elle respecte le contrat. Rien d’étonnant dans ses propos. Constitution. Honte à elle. Quelle bassesse, ignominie. Aucune sensibit, aucune morale, aucune dignité. Dieu vous punira.

  • Avatar commentaire
    Helian Il y a 4 mois

    C Houdonogbo, faut ************ pas crédible, ne représente rien et n’est rien au Benin.

  • Avatar commentaire
    Helian Il y a 4 mois

    Les quartes points ne requièrent pas un referendum. Nommer plus de femmes est facile car le chef de l’état et l’assemblée ont eu à plusieurs opportunités de le faire. Si c’est important il faut le faire. Ce n’est pas le referendum qui favoriser cela. Par ailleurs il faut déposer un recours contre le vote de Atao. On ne peut pas dit qu’une personne gardée dans les liens de la justice est capable de voter en toute conscience surtout qu’on nous a dit qu’il avait des troubles psychologiques.  ON l’a mis en prison pour trafique de faux médicaments et on a jugé qu’il a déshonoré son rôle de député et élu du peuple mais son vote compte quand-même. Par ailleurs, comment ce fait-il que ce soit un député PRD qui ai la procuration  en mains quand on sait que Houngbedji et Atao ne se parlent plus depuis longtemps?

    Tout cela pour dire que même le référendum sera illégal à cause du vote douteux par procuration d’un député enfermé.

     

  • Avatar commentaire
    Jean adi Il y a 4 mois

    Dites a Talon  que nos rois  ont toujours règnes avec leurs fous .monsieur talon a besoin du fou du roi pour avoir les vrais infos avant toutes décisions.

    Qu’ils vous souviennent que Dakpe SOSSOU avait tout dit sur leurs plan machiavélique peuple béninois vous avertir debout mes frères le roi behanzin ne va pas ????

  • Avatar commentaire
    Arnaud Hermann Akpotcha Il y a 4 mois

    Je félicite les 19 députés qui ont voté contre quant à moi je suis contre à cette révision il y a d’autres choses à faire que de réviser la population souffre et auriez de penser à notre souffrance on nous parle de la révision quant à moi j’attends le référendum pour me s’exprime .je voterai non

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 4 mois

    Comment ces gens peuvent être aussi déconnectés des preocupations essentielles de leur peuple ? Le chomage massif des jeunes, l’extrême pauvreté des 80% de la population, la sécurité des personnes et des biens, la construction des routes, l’équipement des hopitaux,  … Rien de tout cela ne les interesse. En quoi la modification de la constitution est elle preocupantes pour nous? La grande Bretagne n’a jamais eu de constitution, les Etats Unis n’ont pas modifié la leure depuis 2 siecles. l’Allemagne n’a pas touché à la sienne depuis son adoption à la fin de la 2e guerre mondiale. Qu’est ce qui nous arrive avec ce gouvernement de bras cassé ? Sont ils une une bande d’autistes?

    • Avatar commentaire

      Tonagnon

      Tu disais :”Sont ils une une bande d’autistes?” et moi j’ajoute ”ou bien sont ils une bande de nuls ?”

      Les paris sont ouverts.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 4 mois

      Un site concurrent vient de publier un article qui reprend une analyse de Djogbénou intitulé les 10 raisons pour ne pas réviser la constitution.

      A la fin de cette lecture, je pense que Djogbénou est l’acteur politique béninois le plus dangereux des dernières années.

      C’est un homme à pendre!!!

      Il sacrifie tout pour ses propres besoin de grandir. Un homme finalement qui sait bien ce qu’il fait, et sait très bien que ce qui se passe actuellement est très dangereux, et contraire aux intérêts du pays.

  • Avatar commentaire
    OLLLA OUMAR Il y a 4 mois

    cette **** de Christelle houndonougbo cherche auprès de talon un os à se mettre entre les dents sinon entre les cuisses , agadjavi le klébé de service va s’en charger ; et puis où talon va t-il trouver de l’argent pour ce reférendum sur 3 ou 4 questions non essentielles pour la survie des beninoises et beninois qui crèvent déjà de faim avec la gouvernance de talon ?

    • Avatar commentaire
      Tonagnon Il y a 4 mois

      Tu es sexiste mon frère. Ce n’est pas bien. Il faut l’attaquer sur ses idées, c’est mieux.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 4 mois

      @Olla

      S’en prendre aussi vulgairement à une dame. La grande classe!!!

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 4 mois

        agadjavi , je la lui fait à la Aldo macionné , et si tu veux , je remets une couche

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 mois

    Comme quoi bonne mine et visage poupin ne sont pas gages de confiance à donner.

    Je suis surpris et un peu déçu de voir une femme abonder dans un débat pour l’égarer de l’essentiel: La précarisation – au frais du peuple qui manque de l’essentiel – des institutions déjà fragilisées par des années aux affaires d’une classe politique corrompue.

    Cette nouvelle tentative de modifier la Constitution vise à allonger des mandats auxquels s’accrochent depuis trop longtemps des personnes loin de la mission pour laquelle elles ont été élus.

    Bref, M. SONON a une partie des arguments: dépenser l’argent de tous dans un pays où la pauvreté croît, pour affermir l’emprise de quelques uns sur le pouvoir.

     

    Les femmes, éviter la fatigue aux béninois de les sanctionner régulièrement, c’est du vent et du foin pour les ânes

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 4 mois

    4 milliards pour un référendum sur 4 questions!!! Sommes nous raisonnable dans notre pays?

    Il faudrait abandonner l’idée du référendum et penser à des assises pour régler définitivement ce problème de la révision constitutionnelle au Bénin.

    Car il n’y a pas que ces points à aborder. Il faut empêcher que l’exécutif fasse main basse sur les autres organes de la République.  C’est le plus grand gagner pour notre pays. Il y aussi beaucoup d’autres points, et ce n’est pas Talon qui pourra le faire.

    Donc, législative et contrôle du parlement par l’opposition, ainsi de véritables réformes se feront.

    • Avatar commentaire

      Amaury..!!

      Dans ma petite vie..qui ne mérite pas d’etre relatée….et ceci par opportunisme..administarive..j’ai eu à cotoyer..des grands chefs douaniers..et ceci trés tard..apres les heures de services.

      Je te jure..ce sont des paquets…de blé..que ces gens convoient tous les jours au trésors..

      autrement dit..l’activité économique..bien géré”..suffit largement à érradiquer…la pauvreté à jamais dans ce pays..

      Les beninois..les vrais…les miens..du benin profond..ne sont pas trop exigents…

      Un peu.. leur suffit largement…tant que la nature reste généreuse..

      Tout compte fait…je suis quand meme..heureux d’etre..un beninois…je l’avoue

      Surtout…quand..je me rappelle..que mes grands parents…ont vécu dignement..le coran dans la main…et le ciel,et la nature…qui ne les ont pas trahi…

      • Avatar commentaire

        Combien..de beninois..d’aujourdhui..savent…que début..1960..jusqu’en..1970..l’argent n’existait pas au benin..

        On vivait de troc…et moi le sultan…j’ai vu..j’ai été..acteur…sur le genoux de mon grand père…imann..des premières pioches…en champs collectifs…d’archides..apres le kénaff…au nord du benin

        Tu exécutais l’ordre de maga..ou tu allais en prison…c’était ça..les consignes..

        Le coton..lui est..imposé…vers 1966..par la cfdt…
        pour la première..fois dans ma vie..j’ai vue des pièces neuves..de 5 fcfa….

        Mais que pouvait..on acheter avec l’argent…à cette époque…

        rien..!!!

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 4 mois

    C’est comme ci la ruse et la rage ont mangé le cerveau de certains dans le pays.

    Au vu de la situation, il faut tout simplement oublier la constitution et se concentrer sur le développement du pays.

    Nous ne devons surtout pas oublier que le garçon de courses de Pata à installé la ruse et la rage à la CC et peut tout décider : tranformer le  non en oui, déclarer une nouvelle république si on modifie une virgule de la constitution…