Bénin : le coordonnateur Fcbe de la 18 circonscription électorale démissionne du parti

Bénin : le coordonnateur Fcbe de la 18 circonscription électorale démissionne du parti

Le coordonnateur  du parti Force cauris pour un bénin émergent (Fcbe) dans la 18ème circonscription électorale a claqué la porte du parti. Il a fait savoir sa déclaration de défection samedi dernier lors d’un meeting de soutien au programme d’action du gouvernement du chef de l’Etat dans la commune de Houéyogbé.

Congrès des FCBE : l’He Djènontin annonce la création d’un nouveau parti sur les cendres de l’alliance

Mathieu Lawissa n’est plus le coordonnateur du parti force cauris pour un bénin émergent dans les communes de Lokossa, Houéyogbé et Bopa. Au cours d’un meeting de soutien au programme d’action du gouvernement (PAG) tenu le samedi 30 juin en présence de l’honorable Dakpè Sossou, l’ex-coordonnateur a indiqué qu’il ne fera plus chemin avec le parti de l’ancien chef d’Etat Boni Yayi. Avec Lawissa, c’est plusieurs autres militants à la base du parti Fcbe qui quittent la barque des Cauris.

Dans l’enceinte du complexe scolaire de houéyogbé-centre ce samedi, une foule immense s’est amassée autours Félix Siavi  dit ‘‘akouèhoundozo” et de l’honorable Dakpè Sossou. Les deux hommes politiques, auteur de cette mobilisation de soutien ont fait savoir que dorénavant, la commune de Houéyogbé s’aligne derrière le chef de l’Etat pour l’atteinte des objectifs du PAG.

Samedi dernier, le deuxième secrétaire parlementaire a félicité le président de la république, pour sa lutte contre la corruption. Il n’a pas manqué de se prononcer sur le retrait définitif du droit de grève aux agents des secteurs de la justice, de la santé, de la sécurité et de la défense.

Pour Dakpè Sossou  «( …)aucune tolérance ne sera faite à l’égard de ceux qui seront tentés de violer cette disposition législative ».

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Soumanu Il y a 3 mois

    Il faut aussi voter une loi interdisant la transhumance au sain des partis politiques. Que le député qui son parti perde son siège.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 3 mois

    Rien de surprenant que les mendiants et les mercenaires aillent de gauche à droit au gré des intérêts.

    Quand TALON va partir, ils iront à nouveau vers le nouveau venu. Nous avons ça, avec SOGLO, KEREKOU, YAYI BONI, donc que cela se passe avec TALON n’est rien de nouveau, c’est plutôt la misère qui s’exprime.

  • Avatar commentaire
    SEGLA T. Jacques Il y a 3 mois

    Nous gagnerons à analyser la décision du retrait du droit de grève à certains corps, avec moins de passion. Ne voyons pas seulement la personne du président Patrice Talon, qui est arrivé au pouvoir par les urnes. C’est la nation qu’il faut chaque fois privilégier. Oublions un peu nos intérêts sordides. Car, c’est l’abus du droit de grève par certains syndicalistes qui a inspiré aux députés cette loi aujourd’hui querellée. Regardons notre pays, le Bénin.

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 3 mois

      La décision est contraire à la constitution, c’est tout ce que nous disons.

      Si non, personne n’est contre un changement dans la manière de faire grève au Bénin.

      Accepter qu’on viole la constitution, au vu et au su de tous le monde de cette manière, c’est cautionner une dictature qui prend corps.

  • Avatar commentaire
    Richard DJOWAMON Il y a 3 mois

    Toujours de l’apostasie politique dans mon pays, synonyme pur de l’opportunisme au sens plein du terme. Les politiciens béninois ne cessent de nous offrir la preuve qu’ils n’ont aucun idéal à défendre, aucune conviction politique, aucune directrice; et que c’est selon le sens du vent qu’ils se disposent dans l’arène politique. Ils se moquent de nous tout bonnement. Sinon, est-ce que ce monsieur a pu nous dire ce qu’il reproche aux FCBE pour qu’il en vienne à claquer la porte? Je suis sûr que non, et si d’aventure,il a pu avancé quelques prétextes, croyez que c’est  un alibi, c’est une façon d’excuse. Les élections approchent et il a senti que la campagne électorale pourra être meilleure de l’autre côté en termes de revenus, voilà tout.

  • Avatar commentaire
    Liberachi Il y a 3 mois

    Je suggere que le Depute Dakpe propose egalement une loi interdisant le droit de vote aux beninois lors des elections. Que le vote soit directement confié à le Cour Constitutionnelle qui choisira les deputes les maires et le President… Et cela bien sur apres une audience ouverte au public…

  • Avatar commentaire
    Danman Il y a 3 mois

    Il faut un autre amendement supplémentaire qui va supprimer le droit de vote et d’expression, à la minorité parlementaire. Ils font pitié ces intellectuels tarés regroupés au sein du BMP.

    On les attend au tournant; ces profiteurs insatiables. Bande de Minables Présidentiels(BMP).

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 mois

    “Il n’a pas manqué de se prononcer sur le retrait définitif du droit de grève aux agents des secteurs de la justice, de la santé, de la sécurité et de la défense.” Et je demanderais un amendement supplémentaire à ce retrait du droit de grève, le retrait du droit de grève dans tous les secteurs de l’enseignement sur tout le territoire.

    • Avatar commentaire

      Très bonne idée. La loi doit aller jusqu’aux enseignants. Le pays ne doit pas tolérer ce genre de syndicalisme jusqu’au boutisme. On doit siffler la fin du match. Tous ceux qui ne seront pas d’accord peuvent aller créer leur propre entreprise.