Bénin : Le projet d’amendement constitutionnel sera soumis au référendum

Bénin : Le projet d’amendement constitutionnel sera soumis au référendum

Après le vote pour la prise en compte de l'amendement de la constitution introduit par des députés de la majorités parlementaire, les députés ont proc

Amendement constitutionnel : Guy Mitokpè parle du complot ourdi contre Djènontin, Bako, Affo (…)

Après le vote pour la prise en compte de l’amendement de la constitution introduit par des députés de la majorités parlementaire, les députés ont procédé au vote pour l’adoption du projet de révision de la constitution. Si le document a reçu l’assentiment de la grande majorité au parlement, il devra tout de même passer par le référendum avant d’entrer en vigueur. Comme pour l’étude de la recevabilité, le point du vote est le même c’est-à-dire : 62 voix pour, 19 contre, une abstention.

Selon des sources concordantes, les députés vont se retrouver les prochains jours à l’assemblée nationale pour définir les conditions du référendum qui approuvera ou non cet amendement à la loi fondamentale.

Modification de la Constitution au Bénin : Les députés donnent quitus à la recevabilité de la proposition

Commentaires

Commentaires du site 25
  • Avatar commentaire

    Peuple…!!peuple…et toujours peuple….dans toutes les sauces..comme si le peuple..pris comme entité..avec un esprit,un corps et une ame…..

    Qui peut me dire..un jour…tout au long de notre histoire..si ce peuple a décidé…en dehors de l’influence…de tous ces auto proclammés leaders….

    L’alpha et l’oméga..du benin..se sont ses élites…qui décident de la vie de la nation..

    L’illétrisme,l’analphabétisme,la faim..et l’indigence…sont des plombs….

    Sinon…une bouteille de coca,de bière,un billet de mille…francs…voilà ce que vaut…le mental..de votre soi disant peuple…beninois…

    Dommage…que les gens ne votent pas.choississent pas en fonction de leur intime conviction…et c’est la raison…et pas la seule..qui expliquent que je ne suis pas un démocrate

    • Avatar commentaire

      C’est  le fondement même du système démocratique auquel nous sommes tant attachés mais  qui  pourrait réellement  affirmer que le peuple, où que ce soit d’ailleurs, est toujours  apte  à juger des problèmes qui lui sont soumis ?

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 3 mois

    À mon avis, ils sont dans une impasse totale. Je vois mal comment peuvent ils organiser un référendum sur des questions aussi loin des préoccupations du peuple béninois.

    • Avatar commentaire

      quand j’entend les gens..juré au nom de ce peuple…celà m’a fait trop mal..

      Combien…parmi ce peuple..ont suffisamment le discernement…pour comprendre les enjeux..

      Les politiciens vont descendre sur le terrain..leur dire telles ou telles choses..et ils ne feront que suivre comme des moutons…

      C’est ça la triste réalité

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 3 mois

    Aucune virgule ne sera ajoutée ou retirée de notre constitution sans le consentement de la majorité du peuple béninois.

     

     

    Nous devons être vigilants dans ce pays pour qu’un groupuscule d’hommes intelligents ne détruisent notre chère patrie.

     

    Ce qui s’était passé hier jeudi 05 juillet 2018 à l’Assemblée Nationale, est bien sûr la preuve que le peuple béninois ne serait jamais dupe. Nos dirigeants actuels nous ont montré leur vraie face hier à travers ce vote. En forçant la main aux honorables Atao et Salifou pour que ceux-ci signent une procuration en faveur du OUI, et le chef de l’État en passant par son gouvernement jusqu’à la majorité parlementaire (BMP) ont tout simplement montré à la face du monde, la limite de leur vision pour un Bénin meilleur. On peut pas gouverner dans un pays, naturellement de paix, avec la ruse et de la rage, ça ne marchera pas. Nos gouvernants doivent comprendre d’emblée que le chemin qu’ils sont en train d’emprunter est trop sombre et semé d’embuches.

     

    Ce sont les états généraux réunis, toutes les forces vives de notre nation qui ont, à prix d’or avec tous les sacrifices possibles, établi cette constitution. La représentation nationale doit, pour le respect à leurs mandants qu’est le peuple béninois, doit se référer à lui en tout temps et en tout lieu, lorsqu’il s’agit des questions de révision de cette constitution chèrement acquise. Personne ne peut comploter contre notre loi fondamentale au nom des mânes de nos ancêtres, jamais car ici c’est bien le Bénin.

     

    La précipitation dans laquelle ce groupuscule d’hommes voulaient tordre le coup à notre constitution sans une concertation nationale, prouve ou dénote, du complot qui se cache derrière leur intention. Messieurs Adrien, Bruno, Mathurin, Colawolé, etc, puis-je vous inviter à œuvrer patriotiquement et sagement afin de continuer à bénéficier de la confiance du peuple béninois? Une icône (un sage) ne prodigue que de bons conseils.

     

    Le non consensus autour de cet amendement pose déjà un souci dans la forme de la procédure. Le fait que c’est le Président de la République qui sera chargé de nommer le président de la Cour des Comptes (organe de contre pouvoir) est l’un des soucis destructeurs dans le fond. Il faut rendre indépendantes nos institutions clés de contre pouvoir.

     

    Écoutez! On peut pas vouloir décider du couplage des élections dans notre pays sans un consensus national, c’est pas normal et c’est pas possible. Le pouvoir n’appartient pas à nos gouvernants ni au parlement même si ce dernier est une instance représentative de la Nation. Le peuple demeure le détenteur formel, légal et légitime du pouvoir. Le référendum serait la seule voie la mieux indiquée pour une révision objective et consensuelle de notre constitution. Ainsi, les articles qui seront touchés ne pourront pas être jetés à tout vent à la poubelle par n’importe qui. Certains députés l’ont compris et ont bien voulu défendre le peuple jusque-là pour le maintien de la paix dans notre pays.

     

    J’aimerais, à travers cet écrit, décerner tout mon satisfecit, d’abord à ces vaillants hommes qui ont abandonné toutes leurs préoccupations d’ordre personnel et général, pour veiller à la belle étoile autour de l’hémicycle dans une intention bien précise, ensuite aux 19 députés qui ont patriotiquement défendu l’intérêt général contre vents et marrées et enfin au peuple béninois dont moi-même, qui a depuis la position de chaque citoyen, éclairé la conscience des acteurs.

     

    À l’issu de ce vote, personne n’a gagné et personne n’a perdu, c’est juste le peuple béninois qui est sorti victorieux de cette bataille d’intentions.

     

    Maintenant faudrait engloutir des milliards de nos francs dans l’organisation d’un référendum afin d’adopter à peine 4 points dans cette constitution datant des années 90?

     

    Cette question est adressée aux Députés du BMP et au Gouvernement?

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 3 mois

    J’ai déjà un gros doute sur la gestion du pouvoir par la rupture mais s’ils organisent vraiment un référendum sur ces 4 petits amendements, je serai réellement convaincu que ce n’est pas le peuple leur priorité. Nous avons des problèmes plus urgents. Les initiateurs peuvent donner plus de place aux femmes d’eux-mêmes,  donner plus de pouvoir à la chambre administrative pour sa mission en attendant. En ce qui concerne la peine de mort, plus personne n’a jamais été exécutée depuis TAIGLA si je ne me trompe. J’ai déjà donné mon avis sur le 4ème amendement plus polémique. On peut aligner les élections sans organiser des élections générales sources de cafouillage et de troubles. On peut aussi garder le statu quo en taillant sérieusement dans le budget de la CENA. Le reste c’est du foutage de gueule seulement.

    Personnellement, je pense qu’il faut oublier ce projet, oublier la ruse et la rage et s’assoir pour retenir ce qu’on doit toiletter sur cette constitution sans suspicion.

    Je l’espère mais je ne le crois pas.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      “plus personne n’a jamais été exécutée depuis TAIGLA” Je crois me souvenir que sous le PRPB dans les dernières années de la révolution, des soldats qui avaient torturé et exécuté le gardien d’une administration ou d’une banque, pour lui extorquer des informations afin de commettre un vol, avaient étés fusillés au champ de tir sur la route de Porto-Novo.

  • Avatar commentaire
    Antoine Fadonougbo Il y a 3 mois

    Talon ne passera car le peuple en a mâle je voir quelque chose qui arrive le coup d’État

  • Avatar commentaire

    Si j’étais parlementaire..je proposerais dans une éventuelle..modification..de la cont…d’introduire..l’obligation…cont..de tous les pouvoir y compris..celui de l’exécutif…d’appliquer..les décisions..des autres contres pouvoirs..

    Exemple..

    Si la cour cont..prend une décision…elle doit etre appliquée…sous 7 jours..en cas de résistance…l’institution..concernée..perd automatiquement..sa légitimité cont..

    On peut donc..suspendre un gouvernement,ou un parlement..ou la haac…ou toute autre inst..

    C’est une forme de contrainte par le corps….

  • Avatar commentaire

    Même le Président de la Cour constitutionnelle est désigné indirectement par le Président de la république et ça ne vous gêne pas.  Mais ça vous dérange que le PR désigne le Président de la Cour des comptes ça gêne.

    Pauvre Bénin.

    Vous avez fait la même chose avec Yayi, aujourd’hui il vous regarde et vous faites pitié.

    Talon laisse leur le pays, le béninois aime la médiocrité.

     

  • Avatar commentaire

    Si nous essayons de réflechir..nous somme en réalité..dans une illusion de l’état de droit et de démocratie…

    Cette const..de 1990…qu’on prend comme la thora…comme un fétiche..n’en est pas une..dans la réalité des faits..

    La seule personne..qui détient le pouvoir..est le président…car un pouvoir sans outils de coercition n’en est pas un

    • Avatar commentaire

      Plus concrètement..

      Si une décision..de la cour const..est ignorée..a tel les moyens de contrainte..?

      Idem,pour l’assemblée,la cour suprème,le conseil économique et social..et meme le systeme judiciaire..

      Dis je ne peuvent rien..sans la volonté de l’exécutif…qui a la police de la force..

      D’aucuns…me diront dans ce cas..il y a parjure….et je dis et alors..

      Si vous croyez un jour..que la haute cour..va juger quelqu’un…eh bien..les gars..vous aviez tiré à terre…puisque c’est un leurre..pour donner à manger..aux amis

      • Avatar commentaire

        Si j’étais parlementaire..je proposerais dans une éventuelle..modification..de la cont…d’introduire..l’obligation…cont..de tous les pouvoir y compris..celui de l’exécutif…d’appliquer..les décisions..des autres contres pouvoirs..

        Exemple..

        Si la cour cont..prend une décision…elle doit etre appliquée…sous 7 jours..en cas de résistance…l’institution..concernée..perd automatiquement..sa légitimité cont..

        On peut donc..suspendre un gouvernement,ou un parlement..ou la haac…ou toute autre inst..

        C’est une forme de contrainte par le corps

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 3 mois

    A croire que la seule urgence au Bénin est le tripatouillage de la constitution. Le pouvoir d’achat des populations, le chômage massif des jeunes, l’entretient du réseau routier existant, la construction de nouvelle route, l’extension du réseau électrique, la disponibilité de l’internet, rien de tout cela n’est urgent. L’Angleterre n’a pas de constitution mais elle avance. Les Etats Unis n’ont jamais modifié leur constitution depuis son adoption il y a plus de deux cents ans malgré les graves tares qu’elle comporte mais ils avancent. Chez nous en Afrique francophone, lorsqu’un crétin arrive au pouvoir, son seul objectif c’est de tripatouiller la constitution qu’il est venu trouver. J’en ai vraiment marre de tout cela. Le monde se moque de nous.

  • Avatar commentaire

    Encore une tromperie et une ruse de la BMP et du gouvernement qui veulent distraire le peuple et s’accaparer de tous les pouvoir alors que le mandat des députés tire à sa fin. Il n’y aura d’ailleurs pas un référendum, c’est ridicule car il n’y a pas d’argent à dépenser inutilement et la liste électorale n’existe pas encore.

  • Avatar commentaire
    Samuel Il y a 3 mois

    Le beninois est bizarre ! qu’est ce qui est de brave dans ce que cette opposition fait????? aller contre le peuple; non ce n’est pas normal; Aucune logique rien que la haine;

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      “Samuel” arrête de boire ! Tu dis des bêtises.

      Ici et dans ce cas, l’opposition s’oppose. Dans les termes prévus par la Loi et dans un contexte d’assemblée essentiellement corrompue, incapable, menée par des (ex)figures qui auront fait la preuve de leurs limites jusqu’au crépuscule de leur vie.

  • Avatar commentaire

    Le vote du député atao est nul

    Talon doit avoir honte de ce vote qui s’est fait par procuration .

    Maintenant qu’il a voté oui , j’espère qu’il va recouvrir la liberté

  • Avatar commentaire

    J’ai en diagonal..ce projet d’amendement…et je pense qu’il donne trop de pouvoir au président…

    Puisque donc…c’est lui qui nomme..ceux qui vont controler..sa gestion..

    Le mieux…ce serait que le peuple.par ses représentants..controle le gouvernement

    Enfin..que je ne suis pas un conservateur….donc…si la const peut etre modifier tous les jours…je m’en fou..pourvu…que le peuple y trouve son compte

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 3 mois

      La cour des comptes? C’est une directive de l’Uemoa déjà rendue opérationnelle dans pas mal de pays de la sous région même si pour le moment les fruits ne sont pas à la hauteur de la floraison. Mais dans mon pays, impossible de toucher au fétiche de Décembre 1990. Maintenant pour ce qui est de la représentativité des femmes dans les instances, vraiment je ne pas à quoi cela servirait. Il faut tout simplement oublier cette histoire et se concentrer sur les urgences du moment qui ont noms chômage des jeunes et autres

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 3 mois

      C’est le Président de la République qui va nommer le Président de la cour des comptes, donc il faut rejeter d’emblée cette réforme.

      Que les politiques, ne nomment plus les membres des organes de contre pouvoir.

      Les profils recherchés appartiennent nécessairement à des catégories professionnelles, que les élections se fassent en leur sein pour éviter que nous ayons des organes à la merci du pouvoir politique, comme la cour constitutionnelle de DJOGBENOU.

      En cas de référendum, le mot d’ordre, sera le non!!! Non au diktat de Patrice TALON!!!

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 3 mois

    Est-ce vraiment indispensable de dépenser tout cet argent pour un lifting cosmétique ?

    • Avatar commentaire
      Madampol Il y a 3 mois

      Excellente question. J’ai bien l’impression que quelque chose de pas très catholique se trame dans les coulisses.

       

  • Avatar commentaire
    Neutre Il y a 3 mois

    Bravo aux honorables qui ont vote contre. Le Benin vient d’etre sauve.