Dangbo : Des infrastructures de santé réalisées et abandonnées

Dangbo : Des infrastructures de santé réalisées et abandonnées

Dans la commune de Dangbo, plusieurs infrastructures sanitaires réalisées à  plusieurs dizaines de  millions de francs Cfa sont abandonnées. Achevées et entièrement équipées depuis deux ans, ces infrastructures sanitaires sont encore loin de  soulager les peines des populations faute de personnel.

Criminalité : le Bénin et le Togo font le bilan de l’opération ‘’Gbénondou’’

Plusieurs infrastructures sanitaires réalisées à grands frais sont abandonnées faute de personnel de santé. Il s’agit pour la plupart des réalisations sur financement du Fonds d’appui au développement des communes (Fadec) affecté du budget 2015 et 2016 du ministère de la Santé. C’est le cas dans les arrondissements de Kessounou et de  Dangbo centre le constat est préoccupant.

Dans le village de Kodonou, arrondissement de Kessounou, une maternité isolée construite sur pilotis et composée d’une passerelle et d’une cabine de deux douches et deux latrines  a été réalisée à  45 995 076 F Cfa sur financement du Fonds d’appui au développement des communes (Fadec) affecté du budget 2016 du ministère de la Santé. A Honmè dans l’arrondissement central de Dangbo, c’est une maternité isolée entièrement réalisée et équipée qui a coûté 34 995 163 F Cfa sur le financement du Fadec affecté du budget 2016 du ministère de la Santé. Mais ces deux ouvrages ne sont pas encore opérationnels et demeurent abandonnés dans des brousses, livrés aux intempéries

D’autres travaux de constructions de maternité isolée sont en souffrance tant à Glahounsa (arrondissements de Késsounou) qu’à Mondotokpa ( Dangbo centre) dans la commune de Dangbo. Le premier ouvrage a coûté 44 969 812 F Cfa au budget 2016 du ministère de la Santé sur financement du Fadec affecté tandis que le second s’élève à 34 996 169 F Cfa sur financement du budget 2015 du même ministère.

A en croire l’autorité communale, ces ouvrages sanitaires sont restés non opérationnels et abandonnés à cause du manque de personnel de santé. Vivement que le gouvernement s’intéresse à ce chantier pour le bonheur des populations.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Tchite Il y a 3 mois

    C’est simple, que les fils et les filles de Dangbo, se mettent ensemble, cotisent et louent les services des spécialistes de la santé.  Sur le long terme, qu’ils choisissent de jeunes gens issuent de la localité, dans lesquels ils vont investir jusqu’à finir les études en médecine, infirmerie et autres qui reviendront prendre soin des leurs.  Problème résolu à court et long terme, par association d’Hommes et de moyens.

     

     

     

    • Avatar commentaire

      L’idée..n’est pas mauvaise en soi…mais ici..il s’agit d’une fuite de responsabilité de l’état et de gaspillage…sur fond de méchanceté

      Sinon..moi..mon projet de société..consiste à démanteler complètement toutes les structures de l’état central..et les remplacer…par des structures locales ,communales..plus proches des citoyens en responsabilisant les élus locaux..

      Vous voyez…je parler de la décentralisation..tres tres poussée du pays..et de sa gestion..

      L’état se chargera juste..de la solidarité inter communales,de l’armée,de la police et surtout de la justice..

  • Avatar commentaire

    Moi je vois là…toutes les manouevres..pour dire que yayi n’a rien fait pendants 10 ans

    Ce cas…bien signalé n’est pas le seul…à travers tout le benin

    talon…avec son sémèroua..veulent effacer yayi boni..de la mémoire collective..

    C’est tout simplement de l’aigreur et de la méchanceté

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 mois

    Ceci n’interpelle pas seul Talon, C’est la responsabilité de nous tous qui est engagée. Du matin jusqu’au soir on ne cesse de dire que le Bénin est un pays pauvre et la Population vit au-Dessous du seuil de la pauvreté.

    Et nous laissons Sous nos yeux des millions de nos Sous jetés et engoufrés dans la brousse? Cela me rappelle le cas de l’échangeur réalisé Sous Yayi Boni et que l’on a laissé après quelque mois envahi par les buissons.

    Les collectivités comme la communauté a aussi une responsabilité dans ce pays. Quand on se mest à construire des maternités, le personnel pour les animer fait parti des plans et études. réveillons-nous dans ce pays.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    comme c’est pas  usine de coton qui lui procure à lui et sa famille  argent qu’ils bouffent tout seul , comment voulez vous que talon s’en préoccupe , pour lui c’est tant pis pour les femmes enceintes , à qui il doit payer les kits de césariennes , les malades beninois , pour leurs médicaments , les sages et infirmiers pour leurs salaires etc etc