Budgets communautaires : Les parlementaires de la Cedeao renforcent leurs capacités

Budgets communautaires : Les parlementaires de la Cedeao renforcent leurs capacités

Deux jours durant, plus de soixante dix (70) parlementaires ont pris part à un atelier sur l’efficacité législative dans la surveillance des budgets communautaires de la Cedeao et des budgets de l’infrastructure de la sécurité et d’immobilisations.

Mutineries en Côte d’Ivoire: la CEDEAO, l’UA et l’ONU apportent leur soutien à Ouattara

Ont participé à cet atelier, les membres de la conférence des bureaux du Parlement de la Cedeao, des présidents de commissions sélectionnées des commissions de surveillance des Parlements nationaux des Etats membres de la Cedeao, des membres de la Commission de la Cedeao et des parlementaires béninois membres de cette institution sous-régionale. Les assises se sont tenues les vendredi 29 et samedi 30 juin 2018 à l’Hôtel Azalai de Cotonou. L’initiative émane de L’Institut National d’Etudes Législatives et Démocratiques (NILDS) à travers son Projet de renforcement des capacités II, en collaboration avec le Parlement de la Cedeao.

C’est le Premier vice-président représentant le président de l’Assemblée Nationale du Bénin, l’honorable Eric Houndété, qui a prononcé l’allocution de bienvenue de l’atelier en présence de diverses personnalités à savoir le président du Parlement de la Cedeao, le président de la Commission de la Cedeao, le représentant de NILDS sans oublier le président de la Commission des vérifications et des comptes publics de l’Union Africaine (UA) et du Parlement Panafricain.

L’objectif de cette rencontre est d’améliorer la capacité technique des parlementaires afin d’assurer une gouvernance financière efficace grâce à des fonctions de surveillance solides dans les Parlements nationaux et de la Cedeao. Selon le PVP Eric Houndété, cette rencontre vient à point nommé pour permettre d’améliorer leurs capacités techniques.

Cette mission confiée au Parlement béninois, déclare t-il, est délicate parce qu’elle oblige les parlementaires à faire face à de nombreuses responsabilités, notamment celle d’assurer la surveillance des organes d’exécution des programmes de la Communauté et d’adopter les résolutions appropriées. Pour sa part, l’honorable Prince Johnson du Parlement de la Cedeao dira que les Parlements nationaux et sous-régionaux en Afrique de l’Ouest ont le pouvoir de la surveillance financière nécessaire pour atteindre les objectifs budgétaires aux niveaux national et sous-régional. Ces Parlements en question, souligne t-il, ont le pouvoir légal de légiférer sur les projets de lois, y compris les projets de loi de crédits pour le développement économique de leur pays et le bon fonctionnement de la société.

Malheureusement, les capacités techniques nécessaires pour une surveillance financière efficace par les membres du Parlement  et le personnel parlementaire sont limitées. C’est la raison d’être de cet atelier, dira t-il. Une communication inaugurale a été présentée par l’honorable Fortune Charumbira, président de la Commission des vérifications et des comptes publics de l’Ua et du Parlement Panafricain sur le thème « la surveillance législative des budgets nationaux/régionaux en Afrique-Ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce qui devrait être fait »

Commentaires

Commentaires du site 0