USA – Iran : quand Donald Trump et Hassan Rohani se menacent

USA – Iran : quand Donald Trump et Hassan Rohani se menacent

Les relations diplomatiques, entre les États-Unis et l'Iran n'ont jamais été au beau fixe. Les deux États, se vouent une méfiance, et une inimitié totale.

USA : Trump accuse la Chine d’ingérence dans les élections américaines

Cette hostilité, s’est renforcer depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir. Sous la présidence d’Obama, les relations entre les États-Unis et l’Iran s’étaient quelque peu réchauffées, et on avait assisté à une légère trêve diplomatique entre les deux pays. Avec l’élection de Donald Trump, cette trêve a volé en éclat. Considérant l’Iran comme un État terroriste, l’administration Trump, fait de son mieux pour discréditer le pouvoir Iranien, qui lui, à son tour n’hésite pas à se montrer très virulent et haineux à l’endroit du pouvoir américain.

Tout récemment ce sont les présidents des deux pays qui se sont distingués. En effet, Donald Trump et Hassan Rohani se sont lancé des flèches à distance. Le président Iranien a été, le premier à allumer la mèche. S’exprimant dans un média il, déclarera

“L’Amérique devrait savoir que la paix avec l’Iran est la mère de toutes les paix et que la guerre avec l’Iran est la mère de toutes les guerres”, a dit le président iranien, cité par l’agence de presse semi-officielle Isna.

Il prévient donc l’Amérique de Donald Trump, de ne pas jouer avec le feu, car elle pourrait le regretter amèrement. Et comme on pouvait s’y attendre, la réaction du président américain, n’a pas tardé.Comme toujours, c’est sur le réseau social twitter, que le locataire de la maison blanche a répondu à son homologue Iranien. Trump, a sommé Rohani, de ne plus tenter d’intimider les États-Unis, sinon les répercussions seront des plus terribles, avant d’ajouter que son pays ne supporte pas les paroles aberrantes de violence et de mort. Soyez prudent !” conclut il à l’égard d‘Hassan Rohani.

On peut bien constater, que l’ambiance est très électrique entre les deux États. Osons croire, que la tension va baisser.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Dominique Il y a 3 mois

    WhatsApp