Afrique du Sud : Nike ferme des magasins après une affaire de racisme

Afrique du Sud : Nike ferme des magasins après une affaire de racismePhoto : MIKE HUTCHINGS/REUTERS

Après la diffusion d'une vidéo au cours de laquelle un homme utilise le terme "kaffir", la marque Nike a décidé de fermer certaines de ses boutiques. La raison ? La femme de l'auteur de la vidéo est cadre pour la marque à la virgule.

Afrique du sud : une femme retrouvée vivante dans une morgue

Le 22 août dernier, Adam Catzavelos faisait la une des médias après que sa vidéo ait été visionnée et partagée des milliers de fois. En vacances, cet anonyme se filme et assure alors que le paysage est fantastique. Si jusque-là, tout va bien, ce dernier va très vite déraper, assurant qu’il n’y avait en plus de cela, aucun « Kaffir » en vue. Un petit mot qui aura provoqué une vague d’indignation à travers tout le pays. En effet, cette insulte était utilisée au temps de l’apartheid instauré par le Parti National en 1948, afin de désigner une personne noire.

Le parti des Combattants pour la liberté économique (EFF) demande alors l’aide des internautes afin de retrouver l’auteur de ces quelques images.Très vite, la polémique enfle et une véritable chasse à l’homme 2.0 est organisée.

Nike souhaite éviter l’épisode H&M

Si sa famille a décidé de prendre ses distances avec cette affaire, assurant regretter et se dédouaner de ces propos, la femme d’Adam, cadre chez Nike, a directement été touchée par cette histoire. En effet, son employeur a décidé de fermer plusieurs boutiques à Johannesburg suite à cette affaire et ces révélations. La raison ? La marque souhaite éviter quelconques débordements, comme il y a quelques mois, lorsque des magasins H&M ont été saccagés suite à la publication d’une publicité raciste.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Che Guevara Il y a 3 mois

    Malheureusement il a toujours des complexés qui se sentent toujours mieux dans leur peau et âme quand ils jouer la carte des races.

    Tant qu’on aura des personnes de cet acabit, le monde demeurera toujours polariser par ces tiraillements qui nourissent soit une cause politique, soit une cause d’ego personnel et de complexe de superiorite qu’une race a vis a vis de l’autre.