Cameroun : l’armée une fois encore dans la tourmente

Cameroun : l’armée une fois encore dans la tourmente

Nouvelle affaire embarrassante, pour l'armée camerounaise, déjà accusée, il y a un mois d'exactions sur des populations du Nord du pays.

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara rappelle qu’il peut encore être candidat en 2020

Le Cameroun, est depuis quelques années, l’un des pays, qui doit faire face régulièrement à la menace terroriste représentée par la secte islamique, Boko Haram, mais aussi la présence de groupes sécessionnistes. Pour mener à bien cette lutte, le gouvernement camerounais a sensiblement augmenté le budget de la défense, et donner feu vert à l’armée, afin de combattre par tous les moyens Boko Haram.

Mais, ces événements ont entraîné trop souvent des abus de la part des soldats camerounais. La secte islamique, opère en grande partie, dans le nord du pays, et les populations civiles qui y vivent, sont prises entre deux feux. Dans cette partie du pays, les militaires Camerounais ne font pas de distinctions entre populations civiles et combattantes islamiques. 

Amnesty International, dans un communiqué, a révélé que l’armée Camerounaise s’est rendue coupable de graves atteintes aux droits de l’homme dans le Nord du pays.

L’organisation de défense des droits de l’homme, fait état d’une vidéo dans laquelle, on peut voir des militaires camerounais, armés de pistolets automatiques, tirer sur des personnes se blottissant contre un mur, les victimes sont tous des civils non armés. La vidéo date de 2016 et elle a été tournée par les soldats eux-mêmes durant une opération dans l’extrême Nord du pays.

Le gouvernement du Cameroun, ne reconnaît pas les faits dans la vidéo, mais il explique qu’une enquête interne sera menée incessamment. Selon les autorités, le pouvoir en place, est victime  d’une campagne de dénigrement, à la veille de la présidentielle à laquelle va se présenter Paul Biya, à la tête du pays depuis 36 ans.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    “Parfois craints, toujours respectés, jamais haïs”. Où sont formés les officiers chargés de ces opérations ?

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 1 mois

      Plus généralement, quelle conscience ont-ils d’eux même lorsqu’ils ont un camerounais (civil) en face d’eux ?