France : pour Wauquiez, l’immigration de masse menace la culture européenne

France : pour Wauquiez, l’immigration de masse menace la culture européenne@ ERIC FEFERBERG / AFP

Effectuant sa rentrée politique, le chef de file du mouvement des Républicains, Laurent Wauquiez, a décidé de se montrer offensif dès son premier discours.

Bénin : Les objets d’art détenus par la France bientôt restitués

Laurent Wauquiez vient d’effectuer sa rentrée politique. En effet, le chef de file du mouvement des Républicains, a officialisé son retour à l’occasion d’un meeting organisé en Haute-Loire, devant une petite centaine de partisans. L’occasion pour lui de s’affirmer comme étant le recours numéro 1 aux déçus d’Emmanuel Macron, prenant d’ailleurs position sur le très sensible sujet de l’immigration.

Wauquiez, comme recours numéro 1 à Macron ?

Ainsi, à l’occasion de son speech, l’homme fort de la droite a assuré qu’Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont pas réussi à endiguer le phénomène d’immigration de masse, bien au contraire, au même titre que l’islamisme qui n’a pas été endigué. Résultat ? Cette première année du quinquennat Macron relève de l’échec. D’ailleurs, ce dernier n’a pas hésité à employer des mots très durs à l’encontre de ce phénomène qui touche actuellement l’Union européenne.

Dans les faits, Wauquiez estime que l’immigration est un réel danger pour la culture et la civilisation européenne. Une manière de dire que les frontières de l’UE sont trop ouvertes et qu’il faut absolument que tout soit mis en œuvre afin de contrôler de manière plus stricte l’afflux de migrants sur le sol français et européen. 

Une question qui devrait, toujours selon lui, être le point central des prochaines élections européennes, qui nous le rappelons, auront lieu en 2019.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 semaines

    Sonagnon , laisse rentrer dans ta maison tes parents , voisins , discuter avec toi le déjà maigre gari et arachide que tu as du mal à acheter avec la gouvernance de talon , et on pourras ensuite parler . Ché , c’est dans quelle forêt déjà les Yankee t’ont zigouillé , tu parles seulement, et puis même quels biens ces immigrés alimentaires abandonnent ils derrière eux ? Qu’ils s’en prennent à leurs gouvernants pourris au lieu d’aller se clachardiser en Europe oui . 

    • Avatar commentaire

      Mr Olla, je suis aussi un immigré, je sais faire la différence entre rester au pays et immigrer.
      Donc je ne jette la pierre à personne de tenter sa chance. Seulement l’occident ne peut pas crier à l’immigration tout en créant les conditions de la misère dans nos pays.
      Que la France commence par démanteler le CFA, et l’UE les accords de partenariat néfastes pour nos pays.

      Faute de Quoi, l’immigration aura encore de beaux jours devant elle n’en déplaise à la droite et à l’extrême droite européenne.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 semaines

    Oh ! Qu’il a bien raison wauquiez , cette immigration massive en plus d’être un danger pour la culture européenne, , représente aussi un danger pour l’économie l’économie européenne, n’en déplaise aux économistes gaucho-anarchistes qui pensent le contraire , ces immigrés alimentaires pour la plupart qui mêmes sont chassés de leurs propres régions , pays , par leurs voisins immédiats 

    • Avatar commentaire

      Un danger pour l’économie,C’est discutable mon cher Olla, mais pour la culture européenne possible !!!

      Seulement j’ai peur que le point de non retour est atteint.

      L’Europe sera comme l’Amérique plus tard, le Brésil pourquoi pas?

    • Avatar commentaire
      Che Guevara Il y a 4 semaines

      Olla , ton egoisme me surprend.
      n’es tu pas un immigré toi meme economique en france?

      Penses tu que ces gens forcés de quitter leur pays ont beaucoup d’option?

      En fait, qui est a la base de leur malheur et leur dessaroi de quitter leur pays, abandonner leurs biens pour prendre la route de l’immigration, si ce n’est pas la france, les usa et leur allies?

      N’oublies pas qu’a un moment de l’histoire, ces europeens aussi ont du choisir cette option, par grande vague afin de trouver une meilleure vie ailleurs.