Mauritanie : l’activiste anti-esclavage Biram Dah Abeid, arrêté

Mauritanie : l’activiste anti-esclavage Biram Dah Abeid, arrêté

En Mauritanie, l'activiste anti-esclavage et leader de l'IRA, Biram Dah Abeid, a été arrêté par les forces et de l'ordre. Une information qualifiée par ses partisans, de tentative d'intimidation de la part du gouvernement à quelques semaines seulement d'un scrutin décisif pour l'avenir du pays.

A la foire africaine de la démocratie

Biram Dah Abeid, leader harratine, président du mouvement anti-esclavage de l’IRA et fer de lance de son parti pour les prochaines élections régionales, locales et législatives, a été arrêté le 7 août dernier à Riyadh, dans la banlieue de Nouakchott, la capitale mauritanienne, après que les forces de l’ordre aient encerclé sa maison. Son arrestation a par ailleurs eu lieu le jour ou ce dernier devait recevoir un récépissé définitif, validant officiellement son dossier de candidature aux prochaines élections.

Un triple scrutin décisif pour l’avenir de la Mauritanie

Une situation alarmante pour ses partisans, qui ont qualifié cette arrestation de tentative d’intimidation. Selon Bala Touré, le responsable des relations extérieures de l’IRA, le candidat Dah Abeid se trouve actuellement dans une excellente dynamique, de quoi faire peur au gouvernement en place, qui a donc décidé d’agir de la sorte afin de se « garantir » des élections sans encombres, d’autant plus que le mouvement IRA a décidé de s’allier avec le parti nationaliste arabe du Sawab afin de peser plus lourd encore lors des scrutins régionaux, locaux et législatifs du 1er septembre prochain.

D’ailleurs, dans le cadre de cette coalition, le vice-président du mouvement Sawab, Oumar Yally, a réitéré son soutien à l’IRA et à Biram Dah Abeid, assurant être prêt à utiliser toutes les voies possible afin que ces élections du mois de septembre se déroulent le plus démocratiquement possible. La campagne elle, débutera de manière officielle à partir du 16 août prochain.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 mois

    C’est une indignation abyssale que sur notre pauvre continent l’esclavage soit présent et pratiqué en nos jours. Les Maures ne considèrent pas l’homme noir comme un être humain. Pourtant les noirs africains se mettent à table avec les esclavagistes Maures dans leur foutue Union Africaine. Pourquoi l’arrêter? l’esclavage est injuste et ignoble, et demande l’attention de tout être conscient. L’Union Africaine devrait demander à la Mauritanie de plier bagage et sortir de l’Union, et mettre de l’ordre dans sa maison en respectant la Charte des Droits Humains. C’est incroyable!

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 3 mois

    Moi qui pensais lire la raision avancee pour et pendant son arrestation, rien.