R. Daheffa sur le nouveau code électoral au Bénin « C’est une grosse bêtise pour empêcher les jeunes … »

R. Daheffa sur le nouveau code électoral au Bénin « C’est une grosse bêtise pour empêcher les jeunes …  »

La caution de deux cents millions francs CFA à payer pour être candidat aux prochaines législatives en république du Bénin, disposition contenue dans le nouveau code électoral en cours d’élaboration à l’assemblée nationale n’a pas encore fini de susciter de vives réactions de contestations au sein de l’opinion.

Bénin / Reconstitution des groupes parlementaires: Confusion autour de la position de l’He Affo Tidjani

Reçu vendredi dernier sur l’émission Café médias Plus à Cotonou pour se prononcer sur sa vision politique et les actions sociales qu’il accomplit dans sa commune d’origine, Roland Daheffa, conseiller élu Fcbe du conseil communal d’Adjohoun a vivement fustigé cette caution. Deux cents millions comme caution fixé dans le nouveau code électoral pour faire valider sa candidature aux législatives à venir n’est pas du goût de tout le monde. Roland Daheffa, l’élu Fcbe du conseil communal d’Adjohoun a vivement exprimé sa désapprobation par rapport à ladite disposition du nouveau code électoral en cours d’examen à l’assemblée nationale.

Dans un entretien à Café médias Plus à Cotonou vendredi dernier, le conseiller a qualifié cette caution « d’une grosse bêtise » qui, à l’en croire, est élaborée pour «empêcher la candidature des jeunes». « Par rapport à l’histoire des deux cents millions, je pense que c’est une bêtise, une grosse bêtise » s’est indigné. Selon lui, cette disposition relative à la caution  à payer par les candidats aux députations prochaines au Bénin n’est pas un fait de hasard, mais un plan savamment orchestré par des gens qui ne digèrent pas la candidature des jeunes.

«  Quand vous regardez de près, vous constatez encore que ce n’est pas tombé du ciel. C’est une réflexion, une manœuvre d’une certaine classe politique pour empêcher  les jeunes d’aller aux élections législatives » a expliqué le conseiller.

Comme beaucoup d’autres citoyens, le conseiller Fcbe , Daheffa, reste encore sceptique sur l’organisation des législatives de l’année prochaine avec ledit code à polémique.

« Comme les gens le disent dans l’opinion, moi-même j’attends de voir que ça soit réellement le code qui va nous permettre d’aller aux élections parce que ici c’est le Bénin, c’est le 229 »

« L’argent » ne peut jamais conditionner « la capacité d’être député »

Dans son argumentaire pour démontrer l’inopportunité d’une telle caution pour valider  les candidatures aux législatives, le conseiller Roland Daheffa s’est ouvertement inscrit en faux contre le fait qu’on tende à instituer « la capacité d’être député au Bénin par l’argent  ».

Pour lui, on peut être député, jeune et être très actif à l’assemblée nationale sans être riche. En l’espèce, Daheffa a cité l’exemple très épatant du jeune député Guy Mitokpè dont le dynamisme actuellement à l’hémicycle  force l’admiration.

« Guy Mitokpè n’a pas payé deux cents millions avant d’être député. Mais on voit aujourd’hui de quoi il est capable » fait-il remarquer avant d’informer  que sous d’autres cieux comme la France, on ne paye rien pour être candidats.

« Si c’est la capacité à être député ou président de la république réside dans la force de l’argent, Macron allait payer des milliards de dollars parce qu’il a les moyens. Pour limiter les « candidatures farfelues aux législatives » comme on prétend le faire dans le nouveau code, le conseiller suggère qu’ « on peut demander aux candidats d’aller passer aux primaires dans leurs circonscriptions électorales et de recueillir la signature de leurs bases pour obtenir la validité de leur candidature aux législatives.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Lui c est qui?Un frère á Olla?

  • Avatar commentaire

    Voilà un Conseiller qui veut jouer au donneur de leçon en qualifiant les propositions de caution de bêtise alors que lui même n’a absolument rien compris à la logique de la caution qui s’inscrit dans le cadre de scrutin de liste . Une liste de compléter 30 députés représentant de grands partis nouvelle formule. Voilà un gus qui n’a pas bien terminé leur scolarité et qui ne comprent que dalle au projet en cours de discussion. La honte pour quelqu’un qui prétend représenter une commune..
    La honte…