RDC : la justice maintient le mandat d’arrêt international contre Moïse Katumbi

RDC : la justice maintient le mandat d’arrêt international contre Moïse Katumbi

En RDC, la justice a confirmé le mandat d'arrêt international émis à l'encontre de l'opposant au régime Kabila, Moïse Katumbi. Un acharnement et une aberration pour ses soutiens, qui accusent le gouvernement de tout faire afin de l'empêcher de se présenter aux prochaines élections présidentielles.

RDC : le camp Katumbi a une nouvelle stratégie

Moïse Katumbi se trouve toujours dans le viseur de la justice. En effet l’opposant historique au régime Kabila est toujours considéré comme étant un fugitif et se doit d’être arrêté. C’est en tout cas ce qu’a assuré le 16 août dernier, Alexis Thambwe Mwamba, ministre congolais de la Justice et garde des Sceaux. Selon lui, l’actuel mandat d’arrêt international émis à son encontre et partagé à plusieurs pays en Afrique et en Europe, est toujours en vigueur.

Récemment Moïse Katambi a fait la Une des journaux après s’être vu refuser l’entrée en RDC alors qu’il souhaitait déposer sa candidature aux prochaines élections présidentielles. Souhaitant regagner son pays via la Zambie, ce dernier s’est retrouvé bloqué au poste-frontière de Kasumbela. Très vite, la tension est alors montée d’un cran lorsque ses partisans ont assuré que le gouvernement a entamé une manœuvre politique afin de l’empêcher de déposer sa candidature. Des accusations balayées d’un revers de la main par le gouvernement qui a accusé l’opposant d’utiliser cet événement à ses propres fins, assurant que la police avait reçu l’ordre non pas de l’empêcher de passer, mais bel et bien de l’arrêter.

Un véritable “acharnement”, selon ses soutiens

Ancien proche de Kabila, Katumbi, anciennement gouverneur du Katanga a finalement rejoint l’opposition en 2015, devenant de même, l’opposant numéro 1 au régime Kabila. Condamné à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière, ce dernier a pris la fuite direction l’Afrique du Sud. Très vite, la juge qui l’a condamné fera de même, déclarant avoir subi des pressions de toute part afin de faire condamner Katumbi. Mais ce n’est pas tout puisque ce dernier est également jugé pour “atteinte à la sûreté de l’État”.

Selon la justice, il aurait effectivement engagé plusieurs mercenaires étrangers. Un véritable “acharnement” pour ses soutiens, qui jugent également le mandat d’arrêt international émis à son encontre, d’arbitraire puisque ce dernier n’est fondé sur aucune raison de droit. En effet, selon le député Lutundula, un mandat d’arrêt international ne peut être émis que pour des crimes internationaux.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 1 mois

    un mandat d’arrêt international ne peut être émis que pour des crimes internationaux ? OMG
    Désert de compétence au Congo ?

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 1 mois

      Non et Non, c’est pas vrai mon cher Jojo. Un Gouvernement peut en émettre contre un citoyen lorsque le crime est bien circonscrit au plan national et que le présumé se serait évadé au-delà des frontières d’émission.
      Le lieu du crime ne conditionne pas le caractère international du mandat.

      • Avatar commentaire
        Jojolabanane Il y a 1 mois

        Cher prince Toffa 

        Nous disons bien les mêmes choses
        Je ne fais que critiquer le juriste congolais qui prétend qu’un mandat d’arrêt international ne peut être émis que pour des crimes internationaux. Lorsque le crime est circonscrit au plan national, le mise en cause peut faire l’objet d’un mandat d’arrêt international s’il s’échappe du territoire poursuivant. Par contre pour que son extradition soit accueillie par le pays où il s’est réfugié, il faut que les faits qui lui sont reprochés dans le pays poursuivant soient également constitutifs d’infraction dans la législation du pays refuge.

      • Avatar commentaire
        TCHIDI Il y a 1 mois

        TUU PENSES AVOIR VRAIMENT FAIT UNE CONTRIBUTION, TU NE PRENDS MËME PAS LA PEINE DE BIEN LIRE CE QUE jOJO A ECRIT
        Triste ça!

  • Avatar commentaire

    je suis toujours étonné…de lire dans la presse…des gros mots…qui n’ont aucun sens…

    la justice,la vrai…celle qui est indépendante…et fait autorité dans des pays…comme l’allemagne,les states,la gb..et meme en israel…voire la france…parce que inscrite..dans l’outils de gestion des états..

    C’est un abus de langage..et d’imposture..quand on parle de justice..dans des pays comme la russie,la chine…et surtout en afrique.

    La justice..a mis en prison..atao,métègnon..et a failli en faire de meme pour ajavon..(si le risque…de tout mélanger..n’était pas brandi)..

    Il n’a pas de justice..ni d’état de droit au benin