Terrorisme : l’Etat islamique très affaibli, mais pas terrassé

Terrorisme : l’Etat islamique très affaibli, mais pas terrassé

Si l'État islamique est bien plus affaibli qu'à une certaine époque, les chefs de l'organisation peuvent toujours compter sur un contingent de 20 à 30.000 hommes afin de mener ses opérations.

Irak : 12000 corps découverts après la fuite de Daesh

L’Etat islamique a beau avoir perdu du terrain et de nombreuses batailles, il resterait selon un récent rapport de l’Organisation des Nations unies, entre 20 et 30,000 de ses combattants en Irak et en Syrie. Dans les faits, environ 500 hommes se trouveraient au Yémen alors qu’ils seraient entre 3 et 4,000 actuellement en Syrie. Les principaux chefs de l’organisation eux, opèrent désormais depuis l’Afghanistan. Chassées de Mossoul et de Raqa en 2017, les forces de Daesh sont donc toujours présentes bien que plus éparpillées tout en disposant d’une force de frappe bien moindre qu’à l’époque de l’autoproclamé « califat ».

De moins en moins de combattants étrangers

Toujours fort de ses cellules dormantes, Daesh peut donc se permettre de mener des attaques sur le territoire syrien. Certains experts estiment également qu’une cellule peut potentiellement se créer au camp de réfugiés de Rokbane, localisé dans la zone contrôlée par les États-Unis, au sud du pays. La raison ? De nombreuses familles de combattants ou d’anciens combattants y vivent actuellement. Résultat, l’ONU préconise un contrôle plus strict de cette région afin d’éviter tout débordement.

Enfin, l’un des points principaux de ce rapport concerne les combattants étrangers. Si ceux-ci représentent une bonne partie du contingent sur lequel peut encore s’appuyer Daesh, ils sont de moins en moins nombreux à tenter de rejoindre les rangs de l’État islamique.

Commentaires

Commentaires du site 0