USA : après la presse, Donald Trump cible les géants de l’internet

USA : après la presse, Donald Trump cible les géants de l’internet

Selon le président Trump, les géants du web ont recours à des techniques parfois illégales afin de ne pas mettre en avant de contenu pouvant intéresser les républicains et les conservateurs américains. Des accusations balayées d'un revers de la main par Google notamment.

Donald Trump au Sommet de l’OTAN : «Je suis un génie très stable»

Après ses attaques répétées à l’encontre de la presse, dont il assure qu’elle ne fait que relayer de fausses informations à son encontre, le président américain Donald Trump s’est trouvé une nouvelle cible de choix : les géants du web. En effet, selon lui, de grandes entreprises telles que Twitter, Facebook ou encore Google font tout afin de réduire les citoyens américains au silence, assurant au passage que ces mastodontes 2.0 n’hésitaient pas à mettre en place un système de censure.

Une situation inconfortable pour ces entreprises qui, en plus d’être pointées du doigt par l’exécutif, doivent répondre aux attentes du congrès américain qui souhaitent qu’une véritable lutte anti-faux comptes visant à déstabiliser et perturber la vie politique américaine, soit mise en place.

Pour Trump, Google met de côté les républicains et les conservateurs américains

C’est d’ailleurs sur ce point que souhaite s’axer le président Trump. En effet, ce dernier se retrouve en position de force depuis que le scandale du traitement de données et des faux comptes a éclaté. Aujourd’hui, le comité du Renseignement du Sénat a d’ailleurs annoncé que les dirigeants de Twitter et Facebook seront auditionnés mercredi prochain afin que ces derniers dévoilent leur stratégie afin de lutter contre ces nuisances. Assurant être victime d’une véritable campagne de désinformation, Trump a ajouté qu’il était persuadé que ces géants du web avaient recours à des techniques illégales afin de lui nuire, sans toutefois donner d’autres informations.

Seul exemple ? Le discours rituel sur l’État d’Union de Barack Obama qui aurait été mis en avant alors que le sien n’a pas été diffusé. Problème, pour Google, ces accusations sont fausses. En effet, le discours sur l’État d’Union du président Trump, réalisé le 30 janvier dernier, a été mis en avant et diffusé en direct. Une réponse directe aux déclarations du chef d’État qui assurait alors que les républicains et conservateurs des États-Unis étaient les grands oubliés de l’internet.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Libre Expression Il y a 3 mois

    QUAND DIEU A DECIDE DE CHOISIR TRUMP , IL FAUT LE VOUER A L’HEGEMONIE ET AUJOURDHUI LES DEGATS SONT LA OU PERSONNE NE FAIT PLUS CONFIANCE A LA PRESSE DONT LEUR NOUVEAU NOM DE BAPTEME : FAKE NEWS

  • Avatar commentaire
    Libre Expression Il y a 3 mois

    GOOGLE ET AUTRES GEANTS DE L’INTERNET ONT VENDU LEUR AMES AU diable RIEN QUE POUR VOIR HYLLARI AU POUVOIR .

  • Avatar commentaire
    Libre Expression Il y a 3 mois

    .ILS ONT PROPHETISE EN FAUX PROPHETES LA DEFAITE DE TRUMP FACE A LA CROOKED HILLARY CLINTON . GOOGLE ET AUTRES GEANTS DE L’INTERNET ONT VENDU LEUR AMES AU diable RIEN QUE POUR VOIR HYLLARI AU POUVOIR . QUAND DIEU A DECIDE DE CHOISIR TRUMP , IL FAUT LE VOUER A L’HEGEMONIE ET AUJOURDHUI LES DEGATS SONT LA OU PERSONNE NE FAIT PLUS CONFIANCE A LA PRESSE DONT LEUR NOUVEAU NOM DE BAPTEME : FAKE NEWS

  • Avatar commentaire
    Libre Expression Il y a 3 mois

    Tchite , SOUVIENS-TOI QUE LA FOIS PASSEE J’AI DEMANDE SI TU AVAIS UNE MERE . UN ENFANT AYANT UNE MERE DIGNE DE CE NOM NE VIENT PAS RACONTER DES A,,NE,,RIES COMME TOI .

  • Avatar commentaire
    Libre Expression Il y a 3 mois

    Tchite , SOUVIENS-TOI QUE LA FOIS PASSEE J’AI DEMANDE SI TU AVAIS UNE MERE . UN ENFANT AYANT UNE MERE DIGNE DE CE NOM NE VIENT PAS RACONTER DES A,,NE,,RIES COMME TOI . LE 21E SIECLE EST REMPLI DE FAUSSAIRES DONT EN PREMIER LIEU LA PRESSE .

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 3 mois

    “Fire and Fury”, ce monsieur n’a pas la paix interieur. J’aimerais bien lire le livre.