Afrique du Sud : Endetté, le parti au pouvoir menacé par un informaticien

Afrique du Sud : Endetté, le parti au pouvoir menacé par un informaticien

Les visiteurs du site de l’ANC, www.anc.org.za, seront accueillis avec un écran gris avec le message suivant ; « Ce site Web est suspendu en raison du non-paiement du fournisseur de service ». Chronique d’une insolvabilité.

Gestion déléguée du Port de Cotonou: Les syndicats condamnent l’entêtement du gouvernement

Le site Web de l’African National Congress  contient toutes les informations pertinentes sur le parti, son manifeste, ses documents d’archives historique, les profils des dirigeants précédents et actuels, les informations sur la branche, divers supports y compris les événements à venir. Le site officiel de l’ANC a été mis hors ligne,  après que le parti aurait omis de payer le développeur web .

Une tentative d’accès au site , ce vendredi 28,  a initialement conduit à une page indiquant «Aucun fichier d’entrée spécifié» indiquant que le site fonctionnait en arrière-plan, et était accessible à tout membre du parti ou au public. Cela a, depuis ce samedi,  ensuite été remplacé par un gros message indiquant que « le site est suspendu ».

Mais, Pule Mabe, porte-parole du Parti, de nier la fermeture du site en raison d’un défaut de paiement et de déclarer à un média national que le site était en maintenance.

Néanmoins, Le developpeur web basé à Cape Town, Unwembi Communications, réclame au Parti, 30 millions de rands, près de 2 millions d’euros, de frais de service  et  467 412 rands de dommages-intérêts.

Unwembi Communications a enregistré son domaine en juillet 1997. Le même domaine « .org », utilisé par le parti. Unwembi Communications a commis des avocats, exigeant que le parti paie sa dette dans les 14 prochains jours ou fasse face à des poursuites judiciaires.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    ”Près de 2 millions d’euros, de frais de service”
    Eh ben! Cet ******** en a aligné des lignes de code avec des services de maintenance bidon hein!!!.

  • Avatar commentaire

    Il semble que ceci soit du racket…
    Les petits malins s’empressent d’enregistrer des addresses populaires en esperant obtenir des prorpietaires legitimes un paiement… C’est plus ou moins legal, mais neanmoins du vol ! Le maintien d’un nom de domaine coute normalement tres peu quand on n’a pas affaire a des escrocs… Si cette societe est aussi charge de la maintenance des serveurs abritant le site, ca peut couter quelque centaines de dollars par mois , pas plus…
    La relaite est probablement que l’ANC n’ayant pas les competences, ou ne voulant pas utiliser ses militants et sympathisants, s’est fait prendre en otage par des escrocs crapuleux… Un exemple revelateur des defins de l’Afrique du Sud… Je ne serais pas surpris que ce soit une societe de petits blancs arnaqueurs qui essaient de “traire” l’ANC comme on trait une vache a lait !

  • Avatar commentaire
    Sankara Il y a 2 mois

    Zouma et ses proches ont tout voler