Le groupe d’action sur l’intoxication du lac Toho était face à la presse ce mardi à Cotonou. Il a déploré le silence observé par les autorités et les différentes parties prenantes après ce drame halieutique. Le drame du lac Toho ne peut être conjugué au passé sans qu’on en sache les causes. C’est l’opinion de Fidèle Sossa, porte-parole du groupe d’action sur l’intoxication du lac Toho. « En tant qu’organisation de la société civile nous estimons que ce serait dramatique de passer à autre chose  tant qu’on ne nous explique pas ce qui est arrivé au niveau du lac Toho » a déclaré M Sossa qui fait remarquer que ce cours d’eau n’est pas le seul lac du Bénin.

De pareils drames peuvent donc se produire dans les autres plans d’eau. Notons que le groupe d’action n’ajoute pas foi aux résultats rendus par le laboratoire central de la sécurité des aliments. Il invite les autorités compétentes à poursuivre les investigations. Pour le laboratoire, les eaux du lac n’ont pas été contaminées par  un produit extérieur. Il n’y a donc pas eu empoisonnement  par pesticides.

 

 

5 Commentaires

  1. Les poissons meurent dans le Taho, et personne ne se soucie pour dépister la vraie cause. C’est alarmant, et piteux car les villageois qui dépendent du lac sont sans espoir et démunis. Rien ne marche plus dans notre pauvre Bénin. C’est écoeurant et révoltant.

  2. Ce soit disant Groupe d’action? Qu’a-t-il découvert de contradictoire par rapport à la version officielle? C’est trop facile de faire de la diversion avec autant d’ignorance étalée….. Taisez-vous si vous n’avez pas de biscuit dans votre besace…

  3. C’est certain qu’avec talon , sur ça encore , on cache quelque chose aux beninois , de la manipulation permanente de l’information , surtout avec le tollé concernant le glysophate qui décime nos frères cotonculteurs 

Répondre à Che Guevara Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom