Bénin : Le ministre Benjamin Hounkpatin annonce la fermeture des cabinets de soins illégaux

Bénin : Le ministre Benjamin Hounkpatin annonce la fermeture des cabinets de soins  illégaux

Les cabinets de soins illégaux dans le viseur du ministre de la santé.

Bénin : les matériels du privé servent à soigner les malades dans les hôpitaux publics, selon F. Dossou

Au cours d’une sortie médiatique Benjamin Hounkpatin a annoncé la fermeture prochaine de ces cabinets qui exercent dans l’illégalité. « Ce que le ministère de la santé voudrait actuellement c’est qu’on puisse fermer tous les centres de santé illégaux. Les mouroirs  qui sont disséminés ça et là et dont nous avons une liste plus ou moins exhaustive, qu’on puisse les fermer totalement (et) ramasser en même temps le matériel qui sert à faire cet exercice illégal » a déclaré  le ministre . Les cliniques  et les cabinets de soins ouverts par les agents du secteur public seront également fermés prévient l’autorité.

Quant aux autres cliniques qui ont ouvert sur autorisation ou dont les dossiers sont en cours d’étude, ils recevront la visite des agents du ministère de la santé. L’objectif est de voir si leurs plateaux techniques répondent toujours aux normes. « En janvier (2019) nous allons demander à tous ceux qui ont leur autorisation de nous remettre leur autorisation et de redéposer de nouveaux dossiers et on va les revisiter pour voir  (et attribuer de nouvelles autorisations) » informe le ministre de la santé.

Il ajoute pour finir, qu’il y aura une dernière phase de répression. Les cabinets qui ne disposeraient pas des autorisations nouvellement accordées seront fermés.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    Au lieu de perdre tems, energie et argent, a verifier la qualite du plateau technique des cliniques, ce ministre de mes deux devrait se concentrer sur l’amelioration du plateau technique des mourroirs publics…
    Eneleve la poutre de ton oeil avant de t’occuper de la paille dans l’oeil du voisin…
    Bande de pieds nickeles incompetents

  • Avatar commentaire

    Tout n’est pas mauvais sous la rupture voilà une des décisions de santé publique qu’il faut embrasser.

  • Avatar commentaire
    Dr Doss Il y a 2 mois

    Monsieur le ministre votre action est salutaire c’est pour le bien être de la populations pour que nos malades puissent se faire soigner par les vraies médecins et non pas des charlatins de la médecine comme la clinique ajavon à abglangandan à akpakpa