Bénin : Le ministre Sacca Lafia n’a pas signé le récépissé de déclaration de l’Usl, selon Géraldo Gomez

Bénin : Le ministre Sacca Lafia n’a pas signé le récépissé de déclaration de l’Usl, selon Géraldo Gomez

L’émission « Sans Langue de Bois » de Soleil FM a reçu ce dimanche 16 septembre le secrétaire général adjoint chargé des questions stratégiques de l’Union Sociale Libérale (USL). Géraldo Gomez a parlé des difficultés rencontrées par l’USL pour rentrer en possession de son récépissé de déclaration et du quitus fiscal.

Bénin- Expulsion du Dg Mtn : Le gouvernement accorde un sursis de deux semaines à Stephen Blewett

Géraldo Gomez, le  secrétaire général adjoint chargé des questions stratégiques de l’Usl n’est pas du tout  ravi du retard que prend la délivrance du récépissé de déclaration du parti. Pour lui, le dossier déposé par le parti dès sa création est complet. De plus, aucune pièce ne leur a été exigée en complément.  Il ne comprend donc pas pourquoi le ministre de l’intérieur tarde à signer ce document. « Si quelqu’un dans le pays pense que c’est contre une seule personne qu’il agit en ne signant pas un récépissé qu’elle se détrompe (et) qu’elle se rende compte très vite que c’est 300, 500 mille personnes dont il veut bafouer les droits » a averti Géraldo Gomez. Malgré la non délivrance de ce récépissé, la Sga chargé des questions stratégiques de l’USL assure que le parti répondra présent lors des prochaines échéances électorales.

Le président Ajavon aura son quitus fiscal

En ce qui concerne le quitus fiscal, Géraldo Gomez pense son champion  se fera délivrer ce document s’il se portait candidat à la présidentielle de 2021. Pour l’invité, Sébastien Ajavon est à jour vis-à-vis du fisc. Ses sociétés ont toujours fait leurs déclarations au fisc dans les délais de 2014 à 2017. Elles ont aussi régulièrement payé les impôts qu’on leur a adressés. Ce qui inquiète certaines personnes, c’est le fait que M Ajavon  ait contesté le redressement fiscal qu’on a  imposé à ses sociétés. A ce niveau, la procédure suivie par le roi de la volaille est légale, informe  Géraldo Gomez.

L’affaire est actuellement devant la Cour suprême qui n’a pas encore tranché. Entre temps, le directeur des impôts a saisi la Cour constitutionnelle pour lui faire dire M Ajavon  a violé la constitution en contestant le redressement fiscal, mais ce dg n’a pas eu gain de cause fait remarquer le SGA chargé des questions stratégiques de l’USL. Selon la   Cour constitutionnelle le fisc ne peut rien exiger de M Ajavon sans que la Cour suprême ne rende une décision exécutoire. En attendant le jugement de la Cour suprême, le président Ajavon est totalement apte pour obtenir son quitus fiscal s’il en fait la demande selon Géraldo Gomez.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Etat voyou Il y a 3 mois

    Qu’il ne signe pas aujourd’hui nous sommes entrain de voir leur mort eux aussi. Son parti va se fondre dans quoi? suivez mon regard, avec deux blocs le Nord est totalement éjecté et réduit à sa plus simple valeur. On verra qui utilisera la ruse et la rage c’est absolument honteux vous n’êtes pas les seuls compétiteurs, le peuple béninois en éveil compétit avant vous, on vous attend et on verra. ayez un peu honte et ne donnons pas raison à ceux qui pensent que la démocratie africaine est un lux et une démocratie tropicalisée.

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 3 mois

    Manœuvre honteuse d’un soi-disant compétiteur né !

  • Avatar commentaire

    Par ruse et rage…en utilisant l’administration fiscale,la justice et la cour..on veu empecher des gens à compétire..

    A ce jeu…je pense que les rupturiens..seront perdant..

    car ce jour là…ce sera la fin brutale…de l’expérience démocratique..

    Tout sera mélangé…jusqu’ààààààààààààààààààààààà..on dit pas..