Cameroun : l’opposition accuse les médias de favoritisme

Cameroun : l’opposition accuse les médias de favoritisme

Les différents porte-paroles de cinq partis d’opposition en lice pour les présidentielles ont fait savoir ce mardi 18 septembre dans un communiqué conjointement signé que la répartition de la couverture par la CRTV, média nationale, de la campagne officielle qui débute le 22 septembre prochain est faite à l'avantage du RDPC, le Parti au pouvoir.

ONU : en Ethiopie, la Russie plaide pour une plus grande représentativité de l’Afrique

Le Social démocratic front (SDF, principal parti d’opposition), le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de l’opposant Maurice Kamto ; le parti Now! de l’avocat Akere Muna, ainsi que des rassemblements de Cabral Libri et Serge Espoir Matomba, deux jeunes candidats à la présidentielle  sont les cinq candidats d’opposition signataires du communiqué conjoint et pour qui cette partialité est “outrancière”. Cinq équipes sur treize ont été dédiées au seul candidat du RDPC, le président sortant Paul Biya.

Une équipe de reporters pour M. Biya, une autre est mandatée auprès de son directeur de campagne, une autre encore couvre les activités du RDPC, et les deux dernières s’intéressent aux actions des présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, ténors du RDPC.

Alors que “Elections Cameroon”  (Elecam), organe chargé des élections, n’a validé que neuf candidatures et que le Président du Sénat, de l’Assemblée nationale, le  Directeur de campagne de Paul Biya, ainsi que la majorité présidentielle n’y figurent pas! Les partis plaignants donnent jusqu’à l’ouverture officielle le 22 septembre pour rétablir la parité. Faute de quoi, ils menacent de saisir les instances appropriées pour recourt comme le prévoit la loi et la réglementation en vigueur.

Commentaires

Commentaires du site 0