Crue du fleuve Mono au Bénin : la commune d’Athiémé en alerte maximale

Crue du fleuve Mono au Bénin : la commune d’Athiémé en alerte maximale

Inquiétudes hier mercredi à Athiémé après la montée des eaux du fleuve Mono. Une délégation de l’Agence nationale de la protection civile (Anpc) a rencontré d’urgence les partenaires techniques et financiers de la mairie et les acteurs locaux de la réduction des risques de catastrophe.

Inondations au Bénin : Un bébé meurt noyé à Anatohoué

Les trois parties ont actualisé le plan de contingence communal. Selon le chef d’antenne centre de l’Anpc Marain Assongba,  cette nouvelle version du plan de contingence intègre  les aléas prioritaires de la commune  dans une planification en lien avec les actions de riposte. Face à l’imminence des inondations dans la commune les trois parties ont décidé d’aménager deux sites d’accueil des sinistrés, d’assurer leur prise en charge sanitaire et de traiter les eaux de boisson.  Les crieurs publics seront par ailleurs sollicités pour sensibiliser les populations.

Depuis hier mercredi, les autorités de la mairie et les membres de l’Anpc ont parcouru les localités à hauts risques. Marain Assongba assure que, l’Anpc restera sur « le terrain pendant quelques jours pour accompagner la commune notamment dans la gestion de la communication ». Notons que les pairs éducateurs , les secouristes, la police fluviale et les responsables des services déconcentrés de l’Etat  sont aussi sur le terrain pour gérer la situation. « L’alerte est maximale, il faut maintenir la veille » indique Nicéphore Agossa, secrétaire général de la mairie. Pour l’instant le niveau du fleuve est monté de 6, 5 mètres. La crue pourrait être plus importante dans les prochaines heures si les eaux du barrage de Nangbéto se déversent dans le fleuve.

 

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Houessou moussa Il y a 2 semaines

    la mairie et toutes ces autorités en charge de ce dossier doivent tout faire pour éviter le pire. Cela dure déjà des décennies que nous souffrons;que nous pleurons;que nous voyons nos frères de cette localité perdre tout leur bien une fois après le passage de ce rongeur phénoménal .C’est à croire que nos autorités une fois après le passage de la crue,ils s’en vont dormir et ne mène aucune réflection pour barrer la route à cette dernière . Nous sommes ,en tout cas moi je suis fatigué de voir que nos autorités ceux là que justement nous avons mis là ;ces acteurs en charge de la bonne marche des choses au profit de la population se font surprendre chaque année .C’est comme dans un film où l’acteur se fait tuer chaque fois pas le chef bandit ; qui n’a pas bien compris son rôle est ce le chef bandit ou l’acteur ;je vous laisse juger.Mais ce je sais si le metteur en scène que nous sommes n’est pas fatigué ,la batterie ou le cliché sera tôt ou tard épuisé .Qui est l’acteur qui a compris monsieur le maire par intérim Hountondji ;Mr Toboula ne videz pas le cliché ou ne déchargez pas la batterie la population vous attend pour finir son film merci.