Expulsions de touristes chinois d’un hôtel : Pékin en colère contre la Suède

Expulsions de touristes chinois d’un hôtel : Pékin en colère contre la SuèdePhoto : AFP

Le 2 septembre, Pékin est en colère après la diffusion des vidéos sur internet montrant un groupe de touristes se faire expulser manu militari , d’un hôtel par la police suédoise.

Chine : un robot va présenter le journal 7 jours sur 7, 24h sur 24

Des touristes chinois, une famille, sont en visite dans la capitale suédoise. Ils arrivent à leur hôtel bien avant l’heure prévue. Ils demandent donc à dormir dans le hall  en attendant leur chambre, mais face au refus des  employés, La famille chinoise se montre « menaçante et agressive vis-à-vis des employés de l’établissement », la police est alertée. Sur les vidéos diffusées sur la toile on peut voir deux policiers porter à bout de bras un homme et le mettre à l’extérieur sur le macadam, où une femme assise à même le sol pleurait et un autre homme criait « c’est un meurtre, c’est un meurtre! »

Incident.  la Chine a accusé la police de Stockholm de brutalité  et exige des explications  du gouvernement suédois. La Chine reproche à la police suédoise de ne pas avoir respecter les règles internationales du tourisme. « La police suédoise est une administration indépendante. Le gouvernement ne peut et ne doit pas intervenir dans ce genre d’enquêtes », a déclaré le porte-parole de la diplomatie suédoise, Patric Nilsson.

Les vidéos avaient été postées le lendemain de la visite du dalaï-lama à Malmö, en Suède. Une visite que les autorités chinoises n’ont pas apprécié. Au point pour la Chine de déclarer que la Suède était “un pays dangereux pour les Chinois“.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 2 mois

    Ces genres de choses arrivent tres souvent contre les noirs/Africains dans ces types de pays.
    J’en ai meme ete’ victime a’ CDG Roissie, lorsque a’ l’atterissaage du vol, vol direct Cotonou-Paris, tous les noirs etaient mis de cote’ et les policiers francais les triais, comme des marchandises. Meme avec mon visa valide, j’ai subit le meme tri, et, pire rate’ mon avion suivant. C’est un fait que je ne peux jaimais oublier.