Guerre d’algérie : le geste de Macron pour les harkis

Guerre d’algérie : le geste de Macron pour les harkis

Le président français honore d’anciens combattants harkis en les décorant. Un nouveau geste dans le travail mémoriel sur la guerre d'Algérie.

Déclaration sur la santé de Bouteflika : le gouvernement Macron tente d’éteindre la polémique

Emmanuel Macron avait reconnu le 13 septembre que Maurice Audin, mathématicien communiste, militant de l’indépendance de l’Algérie, avait été torturé par l’armée française. Il avait alors demandé “pardon” à sa veuve. Cette fois, il tend la main aux harkis, ces anciens supplétifs de l’armée française pendant la guerre d’Algérie, à quelques jours de la Journée nationale d’hommage aux harkis, ce 25 Septembre.

A l’occasion de cette journée nationale d’hommage, une série de mesures en faveur de cette communauté de plusieurs centaines de milliers de personnes. Les lieux de mémoire, comme les camps où ils ont été logés parfois pendant plus de dix ans après leur arrivée en France, seront mieux préservés. Des décorations seront décernées – une demande forte chez les plus anciens qui y voient, à juste titre, une reconnaissance de la part de l’Etat.

Enfin, un fonds de solidarité de 40 millions d’euros, sur quatre ans, sera créé à destination des plus nécessiteux. Un geste qui vient à point nommé surtout que Début septembre, ils rappelaient leur participation dans la victoire du candidat Macron en 2017, menaçant, pour obtenir réparation, de porter plainte contre la France pour crimes contre l’humanité devant les tribunaux internationaux.

Commentaires

Commentaires du site 0