A Abomey-Calavi, la traque contre les centres de soins illégaux est lancée. Le procureur du tribunal de première instance de la ville a animé une conférence de presse hier jeudi pour faire le point des actions menées pour décourager les promoteurs de ces “mouroirs”. Le tribunal d’Abomey-Calavi est en guerre contre les centres de soins illégaux de la commune .Selon le procureur Seidou Boni Kpègounou , il existe 391 formations  sanitaires privées dans la commune d’ Abomey-Calavi et à Sô-Ava. Seul 180 ont obtenu l’autorisation pour exercer en clientèle privée.Ces chiffres proviennent d’un recensement conduit par la direction départementale de la santé de l’Atlantique, le représentant du Parquet et la Police Républicaine.

Après avoir pris connaissance de ces données,  le procureur du tribunal d’Abomey-Calavi  s’est lancé aux trousses des promoteurs de ces  centres de soins illégaux opérant dans la commune . Actuellement, informe Séidou Boni Kpègounou, deux personnes sont sous mandat de dépôt. Elles  sont poursuivies pour exercice illégal en médecine. Une autre promotrice de clinique est visée par une enquête judiciaire. Une patiente serait morte dans sa clinique  située à Adjagbo dans l’arrondissement de Ouèdo. La promotrice aurait pris la poudre d’escampette. Elle est activement recherchée par la police.

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire