L’aide de camp de la Première dame du Nigéria, a été mis aux arrêts ce mercredi pour escroquerie et extorsion de fonds. Près de 06 millions d’euros recueillis au nom de la première dame.Sani Baban-Inna, commissaire principal de police et aide de camp d’Aisha Buhari depuis 2016, a été interpellé et est en ce moment détenu dans les locaux des services secrets (DSS) pour une enquête approfondie. Il est soupçonné d’avoir collecté au total 2,5 milliards de nairas (5,9 millions d’euros) auprès de responsables politiques et du monde des affaires au nom de la première dame. 

Cependant , un associé de M. Baban-Inna a déclaré que la police avait contacté les personnes nommées comme donateurs des fonds controversés, mais tous ont nié avoir fait les dons qui leur étaient attribués. L’enquête suivrait son cours.

Une  occasion pour la  First lady citée dans cette affaire de faire dire par sa cellule de communication :  «  je souhaite profiter de cette occasion pour informer le grand public que je n’ai jamais envoyé aucun membre de mon personnel pour recueillir des faveurs en mon nom ou au nom de mes enfants et je ne le ferai jamais ».

Elle implore « toute personne fraudée par M. Baban-Inna de s’adresser à lui pour récupérer tout ce qu’il lui a pris. » Réaffirmant qu’elle ne tolérerait aucun comportement frauduleux de la part de son personnel.

Cette affaire intervient alors que le président Buhari est très critiqué pour sa supposée partialité dans la lutte contre la corruption, accusé de cibler presque exclusivement des responsables de l’opposition depuis son élection en 2015.

8 Commentaires

  1. Jamais insulter une femme. Je plaignais seulement le vieux pere. Avoir cela et etre hospitalise pour 6 mois en engleterre n est pas facile a gerer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire